For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Peine de mort au Mississippi.

Peine de mort au Mississippi

Le Mississippi utilisa la pendaison comme unique méthode d'exécution jusqu'en 1940, année où la législature de l'État décida de l'abandonner au profit de la chaise électrique.

La chaise électrique du Mississippi avait pour particularité d'être portative, ce qui permettait de procéder aux exécutions à proximité du lieu du crime, généralement dans la prison du comté (county jail) où avait été prononcé la condamnation[1]. Le Mississippi est l'un des deux seuls États américains de l'histoire (avec la Louisiane voisine) à avoir utilisé une chaise électrique portative.

En 1954, la chaise électrique portative fut remisée (elle est aujourd'hui exposée à l'académie de formation des agents de la force publique à Pearl[2]) et une chambre à gaz fut construite dans l'enceinte du pénitencier du Mississippi malgré l'opposition des habitants du comté de Sunflower, emmenés par Marvin L. Wiggins, le superintendant du pénitencier en personne[3]. Le Mississippi est l'un des trois seuls États américains de l'histoire (avec le Nouveau-Mexique et la Caroline du Nord) à avoir utilisé à la fois la chaise électrique et la chambre à gaz.

Le , la législature du Mississippi amenda le code pénal de l'État afin que les détenus ayant commis un crime après cette date soit exécuté par injection létale et non par asphyxie par le gaz. Cette décision peut en partie s'expliquer par l'exécution bâclée de Jimmy Lee Gray (en), survenue moins d'un an auparavant. Cependant, la mesure n'étant alors pas rétroactive, la chambre à gaz resta en vigueur (pour les condamnés dont le crime était antérieur au ) jusqu'en 1989 de facto et jusqu'en 1998 de jure.

Sur les 22 condamnés à mort exécutés au Mississippi depuis 1974, 4 l'ont été dans la chambre à gaz (que le Mississippi a utilisé plus que n'importe quel autre État américain depuis le « rétablissement » de la peine de mort dans le pays) dans les années 1980 et 18 par injection létale au XXIe siècle, dont Dale Leo Bishop[4] qui appela à voter pour Barack Obama lors de sa dernière déclaration, affirmant que « lui et son équipe préparent en coulisse la fin de la peine de mort ».

Si l'injection létale reste la première méthode d'exécution, une loi adopté en , autorise comme dans l'état voisin de l'Alabama l'exécution grâce à asphyxie par hydrogène si l'état ne parvient pas à obtenir des produits nécessaires aux injections létale, ou si l'injection létale est jugé inconstitutionnelle. Si cette seconde méthode ne peut être appliqué alors l'état peut procéder aux exécutions par un peloton d'exécution, ou en dernier lieu au moyen de la chaise électrique si les trois premières méthodes sont jugées inconstitutionnelles ou indisponibles[5].

Exécutions depuis 1974

Les exécutions ont lieu à Parchman, au Mississippi State Penitentiary.

