cover image

On appelle Pays-Bas autrichiens (en latin : Belgium Austriacum) les Pays-Bas méridionaux pendant la période (17141794) où les provinces qui les composent sont des possessions des Habsbourg d'Autriche après avoir appartenu aux Habsbourg d'Espagne (1516-1714, on parle alors des Pays-Bas espagnols), tout en faisant partie du Saint Empire romain germanique, et notamment du cercle de Bourgogne.

Pays-Bas autrichiens

17131789
17901792
17931795

Les Pays-Bas autrichiens.
Informations générales
Statut Onze fiefs du Saint-Empire (cercle de Bourgogne) formant une union personnelle sous la suzeraineté de la maison d'Autriche.
Capitale Bruxelles
Langue(s) Flamand, brabançon, limbourgeois,
français, picard, wallon,
allemand, luxembourgeois, latin
Religion Catholicisme
Monnaie Austrian Netherlands kronenthaler (en)
Histoire et événements
Traité d'Utrecht
1787-1790 Révolution brabançonne et République des États-Belgiques-Unis
1792-1793 Première annexion par la France
Seconde annexion par la France, fin définitive de la domination autrichienne

Entités précédentes :

Les Pays-Bas espagnols sont issus de la division des Pays-Bas bourguignons au cours de la révolte des Néerlandais contre Philippe II, commencée en 1568, avec la formation des Provinces-Unies, nouvel État regroupant en 1581 les provinces du nord, dont l'indépendance est reconnue par le roi d'Espagne en 1648 lors du traité de Münster.

En 1701, le roi d'Espagne Charles II d'Espagne désigne comme successeur le prince français Philippe d'Anjou, petit-fils de Louis XIV, au lieu de choisir un membre de la branche cousine des Habsbourg d'Autriche. Louis XIV ayant accepté ce choix, il se forme une coalition entre les Habsbourg d'Autriche, l'Angleterre et les Provinces-Unies contre la France de Louis XIV et l'Espagne de Philippe V.

C'est le début de la guerre de Succession d'Espagne (17011714), au cours de laquelle les Pays-Bas espagnols sont occupés par la France au nom du petit-fils de Louis XIV.

À la fin de cette guerre (traités d'Utrecht en 1713 et de Rastatt en 1714), le royaume d'Espagne reste à Philippe V, mais il doit renoncer aux Pays-Bas espagnols qui sont transférés à la maison d'Autriche, constituant une État tampon entre les Provinces-Unies et la France. Le traité des Barrières (1715) donne aux Provinces-Unies le droit de garnison dans certaines places fortes des Pays-Bas autrichiens. Ceux-ci sont de nouveau occupés par la France durant la guerre de Succession d'Autriche (1744-1748), mais le traité d'Aix-la-Chapelle les restitue à Marie-Thérèse en 1748.

Dans la seconde moitié du siècle, les Pays-Bas autrichiens connaissent une période de paix et d'essor économique (agriculture, grands travaux, début de l'industrialisation) sous le règne de Marie-Thérèse et le gouvernorat de Charles-Alexandre de Lorraine. Les réformes promues par Joseph II suscitent une certaine hostilité qui aboutit à la révolution brabançonne et à la création de la république des États belgiques unis (1790), qui ne subsiste que quelques mois.

Quatre ans après, les Pays-Bas autrichiens sont envahis par les armées de la République française et annexés en 1795. En 1815, le congrès de Vienne les attribue au royaume des Pays-Bas, mais la révolution belge de 1830 aboutit à leur sécession sous la forme toujours actuelle du royaume de Belgique.