cover image

Le Palatinat du Rhin, ou encore, en forme longue, le comté palatin du Rhin (en allemand : Pfalzgrafschaft bei Rhein ou plus simplement Rheinpfalz), était un État du Saint-Empire romain qui joua un rôle majeur dans l'histoire de l'Allemagne. Issu des droits souverains des comtes palatins de Lotharingie vers 1085, il fut élevé à l'électorat palatin (Kurfürstentum Pfalz ou plus simplement Kurpfalz) par la Bulle d’or promulguée par l’empereur Charles IV en 1356, confirmant les comtes palatins du Rhin de la Maison de Wittelsbach au statut de prince-électeur – l'une des sept principautés du Saint-Empire investies d'une fonction élective au trône impérial.

Comté palatin du Rhin
(de) Pfalzgrafschaft bei Rhein

10851803

Le Palatinat du Rhin au sein du Saint-Empire en 1618
Informations générales
Statut Électorat
- État du Saint-Empire romain germanique
Capitale Heidelberg
Mannheim (à partir de 1720)
Langue(s) Palatin, allemand, français
Religion Catholicisme, protestantisme
Histoire et événements
1214 Sous le règne de la maison de Wittelsbach
1356 Confirmation du statut d’Électorat
1648 Paix de Westphalie
1777 Union personnelle avec l'Électorat de Bavière
12 juin 1806 Dissolution de l'Empire

Entités précédentes :

Entités suivantes :

En 1623, pendant la guerre de Trente Ans, l'électeur protestant Frédéric V du Palatinat, élu roi de Bohême et vaincu par les troupes de l'empereur Ferdinand II, perdit la dignité électorale lorsque son cousin le duc Maximilien Ier de Bavière, chef de la branche catholique des Wittelsbach, reçut ses terres en remerciement des services rendus aux Habsbourg. À la suite de la paix de Westphalie, en 1648, une nouvelle et huitième dignité électorale fut créée pour le fils de Frédéric V, Charles Ier Louis. Après l'extinction, en 1777, de la branche bavaroise des Wittelsbach, les deux électorats furent réunis sous l'État de Palatinat-Bavière, précurseur du royaume de Bavière.

Oops something went wrong: