Projet:WikiMOOC/2017/Contenu/6.2 - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Projet:WikiMOOC/2017/Contenu/6.2.

Projet:WikiMOOC/2017/Contenu/6.2

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Plan du module

Plan détaillé général

A) Différents types de contributeurs/contributrices

B) Que faire après le MOOC ?

  • Fait Deux témoignages d'apprenants du WikiMOOC #1 avec quelques conseils issus de leur ressenti personnel
  • Fait S'investir : IRL avec associations nationales + autres projets Wikimédia [donc points 3 et 4 du 5.2 du WikiMOOC #1.]

A) Exemples concrets de contributions/contributeurs

Texte seul

Partie déjà intégrée sur FUN. Si vous repérez des erreurs, les corriger ici puis les signaler à Goombiis ou Jules pour que la correction soit reportée sur FUN.

Portrait X – JRibaX

JRibaX et le cinéma : de la rédaction à la maintenance


« Marcher sur des œufs dans une pièce obscure ». C’est ce qu’évoque à JRibaX ses débuts sur Wikipédia, en 2008. Les pièces obscures, elle connaît : c’est une habituée des salles de cinéma et ses efforts se sont portés d’emblée sur les articles d’acteurs et de films. JRibaX a aujourd’hui 29 ans et vit à Londres, où elle est infirmière en réanimation. Elle se souvient avoir commencé très précautionneusement : comme nombre de contributeurs, elle corrige d’abord les fautes d’orthographe qu’elle rencontre, puis par petits pas se tourne vers la rédaction, « en essayant de rien déranger ». Toujours sur le cinéma : « J'ai peu contribué dans mon domaine professionnel, préférant laisser à des spécialistes les questions médicales. »

Depuis deux ans, la jeune femme fait labelliser des articles : elle travaille des biographies d'acteurs ou d’œuvres cinématographiques — À la croisée des mondes est celui qui lui a donné le plus de fil à retordre — et les soumet à un vote de la communauté pour qu’ils soient reconnus « Bons articles » ou « Articles de qualité », un sésame que seuls 4300 articles possèdent. Cette évolution n’est pas anodine : « Ça a eu une conséquence sur ma vie personnelle : j'ai découvert que j'aimais écrire. Avec l'aide d'autres contributeurs, j'ai amélioré mon style et j'écris aujourd'hui plus que je ne parle. » Récemment, JRibaX est retournée à l’université et a eu l’agréable surprise de constater que l’écriture académique ne lui posait aucune difficulté, grâce à ses habitudes rédactionnelles, y compris le référençage et le croisement des sources.

Le temps passant, la Wikipédienne s’est cependant lassée de ses recherches documentaires répétées sur ses sujets de prédilection, et s’est plongée totalement dans la maintenance : d'abord des articles de films, de séries et de personnalités du cinéma puis, découvrant que personne ne s'en chargeait, de celle des récompenses de cinéma. Pas de demi-mesure : « J’ai sauté dans une spirale d'actualisations, d'uniformisations, de catégorisations, de création de modèles, de gabarits, de pages de cérémonies. Naïvement, je pensais pouvoir un jour être à jour. Ça n'a jamais été le cas et ne le sera jamais, mais j'aimais cette impression d'avoir encore tout à faire, tranquille dans mon coin. »

Une sensation de liberté que permet la contribution solitaire : JRibaX fait partie de ces contributeurs et contributrices qui se tiennent volontairement en retrait de la communauté. Bistro, élections, pages de discussion… Elle connaît toutes ces pages et procédures, mais y participe à reculons : « J'ai parfois lancé des procédures et organisé des votes pour prendre des décisions communautaires, précise-t-elle, mais j'avoue que je vois cela comme le côté désagréable de Wikipédia. » Pour autant, elle collabore de manière individuelle, toujours avec parcimonie, avec d’autres contributeurs. Elle regrette toutefois que l’encyclopédie reste un monde d’hommes — elle a déjà reçu des commentaires sexistes, même si elle juge la communauté globalement plus inclusive et égalitaire que d’autres milieux.

Aujourd’hui, si JRibaX passe tous les jours enrichir Wikipédia, son rythme de contribution a largement décru : ses activités de maintenance avaient atteint une cadence stakhanoviste, insensée, le temps passé dépassait toute mesure : « Des heures, des jours, des semaines et des mois pour un seul article, une seule catégorie-mère à nettoyer. » Sa motivation a fini par diminuer, son temps libre également. « Aujourd’hui ma présence est quotidienne mais très superficielle. Je mets à jour les pages que je visite par curiosité, et je corrige les erreurs les plus grossières que je repère sur ma liste de suivi. »

Malgré cela, la jeune contributrice reste persuadée que Wikipédia est « un projet extraordinaire », notamment pour la philosophie qui l’anime. « D'une certaine manière, Wikipédia m'apporte beaucoup, et le temps que j'y passe est un peu ma contrepartie », conclut-elle.

Portrait X – Lomita

Lomita : en patrouille, protéger et servir

Sur l’écran défilent les lignes multicolores – plusieurs dizaines à la minute. Chacune représente une modification, une annulation ou une création d’article. Devant l’écran, concentrée : une patrouilleuse. Son pseudonyme est Lomita, et l’une de ses occupations principales est de patrouiller les modifications récentes sur Wikipédia, c’est-à-dire de passer en revue, patiemment, les modifications effectuées par les contributeurs débutants (avec un compte ou sous IP) pour détecter les ajouts non-sourcés, les canulars ou encore les tentatives d’autopromotion ou de publicité. Sans oublier les maladresses.

Lomita, cadre dans un groupe industriel français dans la vie ordinaire, a commencé à contribuer sur Wikipédia en 2009 en corrigeant une faute d’orthographe. La lecture de quelques pages d’aide et l’observation de contributeurs expérimentés lui donnent l’envie (et les moyens) de se lancer. Sept ans et 350 000 modifications (elle est l’une des contributrices les plus actives) plus tard, Lomita est toujours là et est loin de s’ennuyer : « Je m’occupe principalement de faire la chasse aux violations des droits d’auteurs [lutter contre les copier/coller, NDLR] et de patrouiller, même si je suis moins active de ce côté en ce moment. J’ai découvert également le Projet:Syntaxe qui permet de corriger tous les petits problèmes” de mise en forme des articles. »

Pas d’horaires réguliers : Lomita se connecte pour patrouiller avec le logiciel LiveRC quand elle en a envie. En dépit de l’aspect parfois rébarbatif de la tâche, la patrouilleuse est assidue. « Beaucoup de Wikipédiens trouvent que le travail est ingrat, et il est vrai qu’on est en première ligne pour se prendre tous les coups, toutes les réflexions de contributeurs qui arrivent et qui ne comprennent pas que l’on supprime un article hors-critères, une publicité, un lien Facebook, des contributions non-sourcées, des avis personnels… Mais la patrouille est indispensable, elle permet de supprimer beaucoup de vandalisme, surtout en période scolaire. » La majorité des dégradations, qui représentent une part importante du flux de modifications, sont en effet l’œuvre de collégiens et lycéens au sein des établissements scolaires, si bien que pendant les vacances scolaires, le vandalisme est bien moindre. Mais les patrouilleurs ne sont pas que des « policiers » de Wikipédia : « Patrouiller permet aussi de rectifier des erreurs de débutants, ajoute Lomita : mettre en forme une référence ou une photo dans l’infobox, expliquer les erreurs faites et conseiller des pages d’aide à lire, etc. »

S’il est néanmoins un type de modifications que Lomita ne supporte pas, ce sont certains journalistes ou enseignants, qui pour démontrer que Wikipédia n’est pas fiable, vandalisent un article pour savoir en combien de temps le vandalisme disparaîtra. Autre source d’agacement : les internautes qui veulent faire part d’une rumeur ou révéler des informations inédites : « Certains internautes viennent avec la volonté d’être les premiers à écrire une information non-vérifiée. Par exemple le nom de la Miss France 2017 a fuité quinze minutes avant le résultat, et tout dernièrement, l’annonce de la défaite de « Christian » dans l’émission télévisée Les Douze Coups de midi a été faite sur Wikipédia avant la diffusion de l’émission. »

Malgré leur vigilance, les quelques dizaines de patrouilleurs ne sont pas 24/24 heures derrière leur écran et certains vandalismes passent entre les mailles du filet. Heureusement, au-delà de ce premier rempart, de nombreux outils permettent aux autres contributeurs de détecter les vandalismes passés inaperçus : listes de suivi personnelles, liste des modifications récentes, page de signalement des vandalismes en cours, etc.

C’est justement là que réside la force de Wikipédia pour Lomita : « Chacun doit faire ce qui lui plaît sur l’encyclopédie, le but est toujours d’y prendre du plaisir. Certains prendront du plaisir à la rédaction (et je les admire, n’étant pas une rédactrice dans l’âme), d’autres mettront des catégories, d’autres corrigeront les fautes d’orthographes... mais nous sommes tous les maillons d’une grande chaîne et chaque petite contribution permet de construire et d’améliorer ce formidable projet. »

Portrait X – Cedalyon

Cédric : passion Lyon

Lyon n’a aucun secret pour lui. Cedalyon, 42 ans, a un pseudonyme transparent : Cédric, de son vrai prénom, passe une partie importante de son temps libre à contribuer sur les articles de Wikipédia relatifs à sa ville. « Comme beaucoup, j’ai commencé à contribuer en faisant des corrections ortho-typographiques. Rapidement, j’ai fait profiter l’encyclopédie de recherches que j’effectuais déjà avant pour moi seul, sur mes sujets de prédilection : le foot lyonnais et l’histoire de Lyon. » Dès son arrivée sur Wikipédia en 2009, Cedalyon est séduit par la possibilité de travailler seul sur ce type de sujets relativement confidentiels : « À condition de ne pas faire n’importe quoi, on peut travailler dans son coin, on est vraiment tranquille. »

Depuis cinq ans, Cédric a délaissé la thématique football, si bien qu’il consacre désormais 95 % de ses contributions à l’histoire de sa ville, qui le passionne. Il faut dire que le sujet, pointu, est aussi très vaste : « Je travaille à la fois sur des sujets généraux (« Histoire de Lyon ») et sur d’autres beaucoup plus précis (« Corneille de Lyon », « Guichard de Pontigny »). J’aurais pu me consacrer à plein d’autres thèmes historiques, ou travailler sur les aspects actuels de la ville (économie, politique, sports). Assez rapidement toutefois, je me suis lancé une sorte de défi à très long terme : voir jusqu’où j’étais capable de porter un thème large à moi tout seul (ou presque), voir si j’étais capable de développer un pan entier de Wikipédia… Je n’ai toujours pas la réponse, mais j’avance. »