Exécutions depuis 1974[6]
# Criminel Date Méthode(s) Crime(s) Gouverneur
1 Jimmy Lee Gray (en) Chambre à gaz Meurtre en 1976 d'une fillette de trois ans en l'étouffant après l'avoir kidnappée et violée. William Winter (en)
2 Edward Earl Johnson (en) Meurtre en 1979 d'un policier en lui tirant dessus pour échapper à une arrestation. William Allain (en)
3 Connie Evans Meurtre en 1981 du caissier d'un magasin en lui tirant dessus lors d'un braquage.
4 Leo Edwards Meurtre en 1980 de trois personnes lors de braquages de bar et de magasins. Ray Mabus
5 Tracy Hansen Injection létale Meurtre en 1987 d'un policier en lui tirant dessus pour échapper à une arrestation. Ronnie Musgrove (en)
6 Jessie Williams Meurtre en 1983 d'une adolescente après l'avoir mutilée et violée.
7 John Nixon Meurtre en 1985 d'une femme en lui tirant dessus. Haley Barbour
8 Bobby Wilcher Meurtre en 1982 de deux femmes en les poignardant après les avoir dévalisées.
9 Earl Wesley Berry (en) Meurtre en 1987 d'une femme en la battant à mort après l'avoir violée.
10 Dale Bishop Meurtre en 1998 d'un homme en le battant avec un marteau après une dispute.
11 Paul Woodward Meurtre en 1986 d'une femme après l'avoir kidnappée et violée.
12 Gerald Holland Meurtre en 1986 d'une adolescente de quinze-ans après l'avoir kidnappée et violée.
13 Joseph Burns Meurtre en 1994 du manager d'un motel en le poignardant lors du braquage de celui-ci.
14 Benny Stevens Meurtre en 1998 d'une famille de quatre personnes dont son ex-femme pour se venger.
15 Rodney Gray Meurtre en 1994 d'une femme âgé en lui tirant dessus, après l'avoir violée et écrasée.
16 Edwin Turner Meurtre en 1995 de deux hommes en leur tirant dessus lors de braquage. Phil Bryant
17 Lary Puckett Meurtre en 1995 d'une femme après l'avoir violée et battu avec une hache.
18 William Mitchell Meurtre en 1995 d'une femme après l'avoir violée et écrasée avec sa voiture.
19 Henry Jackson Meurtre en 1990 de quatre enfants âgés de deux à cinq ans lors d'un cambriolage.
20 Jan Brawner Meurtre en 2001 de quatre personnes dont son ex-femme et sa fille de trois-ans.
21 Gary Simmons Meurtre en 1996 d'un homme après l'avoir violé puis démembré.
22 David Neal Cox Meurtre de sa femme.

Dans une lettre testament rendu public par son avocat après son exécution, il a avoué le meurtre de sa belle-sœur et a fourni les indications nécessaires pour que les enquêteurs puissent retrouver son corps[7].

Tate Reeves

En , le couloir de la mort du Mississippi compte 36 condamnés dont une femme (Lisa Jo Chamberlin).

Depuis 1974, 7 condamnés à mort ont été disculpés au Mississippi[8].

Notes et références

  1. (en) Tim Townsend, « In 1940, Mississippi was really proud of its brand new electric chair », sur Timeline.com, (consulté le )
  2. (en) Matthew T. Mangino, The Executioner's Toll, 2010 : The Crimes, Arrests, Trials, Appeals, Last Meals, Final Words and Executions of 46 Persons in the United States, Jefferson, McFarland & Company, , 238 p. (ISBN 978-0-7864-7979-5, 0-7864-7979-5 et 1-4766-1604-3, OCLC 869265584, lire en ligne), chap. 32 (« Joseph D. Burns, Mississippi »), p. 148
  3. (en) Donald A. Cabana, « The History of Capital Punishment in Mississippi: An Overview », Mississippi Historical Society (en), (consulté le )
  4. (en) Le cas Dale Leo Bishop
  5. (en) « 2017 Legislation | Death Penalty Information Center », sur deathpenaltyinfo.org (consulté le )
  6. (en) « Searchable Execution Database | Death Penalty Information Center », sur deathpenaltyinfo.org (consulté le )
  7. (en-US) « Man who killed his wife admits to killing his sister-in-law just before he is executed in Mississippi », sur www.cbsnews.com (consulté le )
  8. (en) « Innocence Database », Centre d'information sur la peine de mort (en) (consulté le )
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Peine de mort au Mississippi
Listen to this article

This browser is not supported by Wikiwand :(
Wikiwand requires a browser with modern capabilities in order to provide you with the best reading experience.
Please download and use one of the following browsers:

This article was just edited, click to reload
This article has been deleted on Wikipedia (Why?)

Back to homepage

Please click Add in the dialog above
Please click Allow in the top-left corner,
then click Install Now in the dialog
Please click Open in the download dialog,
then click Install
Please click the "Downloads" icon in the Safari toolbar, open the first download in the list,
then click Install
{{::$root.activation.text}}

Install Wikiwand

Install on Chrome Install on Firefox
Don't forget to rate us

Tell your friends about Wikiwand!

Gmail Facebook Twitter Link

Enjoying Wikiwand?

Tell your friends and spread the love:
Share on Gmail Share on Facebook Share on Twitter Share on Buffer

Our magic isn't perfect

You can help our automatic cover photo selection by reporting an unsuitable photo.

This photo is visually disturbing This photo is not a good choice

Thank you for helping!


Your input will affect cover photo selection, along with input from other users.