Président du Honduras - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Président du Honduras.

Président du Honduras

Président de la République du Honduras
(es) Presidente de la República de Honduras

Armoiries du Honduras


Titulaire actuel
Juan Orlando Hernández
depuis le

Création 7 de Octubre de 1839
Durée du mandat 4 ans, sans limite
Premier titulaire José Francisco Zelaya y Ayes
Résidence officielle Palais présidentiel, Tegucigalpa
Site internet http://www.presidencia.gob.hn

Le président de la République du Honduras est le chef d'État et le chef du gouvernement du Honduras. Il exerce en outre la fonction de commandant général des forces armées honduriennes.

Le titulaire actuel est Juan Orlando Hernández, depuis le .

Histoire

Le , le Honduras, le Guatemala, le Salvador, le Nicaragua et le Costa Rica constituent la République fédérale d'Amérique centrale indépendante du Premier Empire mexicain et également connue sous le nom de Provinces Unies d'Amérique centrale. Le Honduras reste membre de la Fédération jusqu'à ce qu'il décide de s'en retirer en . L'union est dissoute officiellement l'année suivante.

Le Honduras se déclare indépendant le et une constitution est adoptée en . Après une période d'instabilité, le général conservateur Francisco Ferrera devint le premier président élu du pays pour un mandat de deux ans, mais il étendit de facto le contrôle de la nation pour les cinq prochaines années. La plupart des présidents après 1900 représentent l'un des deux partis politiques dominants, le Parti libéral du Honduras (PLH) et le Parti national du Honduras (PNH).

Système électoral

Le président du Honduras est élu au scrutin uninominal majoritaire à un tour pour un mandat de quatre ans, renouvelable une seule fois. Le candidat ayant reçu le plus de voix en un seul tour de scrutin est déclaré vainqueur. La passation de pouvoir a lieu le 27 janvier de l'année suivant l'élection[1],[2].

Bien que la Constitution prévoit qu'un président ne puisse solliciter un deuxième mandat, une décision de la Cour suprême de justice vient invalider cet article en 2015, supprimant ainsi toute limite du nombre de mandat[3].

Fonctions

L'article 245 de la Constitution hondurienne détaille les fonctions attribuées au président de la République[4].