Lire des ouvrages d’histoire à propos de sa ville, les assimiler, les synthétiser, les croiser, c’est une activité dont ne se lasse pas Cedalyon. Il jongle entre les époques, de l’Antiquité au XXIe siècle. Son dernier sujet d’écriture : consacrer l’année 2017 à la période de la Seconde Guerre mondiale. « Je me suis constitué en fin d’année dernière une bibliographie, disponible dans la bibliothèque municipale principale de la ville, témoigne le passionné. Au début, j’étais très désorganisé, mais désormais, je me fixe des objectifs et une méthode, sans pour autant me mettre la pression. »

Qu’il fasse des recherches ou qu’il rédige, c’est toujours en solitaire : rares sont les contributeurs avec qui il échange sur les pages de discussion (pdd) des articles sur lesquels il travaille. Avantage : les désaccords éditoriaux sont rares, les débats houleux quasi-inexistants. Inconvénient : la solitude peut vite s’installer. Cédric a de la chance : les contributeurs et contributrices sont nombreux à Lyon. « Depuis quelques années, nous nous rencontrons très régulièrement, au moins une fois par mois. Rencontrer des wikipédiens qui travaillent sur d’autres sujets, cela me permet de ne pas appréhender le projet uniquement comme un immense projet de compilation encyclopédique, mais aussi comme une multitude d’envies, de rêves, de désirs qui se croisent dans un but commun. C’est très motivant. »

Lorsqu’on lui demande un mot de conclusion, Cedalyon ne cache pas son enthousiasme : « Wikipédia, c’est une utopie absolument délirante, dont le but inatteignable, les moyens ridicules et l’organisation libertaire imposent une rigueur rigide et une passion féroce. Je reste soufflé que cela marche aussi bien : de plus en plus d’institutions importantes y participent. » C'est justement le cas des archives départementales du Rhône, qui coopèrent avec Cédric et le groupe de contributeurs lyonnais pour valoriser sur Wikipédia et Wikimédia Commons certaines archives sur la Seconde Guerre mondiale.

Portrait X – Flappiefh

Flappiefh : illustrer sans perdre le nord

Inkscape, GIMP, Quantum GIS… Autant de logiciels aux noms barbares pour le commun des mortels, mais guère pour Flappiefh. Arrivé en juin 2008 sur Wikipédia – « comme beaucoup d’autres contributeurs, j’ai débarqué en corrigeant des fautes et en reformulant des phrases sur des articles que je lisais » – Flappiefh a un profil aussi peu commun que précieux sur l’encyclopédie. Il participe à l’Atelier graphique, où il répond aux demandes d’illustrations des Wikipédiens et Wikipédiennes. Il s’est plus précisément spécialisé dans les cartes géoréférencées. « Il s’agit de cartes géographiques sous forme d’image, explique-t-il, auxquelles on applique des modèles mathématiques. Cela permet ensuite à Wikipédia d’y placer précisément des points (visibles du lecteur), à partir de coordonnées géographiques. » Ainsi les articles sur des lieux disposent-ils d’une carte avec un point les désignant. Toutes les images ainsi réalisées sont versées sur Wikimédia Commons, sous licence libre évidemment.

Dans la vie ordinaire, Flavien (c’est son prénom) a 35 ans et travaille dans l’informatique en région parisienne. « Mon vrai métier consiste à identifier et résoudre des pannes informatiques, mais si j’avais le choix, je préférerais travailler dans l’infographie. C’était d’ailleurs mon intention à la sortie du bac ; la vie en a décidé autrement. » Lorsqu’il a découvert l’Atelier graphique, Flappiefh a commencé par dessiner les blasons des communes qui n’en disposaient pas encore et a enchaîné avec de la retouche de photographies avant de se découvrir une passion pour la cartographie. Mais pas uniquement : « Wikipédia m'a fait me rendre compte d'une chose : j'adore rendre service aux gens. Je ne pourrais pas consacrer tout ce temps pour Wikipédia si mon rôle de wikigraphiste se limitait à produire des images pour des demandeurs anonymes. »

Ils sont pourtant peu à donner de leur temps pour l’Atelier graphique, malgré l’importance primordiale de celui-ci. En effet, l'Atelier graphique permet de demander la réalisation ou l'amélioration d'une ou plusieurs illustrations pour leurs articles, souvent dans le but d'obtenir le sésame Bon article ou Article de qualité (lire le portrait de Gemini1980). Mais, précise-t-il, « il permet aussi d'apprendre à créer ou améliorer soi-même des illustrations, grâce aux didacticiels que nous rédigeons. Mais nous sommes en sous-effectif depuis plusieurs années, sinon depuis toujours ! Heureusement, l'équipe voit régulièrement arriver de jeunes contributeurs pour combler le vide laissé par le départs des anciens. » Flappiefh a d’ailleurs déjà rencontré « en vrai » plusieurs de ses collègues, à l’initiative de celui qu’il considère comme l’un de ses mentors, Yug – Wikipédien depuis 2005.

