Prévôté de Sierck - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Prévôté de Sierck.

Prévôté de Sierck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Prévôté de Sierck
Sierck avec le territoire cédé à la France en 1661 (marron).
Informations générales
Statut Prévôté (ducale puis royale)
Chef-lieu Sierck
Histoire et événements
1661 Cession par la Lorraine au royaume de France.
1790 Disparition.

La prévôté de Sierck est un ancien territoire du duché de Lorraine puis des Trois-Évêchés[1] jusqu'en 1790.

Histoire

La ville de Sierck est d'abord une ancienne seigneurie, ayant donné son nom à une maison de l'ancienne chevalerie de Lorraine, éteinte au XVIe siècle. Ce sont les ducs de Lorraine qui ont établi cette prévôté, dont dépendaient trente villages[1].

Après le traité de Vincennes, la ville de Sierck et plusieurs villages environnants, passent au Trois-Évêchés. C'est alors que la prévôté est recrée ou modifiée par un édit du mois de , devenant donc une prévôté royale. Ses appellations ressortissaient désormais au bailliage de Thionville et elle était régie par la coutume de Lorraine[2],[3].

Cette juridiction était à partir de 1661 composée d'un prévôt, d'un lieutenant de police, d'un procureur du roi, d'un autre pour la police, d'un greffier en chef, d'un huissier audiencier, de deux autres huissiers et de quatre procureurs[2],[3].

Sur le plan économique, ce territoire produisait des grains ainsi que beaucoup de vins blancs, mais peu de rouges[2].

Composition

Communautés qui étaient dans cette prévôté en 1770[3] :

Rattaché au diocèse de Trèves

Rattaché au diocèse de Metz

Hautes-Justices

Hautes-justices dans l'arrondissement de cette prévôté, dont les appellations se portaient immédiatement au bailliage de Thionville[3] :

Articles connexes

Notes et références

  1. a et b Bouteiller, Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868.
  2. a b et c Augustin Calmet, Notice de la Lorraine, qui comprend les duchés de Bar et de Luxembourg, l'Électorat de Trèves, les Trois Évêchés (Metz, Toul et Verdun), 2e édition, Lunéville, 1840.
  3. a b c et d Jean-Joseph Expilly, Dictionnaire géographique, historique et politique des Gaules et de la France, tome sixième, 1770.
  4. Village disparu.
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Prévôté de Sierck
Listen to this article