  1. Respecter et appliquer la Constitution, les traités et conventions, les lois et autres dispositions légales
  2. Diriger la politique générale de l'État et le représenter
  3. Maintenir intacts l'indépendance et l'honneur de la République, l'intégrité et l'inviolabilité du territoire national
  4. Maintenir la paix et la sécurité intérieures de la République et repousser toute attaque ou agression extérieure
  5. Nommer et révoquer librement les secrétaires et sous-secrétaires d’État, ainsi que d’autres fonctionnaires et employés dont la nomination n’est pas attribuée à d’autres autorités
  6. Convoquer le Congrès national à des sessions extraordinaires par l'intermédiaire de la Commission permanente ou proposer la prolongation des sessions ordinaires
  7. Restreindre ou suspendre l'exercice des droits, avec l'accord du Conseil des ministres, sous réserve des dispositions de la présente Constitution
  8. Adresser des messages au Congrès national à tout moment, et obligatoirement de manière personnelle et par écrit lorsque chaque législature ordinaire est installée
  9. Participer à l'élaboration des lois en présentant des projets au Congrès national par l'intermédiaire des secrétaires d'État
  10. Donner aux pouvoirs législatif et judiciaire et au Tribunal électoral suprême l'aide et les forces dont ils ont besoin pour rendre leurs résolutions effectives
  11. Émettre des accords, des décrets, des règlements et des résolutions, conformément à la loi
  12. Diriger la politique et les relations internationales
  13. Célébrer les traités et accords, ratifier, avec l'approbation préalable du Congrès national, les traités internationaux à caractère politique, militaire, ceux relatifs au territoire national, à la souveraineté et aux concessions, ceux qui impliquent des obligations financières pour le Trésor public ou ceux qui exigent la modification ou l'abrogation de toute disposition constitutionnelle ou légale et ceux qui nécessitent des mesures législatives pour leur exécution
  14. Nommer les chefs de mission diplomatique et consulaire conformément à la loi sur le service extérieur en vigueur, qui doivent être honduriens de naissance, sauf dans le cas d'un poste ad honorem ou de représentations conjointes du Honduras avec d'autres États
  15. Recevoir les chefs des missions diplomatiques étrangères, les représentants des organisations internationales ainsi que délivrer et retirer l'exequatur des consuls d'autres États
  16. Exercer le commandement en chef des forces armées en sa qualité de commandant général et adopter les mesures nécessaires à la défense de la République
  17. Déclarer la guerre et faire la paix pendant les vacances du Congrès national, qui doit être convoqué immédiatement
  18. En général, veiller à la conduite officielle des agents publics et des employés pour la sécurité et le prestige du gouvernement et de l'État
  19. Gérer les finances publiques
  20. Dicter des mesures extraordinaires en matière économique et financière lorsque l'intérêt national l'exige, en faisant rapport au Congrès national
  21. Négocier les prêts, exécuter leur contrat avec l'approbation préalable du Congrès national le cas échéant
  22. Formuler le Plan national de développement, en discuter en Conseil des ministres, le soumettre à l'approbation du Congrès national, le diriger et l'exécuter
  23. Réglementer les taux tarifaires, conformément à la loi
  24. Pardonner et commuer les peines, conformément à la loi
  25. Conférer les décorations, conformément à la loi
  26. Faire percevoir les revenus de l'État et réglementer leur investissement, conformément à la loi
  27. Publier tous les trimestres l’état des recettes et des dépenses des recettes publiques
  28. Organiser, diriger, guider et promouvoir l’éducation publique, éliminer l’analphabétisme, diffuser et améliorer l’enseignement technique
  29. Adopter des mesures pour la promotion, la prévention, le rétablissement et la réhabilitation de la santé des habitants
  30. Diriger la politique économique et financière de l'État
  31. Exercer la surveillance et le contrôle des institutions bancaires, d'assurance et financières par l'intermédiaire de la Commission nationale des banques et des assurances, dont l'intégration et le fonctionnement seront régis en vertu d'une loi spéciale et nommer les présidents et vice-présidents des banques d'État conformément à la loi
  32. Dicter toutes les mesures et dispositions qui sont à sa portée pour promouvoir l'exécution rapide de la réforme agraire et le développement de la production et de la productivité dans l'agriculture
  33. Sanctionner, opposer son veto, promulguer et publier les lois approuvées par le Congrès national
  34. Diriger et soutenir la politique d'intégration économique et sociale, tant nationale qu'internationale, visant à améliorer les conditions de vie du peuple hondurien
  35. Créer, maintenir et supprimer des services publics et prendre les mesures nécessaires à leur bon fonctionnement
  36. Décerner les grades militaires du sous-lieutenant au capitaine, inclusivement
  37. Veiller à ce que les forces armées soient apolitiques, essentiellement professionnelles, obéissantes et non délibérantes
  38. Accorder et annuler les lettres de naturalisation, autorisées par le pouvoir exécutif, conformément à la loi
  39. Accorder des pensions, des primes et des primes, conformément à la loi
  40. Accorder la personnalité juridique aux associations civiles, conformément à la loi
  41. Veiller à l'harmonie entre le capital et le travail
  42. Réviser et fixer le salaire minimum, conformément à la loi
  43. Autoriser ou refuser, avec l'autorisation préalable du Congrès national, le transit par le territoire du Honduras de troupes d'un autre pays
  44. Autoriser, avec l'autorisation préalable du Congrès national, le départ des troupes honduriennes pour rendre des services en territoire étranger, conformément aux traités et conventions internationaux relatifs aux opérations de maintien de la paix
  45. Toute autre attribution conférée par la Constitution et les lois

Liste des présidents

Le tableau suivant présente la liste des présidents honduriens depuis 1824.