Au-delà de la satisfaction que procure le fait de rendre service aux autres bénévoles, participer à l’Atelier graphique est un bon moyen de se cultiver, tout en fournissant aux lecteurs un contenu d’une plus grande qualité. Les articles de Wikipédia restent cependant très inégalement illustrés. Or les images, outre qu’elles font respirer les articles, sont porteuses d'informations, parfois aussi importantes que les textes. « En tant que lecteur assidu de l'encyclopédie, je trouve bien plus plaisant de lire un article illustré, témoigne Flavien. Quel était le physique d'Edgar Allan Poe ? Comment se représenter l'effet Doppler ? Le Cameroun est-il un pays plat ou plutôt vallonné ? Est-ce que la signature de Lewis Carroll était aussi distinguée que son auteur ? »

La réponse est en images !

Portrait X – Pyb

Pour Pyb : fromage ou cimetière, la photo comme réflexe

Quand les doigts de certains Wikimédiens ne quittent pas le clavier, d’autres préfèrent ne pas s’éloigner du bouton de l’obturateur de leur appareil photo. Les mains de Pyb sont sans conteste de celles-là. Il est en diplôme d'études approfondies (DEA) lorsqu’il débarque sur Wikipédia à 23 ans, en 2004 ; il ne se sent pour autant pas assez légitime pour intervenir sur les articles d’économie et préfère laisser des indications sur les pages de discussion. Treize ans plus tard, il dédie désormais l’essentiel de son temps à la photographie, avec un intérêt marqué pour la photo de sport. « La popularité de Wikipédia permet d'être accrédité lors des événements sportifs, ce qui me permet d'être idéalement placé pour photographier les sportifs, explique-t-il. Et l’association Wikimédia France me prête le matériel semi-professionnel ou professionnel nécessaire pour faire des photos correctes durant ces événements. »

La tâche n’a rien de reposante, tant les événements sportifs sont nombreux. Sans oublier que prendre des photographies ne représente qu’une fraction de la charge de travail totale : « Je commence par faire de la veille pour identifier les événements sportifs à couvrir en région parisienne ou dans le reste de la France. Puis je dois demander une accréditation dans les temps et aller emprunter le matériel photo qu'il me faut. Je n'utilise pas le même équipement pour couvrir un matche de rugby féminin ou le mondial de tennis de table. » Au terme d’une compétition sportive sur plusieurs jours, Pyb doit vider ses cartes mémoire et surtout recharger ses batteries, dans tous les sens du terme. Il lui reste encore à trier des milliers de photos, identifier les joueurs, télécharger les photos sur Commons et enfin illustrer les articles Wikipédia. Pas une sinécure, disions-nous. Mais la motivation est toujours au rendez-vous : « Ma récompense personnelle est de voir mes photos mises en avant dans l'application mobile Wikipédia », indique-t-il.

S’il a décidé de passer un reflex autour de son cou plusieurs années auparavant, rapporte-t-il, c’est en raison des critiques alors émises à l’égard des illustrations de Wikipédia, jugées de faible qualité, et trop peu nombreuses. Outre les événements sportifs, Pyb photographie les cimetières et le fromage. « Mais jamais en même temps, précise-t-il, espiègle. Ce sont mes trois domaines de prédilection. » Depuis 2011, il s’est en effet engagé dans une tâche titanesque : inventorier le cimetière du Père-Lachaise, à Paris, qui abrite les sépultures de grands noms de l’histoire, des arts, etc. « Déjà 10 % de fait », s’amuse le bénévole. Toutes les photographies qu’il a prises – et parfois des complices Wikimédiens venus l’aider – sont ensuite téléversées sur Wikimedia Commons.

Quant aux fromages, chère par excellence des bons vivants (eux), il s’y est intéressé en créant le projet Wikicheese, au concept aussi simple qu’original : commander des fromages français ou étrangers, une fois par mois, puis en réaliser des clichés de haute qualité, documenter les articles Wikipédia y référant, sources à l’appui, et enfin – après l’effort le réconfort – les déguster. Et comme l’on s’amuse souvent davantage à plusieurs, les 21 ateliers Wikicheese menés sur deux ans ont rassemblé chacun une douzaine de participants. 1169 photos de 219 fromages ont ainsi été réalisées, si bien que la presse française et étrangère s’y est intéressé, du Figaro à Libération et jusqu’aux grands quotidiens allemands.

Ces ateliers ont aussi un autre but, explique Pyb : « J'organise de nombreux événements pour que les contributeurs se rencontrent. Je crois beaucoup aux bienfaits de se rencontrer. N'hésitez pas à organiser chez vous un pique nique, une sortie culturelle, une partie de pétanque pour les wikipédiens de votre région. »

C’est en créant ainsi de nouveaux projets que le photographe amateur évite toute lassitude. Il faut dire, aussi, qu’il y a encore beaucoup à faire pour que les 1 840 000 articles actuels de Wikipédia soient correctement illustrés. « Toutes les rues de Paris ne sont pas illustrées. De même pour les communes, les variétés de pommes ou de tomates, les parlementaires, les chercheurs et le matériel scientifique des labo de recherche, les médaillés aux Jeux olympiques, l'anatomie humaine, la période 1945-2000, etc. Sans compter, enchaîne-t-il, que si nous avons des photos de tomates entières, par exemple, nous ne disposons pas de détails, de coupe longitudinale. Il faut penser la photo de manière encyclopédique. »

Tant à faire encore… Heureusement, Pyb est loin d’être le seul photographe. C’est le travail collaboratif qui permet à Wikipédia d’être toujours mieux illustré : il n’y a pas photo !

Portrait X – Gemini1980

Avec Gemini1980, les articles atteignent des sommets

La montagne, ça vous gagne ! C’est du moins le cas de Gemini1980, Grenoblois de 36 ans, pour qui la montagne est à la fois le cadre de vie et un centre d’intérêt. Gemini1980 travaille dans l’électronique, mais la géographie est sa passion. Lorsqu’il découvre Wikipédia il y a une dizaine d’années, il cherche à compléter le corpus d’articles sur sa région, et à améliorer la façon dont ils sont liés les uns aux autres. De fil en aiguille, il travaille sur les Alpes françaises, puis la chaîne de montagnes dans son ensemble. « Jusqu’à la Slovénie », précise-t-il. Loin de s’arrêter là, il poursuit à travers le monde, enrichissant ou créant des articles sur le thème de la montagne, et en particulier les sur les volcans. « Cela me permet de m'évader du quotidien et de voyager par l'esprit, tout en contribuant à ma culture générale. »

Il acquiert ainsi une solide expérience dans l’écriture des articles ainsi que leur mise en forme. Il parcourt aussi les sommets et vallées de sa région, appareil photo en main, pour illustrer les articles, entouré d’autres contributeurs. En ligne, deux ans après ses premiers pas, il s’attelle au traitement des nouveaux articles de qualité (AdQ) et bons articles (BA), deux labels reconnaissant le travail réalisé par les contributeurs et servant de vitrine auprès des lecteurs. Ils sont obtenus après une discussion et un vote d'une durée définie. Les articles de qualité sont ceux qui se rapprochent le plus de l'article parfait selon les standards de Wikipédia : bien écrits, complets, neutres, reposant sur des sources solides et illustrés du mieux possible ; les bons articles sont légèrement moins exigeants, des petites impasses sont tolérées. Le niveau global des deux labels n’en demeure pas moins élevé, puisque seuls 1 579 articles sont des AdQ, et 2 672 des BA, sur les 1 840 000 notices que compte l’encyclopédie. Les articles labellisés sont repérables à l’étoile dorée ou argentée à droite de leur titre.

« Pour effectuer cette maintenance (clôture de la procédure, identification et listage de l'article, publication sur l'accueil du site), j'ai longtemps été en binôme avec d'autres contributeurs, l'un s'occupant des AdQ une semaine et l'autre des BA, puis inversement », explique Gemini1980. Pendant longtemps, il relit tous les articles soumis à discussion pour l’obtention d’un label, avec une attention particulière pour la forme : respect de l'orthographe et de la typographie, style, mise en page, etc. Autant d’éléments très codifiés sur Wikipédia, via notamment les conventions typographiques, afin que les articles bénéficient d’une présentation et d’une rédaction harmonisées. « Avec l'habitude et l'assimilation des recommandations (il existe un tutoriel qui résume les principales), on repère assez rapidement les défauts. La modification la plus modeste est utile, même sans connaître nécessairement le sujet ; un article mal relu ne respecte pas le lecteur. »

Une chose en entraînant une autre, le Grenoblois s’investit dans le Wikiconcours, un événement rédactionnel collaboratif durant lequel des équipes de contributeurs décident d'améliorer une sélection d'articles en se confrontant dans la bonne humeur. « C'est un gros pourvoyeur d'AdQ et de BA », relève-t-il. Peu après sa première participation, le Wikiconcours prend un rythme semestriel. « Aux éditions de printemps je participe à la rédaction, alors qu'à l'automne je fais partie du jury. Il existe une formule consistant à améliorer une poignée d'articles le plus possible et une formule consistant à améliorer un maximum d'ébauches en un temps limité, par roulement. »

Tout cela prend du temps, sans compter qu’au quotidien, Gemini1980 relit les modifications apportées sur les articles liés à la montagne, notamment les créations, afin de respecter un niveau minimum sur la forme (« wikification », dans le jargon), et effectue un peu de catégorisation, pour que les articles soient bien classés. « J'aimerais trouver le temps de rédiger et d'approfondir aussi régulièrement qu'à mes débuts. »

Toutes les heures passées à relire et corriger des articles candidats aux labels lui permettent d’apprendre sur des sujets d'une variété inimaginable. Tout en aidant ses collègues. Car si la qualité d’un article labellisé revient avant tout à son ou ses auteurs, les relecteurs y sont toujours pour quelque chose — c’est la magie de l’encyclopédie collaborative.