Nom Début du mandat Fin du mandat Parti politique Notes
Dionisio de Herrera
José Jerónimo de Zelaya Fiallos
José Francisco Morazán Quezada
José Antonio de la Cruz Márquez
Joaquín Rivera Braga
José María Martínez Salinas
Justo José de Herrera le Honduras quite la Fédération
José Lino Matute 12 novembre 1938 9 janvier 1939
Juan Francisco de Molina
Felipe Neri Medina
Juan José Alvarado
José María Guerrero (président)
Mariano Garrigó
José María Bustillo
Conseil des ministres
Francisco Zelaya y Ayes
Francisco Ferrera
Conseil des ministres
Francisco Ferrera
Conseil des ministres
Coronado Chávez
Juan Lindo
Francisco Gómez
Trinidad Cabañas
José Santiago Bueso
Francisco de Aguilar
José Santos Guardiola
José Francisco Montes
Victoriano Castellanos
José Francisco Montes
José María Medina
Francisco Inestroza
José María Medina
Florencio Xatruch
José María Medina (président)
Céleo Arias López provisoire
Ponciano Leiva
Marcelino Mejía provisoire
Crescencio Gómez provisoire
José María Medina (président) provisoire
Marco Aurelio Soto
Conseil des ministres
Luis Bográn
Ponciano Leiva
Domingo Vásquez
Policarpo Bonilla Parti libéral du Honduras
Terencio Sierra Parti libéral du Honduras
Juan Ángel Arias Parti libéral du Honduras
Général Manuel Bonilla Chirinos Parti national du Honduras
Miguel Oquelí Bustillo Chef de la junte militaire
Miguel Dávila Parti libéral du Honduras
Francisco Bertrand Parti national du Honduras
Général Manuel Bonilla Chirinos Parti national du Honduras
Francisco Bertrand Parti national du Honduras
Salvador Aguirre
Vicente Mejía Colindres Parti libéral du Honduras
Francisco Bográn Parti libéral du Honduras
Rafael López Gutiérrez Parti libéral du Honduras
Francisco Bueso
Général Tiburcio Carías Andino
Vicente Tosta Parti libéral du Honduras provisoire
Miguel Paz Barahona Parti national du Honduras
Vicente Mejía Colindres Parti libéral du Honduras
Général Tiburcio Carías Andino Parti national du Honduras
Juan Manuel Gálvez Durón Parti national du Honduras
Julio Lozano Díaz Chef d'état suprême
Roque Rodríguez Herrera (1) Chef de la junte militaire
Ramón Villeda Morales Parti libéral du Honduras
Général Oswaldo López Arellano Chef de la junte militaire
Général Oswaldo López Arellano Parti national du Honduras
Ramón Ernesto Cruz Uclés Parti national du Honduras
Général Oswaldo López Arellano Chef d'État militaire
Colonel Juan Alberto Melgar Castro Chef d'État militaire
Policarpo Paz García (2) Chef de la junte militaire
Policarpo Paz García Gouvernement civil provisoire
Roberto Suazo Córdova Parti libéral du Honduras
José Azcona del Hoyo Parti libéral du Honduras
Rafael Callejas Romero Parti national du Honduras
Carlos Roberto Reina Idiáquez Parti libéral du Honduras
Carlos Roberto Flores Facussé Parti libéral du Honduras
Ricardo Maduro Joest Parti national du Honduras
Manuel Zelaya Rosales Parti libéral du Honduras
Roberto Micheletti Baín Parti libéral du Honduras Président de facto
Porfirio Lobo Sosa Parti national du Honduras
Juan Orlando Hernández en fonction Parti national du Honduras

Notes et références

Notes

  • (1) : Junte militaire de 1956-1957 : Roberto Gálvez, Roque Jacinto Rodríguez Herrera, Héctor Carraccioli
  • (2) : Junte militaire de 1978-1980 : Policarpo Paz García, Amílcar Zelaya Rodríguez, Domingo Álvarez Cruz

Références

  1. « Constitution », sur www.constituteproject.org (consulté le 22 avril 2021).
  2. « Elections: Honduras Presidential Nov 09 », IFES Election Guide (consulté le 6 avril 2021)
  3. (es) Legis Ámbito Jurídico, « Aprueban reelección presidencial en Honduras », sur La decisión contó con el voto favorable de los cinco jueces de la Sala Constitucional de la Corte, aunque uno de ellos, José Elmer Lizardo, se retractó después., (consulté le 15 mars 2021)
  4. (es) República de Honduras, « Honduras: Constitución de 1982 », sur pdba.georgetown.edu (consulté le 9 mars 2021)
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Président du Honduras
Listen to this article