Code HTML

<div style="background-color: #c795d7; border-left: 10px solid #85429A; margin-bottom: 20px; padding: 10px; display: block; color: #fff;">Cette unité n'est disponible qu'en version textuelle.</div>
<p>Six portraits de Wikipédiens et Wikipédiennes sont présentés dans cette unité ; ces différents contributeurs se sont spécialisés dans divers aspects de Wikipédia (rédaction, maintenance, photographie, patrouille, etc.). Le but est de vous donner une idée de quelques-unes des différentes manières de contribuer.</p>
<p><br /><br /></p>
<center>
<div style="max-width: 40em;"><hr style="border-top: 3px solid #7081BC; margin-bottom: 0px;" />
<div style="max-width: 40em; background-color: #ececec; text-align: center; padding: 8px; line-height: 180%;"><strong>SOMMAIRE</strong><br /><a href="#jribax">JRibax</a>  — <a href="#cedric">Cédric</a> — <a href="#lomita">Lomita</a> — <a href="#pyb">Pyb</a> — <a href="#gemini">Gemini1980</a> — <a href="#flappiefh">Flappiefh</a></div>
<hr style="border-top: 3px solid #7081BC; margin-top: 0px;" /></div>
</center>
<p><br /><br /></p>
<div style="font-size: 1.5em;" id="jribax"><strong style="color: #7081bc;">›</strong> JRibaX et le cinéma : de la rédaction à la maintenance</div>
<p></p>
<p>« <i>Marcher sur des œufs dans une pièce obscure</i> ». C’est ce qu’évoque à JRibaX ses débuts sur Wikipédia, en 2008. Les pièces obscures, elle connaît : c’est une habituée des salles de cinéma et ses efforts se sont portés d’emblée sur les articles d’acteurs et de films. JRibaX a aujourd’hui 29 ans et vit à Londres, où elle est infirmière en réanimation. Elle se souvient avoir commencé très précautionneusement : comme nombre de contributeurs, elle corrige d’abord les fautes d’orthographe qu’elle rencontre, puis par petits pas se tourne vers la rédaction, « <i>en essayant de rien déranger</i> ». Toujours sur le cinéma : « <i>J'ai peu contribué dans mon domaine professionnel, préférant laisser à des spécialistes les questions médicales.</i> »</p>
<p>Depuis deux ans, la jeune femme fait labelliser des articles : elle travaille des biographies d'acteurs ou d’œuvres cinématographiques — <i><a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%80_la_crois%C3%A9e_des_mondes" title="À la croisée des mondes">À la croisée des mondes</a></i> est celui qui lui a donné le plus de fil à retordre — et les soumet à un vote de la communauté pour qu’ils soient reconnus « Bons articles » ou « Articles de qualité », un sésame que seuls 4 300 articles possèdent. Cette évolution n’est pas anodine : « <i>Ça a eu une conséquence sur ma vie personnelle : j'ai découvert que j'aimais écrire. Avec l'aide d'autres contributeurs, j'ai amélioré mon style et j'écris aujourd'hui plus que je ne parle.</i> » Récemment, JRibaX est retournée à l’université et a eu l’agréable surprise de constater que l’écriture académique ne lui posait aucune difficulté, grâce à ses habitudes rédactionnelles, y compris le référençage et le croisement des sources.</p>
<hr style="border-top: 2px solid #7081bc; width: 10em; margin: auto; margin-top: 3em;" />
<div style="font-size: 1.13em; font-family: serif; margin: auto; max-width: 60%; color: grey; text-align: center; margin-bottom: 2em; margin-top: 1.2em;">J’ai sauté dans une spirale d'actualisations, d'uniformisations, de catégorisations, de création de modèles. J'aimais cette impression d'avoir encore tout à faire.</div>
<hr style="border-top: 2px solid #7081bc; width: 10em; margin: auto; margin-top: -18px; margin-bottom: 3em;" />
<p></p>
<p>Le temps passant, la Wikipédienne s’est cependant lassée de ses recherches documentaires répétées sur ses sujets de prédilection, et s’est plongée totalement dans la maintenance : d'abord des articles de films, de séries et de personnalités du cinéma puis, découvrant que personne ne s'en chargeait, de celle des récompenses de cinéma. Pas de demi-mesure : « <i>J’ai sauté dans une spirale d'actualisations, d'uniformisations, de catégorisations, de création de modèles, de gabarits, de pages de cérémonies. Naïvement, je pensais pouvoir un jour être à jour. Ça n'a jamais été le cas et ne le sera jamais, mais j'aimais cette impression d'avoir encore tout à faire, tranquille dans mon coin.</i> »</p>
<p>Une sensation de liberté que permet la contribution solitaire : JRibaX fait partie de ces contributeurs et contributrices qui se tiennent volontairement en retrait de la communauté. Bistro, élections, pages de discussion… Elle connaît toutes ces pages et procédures, mais y participe à reculons : « <i>J'ai parfois lancé des procédures et organisé des votes pour prendre des décisions communautaires, précise-t-elle, mais j'avoue que je vois cela comme le côté désagréable de Wikipédia.</i> » Pour autant, elle collabore de manière individuelle, toujours avec parcimonie, avec d’autres contributeurs. Elle regrette toutefois que l’encyclopédie reste un monde d’hommes — elle déjà reçu des commentaires sexistes, même si elle juge la communauté globalement plus inclusive et égalitaire que d’autres milieux.</p>
<center><img src="https://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/5/54/Top_of_the_Lake_Logo.png" type="saveimage" target="[object Object]" width="500" height="194" /><br /><span style="font-size: 0.8em;">Le logo de <em><a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Top_of_the_Lake" target="_blank">Top of the Lake</a></em>, série télévisée dont JRibaX a rédigé l'article. [droits réservés]<br /></span></center>
<p></p>
<p>Aujourd’hui, si JRibaX passe tous les jours enrichir Wikipédia, son rythme de contribution a largement décru : ses activités de maintenance avaient atteint une cadence stakhanoviste, insensée, le temps passé dépassait toute mesure : « <i>Des heures, des jours, des semaines et des mois pour un seul article, une seule catégorie-mère à nettoyer.</i> » Sa motivation a fini par diminuer, son temps libre également. « <i>Aujourd’hui ma présence est quotidienne mais très superficielle. Je mets à jour les pages que je visite par curiosité, et je corrige les erreurs les plus grossières que je repère sur ma liste de suivi.</i> »</p>
<p>Malgré cela, la jeune contributrice reste persuadée que Wikipédia est « <i>un projet extraordinaire</i> », notamment pour la philosophie qui l’anime. « <i>D'une certaine manière, Wikipédia m'apporte beaucoup, et le temps que j'y passe est un peu ma contrepartie</i> », conclut-elle.</p>
<div style="text-align: right; font-size: 0.9em; color: grey;"><a href="#top"><span style="color: grey;">↑ Sommaire</span></a></div>
<p><br /><br /></p>
<div style="font-size: 1.5em;" id="cedric"><strong style="color: #7081bc;">›</strong> Cédric : passion Lyon</div>
<p></p>
<p></p>
<p>Lyon n’a aucun secret pour lui. Cedalyon, 42 ans, a un pseudonyme transparent : Cédric, de son vrai prénom, passe une partie importante de son temps libre à contribuer sur les articles de Wikipédia relatifs à sa ville. « <i>Comme beaucoup, j’ai commencé à contribuer en faisant des corrections ortho-typographiques. Rapidement, j’ai fait profiter l’encyclopédie de recherches que j’effectuais déjà avant pour moi seul, sur mes sujets de prédilection : le foot lyonnais et l’histoire de Lyon.</i> » Dès son arrivée sur Wikipédia en 2009, Cedalyon est séduit par la possibilité de travailler seul sur ce type de sujets relativement confidentiels : « <i>À condition de ne pas faire n’importe quoi, on peut travailler dans son coin, on est vraiment tranquille.</i> »</p>
<p>Depuis cinq ans, Cédric a délaissé la thématique football, si bien qu’il consacre désormais 95 % de ses contributions à l’histoire de sa ville, qui le passionne. Il faut dire que le sujet, pointu, est aussi très vaste : « Je travaille à la fois sur des sujets généraux (« <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_Lyon" title="Histoire de Lyon">Histoire de Lyon</a> ») et sur d’autres beaucoup plus précis (« <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Corneille_de_Lyon" title="Corneille de Lyon">Corneille de Lyon</a> », « <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Guichard_de_Pontigny" title="Guichard de Pontigny">Guichard de Pontigny</a> »). « <i>J’aurais pu me consacrer à plein d’autres thèmes historiques, ou travailler sur les aspects actuels de la ville (économie, politique, sports). Assez rapidement toutefois, je me suis lancé une sorte de défi à très long terme : voir jusqu’où j’étais capable de porter un thème large à moi tout seul (ou presque), voir si j’étais capable de développer un pan entier de Wikipédia… Je n’ai toujours pas la réponse, mais j’avance.</i> »</p>
<p>Lire des ouvrages d’histoire à propos de sa ville, les assimiler, les synthétiser, les croiser, c’est une activité dont ne se lasse pas Cedalyon. Il jongle entre les époques, de l’Antiquité au <abbr class="abbr" title="21ᵉ siècle"><span class="romain">XXI</span><sup style="font-size: 72%; line-height: normal;">e</sup></abbr> siècle. Son dernier sujet d’écriture : consacrer l’année 2017 à la période de la Seconde Guerre mondiale. « <i>Je me suis constitué en fin d’année dernière une bibliographie, disponible dans la bibliothèque municipale principale de la ville</i>, témoigne le passionné.<i> Au début, j’étais très désorganisé, mais désormais, je me fixe des objectifs et une méthode, sans pour autant me mettre la pression.</i> »</p>
<hr style="border-top: 2px solid #7081bc; width: 10em; margin: auto; margin-top: 3em;" />
<div style="font-size: 1.13em; font-family: serif; margin: auto; max-width: 60%; color: grey; text-align: center; margin-bottom: 2em; margin-top: 1.2em;">Wikipédia, c’est une utopie absolument délirante, dont le but inatteignable, les moyens ridicules et l’organisation libertaire imposent une passion féroce.</div>
<hr style="border-top: 2px solid #7081bc; width: 10em; margin: auto; margin-top: -18px; margin-bottom: 3em;" />
<p></p>
<p>Qu’il fasse des recherches ou qu’il rédige, c’est toujours en solitaire : rares sont les contributeurs avec qui il échange sur les pages de discussion (pdd) des articles sur lesquels il travaille. Avantage : les désaccords éditoriaux sont rares, les débats houleux quasi-inexistants. Inconvénient : la solitude peut vite s’installer. Cédric a de la chance : les contributeurs et contributrices sont nombreux à Lyon. « <i>Depuis quelques années, nous nous rencontrons très régulièrement, au moins une fois par mois. Rencontrer des wikipédiens qui travaillent sur d’autres sujets, cela me permet de ne pas appréhender le projet uniquement comme un immense projet de compilation encyclopédique, mais aussi comme une multitude d’envies, de rêves, de désirs qui se croisent dans un but commun. C’est très motivant.</i> »</p>
<center><img src="https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/9e/Contributeurs_lors_de_l%27%C3%A9ditathon_de_juillet_2016_au_mus%C3%A9e_des_Beaux-arts_de_Lyon_-_02.jpg" style="border: solid 1px black; border-width: 1px; margin: auto;" type="saveimage" target="[object Object]" width="500" height="331" /><br /><span style="font-size: 0.8em;">Journée de contribution en </span><span style="font-size: 0.8em;">juillet 2016 au musée des Beaux-arts de Lyon. [<a href="https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Contributeurs_lors_de_l%27%C3%A9ditathon_de_juillet_2016_au_mus%C3%A9e_des_Beaux-arts_de_Lyon_-_02.jpg" target="_blank">Cedalyon, CC-BY-SA</a>]<br /></span></center>
<p></p>
<p>Lorsqu’on lui demande un mot de conclusion, Cedalyon ne cache pas son enthousiasme : « <i>Wikipédia, c’est une utopie absolument délirante, dont le but inatteignable, les moyens ridicules et l’organisation libertaire imposent une rigueur rigide et une passion féroce. Je reste soufflé que cela marche aussi bien : de plus en plus d’institutions importantes y participent.</i> » C'est justement le cas des <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet:Archives_d%C3%A9partementales_du_Rh%C3%B4ne/Coop%C3%A9ration#Coop.C3.A9ration_sur_.C2.AB.C2.A0Lyon_pendant_la_Seconde_Guerre_mondiale.C2.A0.C2.BB" title="Projet:Archives départementales du Rhône/Coopération">archives départementales du Rhône</a>, qui coopèrent avec Cédric et le groupe de contributeurs lyonnais pour valoriser sur Wikipédia et Wikimédia Commons certaines archives sur la Seconde Guerre mondiale.</p>
<div style="text-align: right; font-size: 0.9em; color: grey;"><a href="#top"><span style="color: grey;">↑ Sommaire</span></a></div>
<p></p>
<p><br /><br /></p>
<div style="font-size: 1.5em;" id="lomita"><strong style="color: #7081bc;">›</strong> Lomita : en patrouille, protéger et servir</div>
<p></p>
<p>Sur l’écran défilent les lignes multicolores – plusieurs dizaines à la minute. Chacune représente une modification, une annulation ou une création d’article. Devant l’écran, concentrée : une patrouilleuse. Son pseudonyme est Lomita, et l’une de ses occupations principales est de patrouiller les modifications récentes sur Wikipédia, c’est-à-dire de passer en revue, patiemment, les modifications effectuées par les contributeurs débutants (avec un compte ou sous IP) pour détecter les ajouts non-sourcés, les canulars ou encore les tentatives d’autopromotion ou de publicité. Sans oublier les maladresses.</p>
<p>Lomita, cadre dans un groupe industriel français, a commencé à contribuer sur Wikipédia en 2009 en corrigeant une faute d’orthographe. La lecture de quelques pages d’aide et l’observation de contributeurs expérimentés lui donnent l’envie (et les moyens) de se lancer. Sept ans et 350 000 modifications (elle est l’une des contributrices les plus actives) plus tard, Lomita est toujours là et est loin de s’ennuyer : « <i>Je m’occupe principalement de faire la chasse aux violations des droits d’auteurs </i>[lutter contre les copier/coller, NDLR]<i> et de patrouiller, même si je suis moins active de ce côté en ce moment. J’ai découvert également le Projet:Syntaxe qui permet de corriger tous les petits problèmes de mise en forme des articles.</i> »</p>
<hr style="border-top: 2px solid #7081bc; width: 10em; margin: auto; margin-top: 3em;" />
<div style="font-size: 1.13em; font-family: serif; margin: auto; max-width: 60%; color: grey; text-align: center; margin-bottom: 2em; margin-top: 1.2em;">La patrouille est indispensable, elle permet de supprimer beaucoup de vandalisme, surtout en période scolaire.</div>
<hr style="border-top: 2px solid #7081bc; width: 10em; margin: auto; margin-top: -18px; margin-bottom: 3em;" />
<p></p>
<p>Pas d’horaires réguliers : Lomita se connecte pour patrouiller avec le logiciel LiveRC quand elle en a envie. En dépit de l’aspect parfois rébarbatif de la tâche, la patrouilleuse est assidue. « <i>Beaucoup de Wikipédiens trouvent que le travail est ingrat, et il est vrai qu’on est en première ligne pour se prendre tous les coups, toutes les réflexions de contributeurs qui arrivent et qui ne comprennent pas que l’on supprime un article hors-critères, une publicité, un lien Facebook, des contributions non-sourcées, des avis personnels… Mais la patrouille est indispensable, elle permet de supprimer beaucoup de vandalisme, surtout en période scolaire.</i> » La majorité des dégradations, qui représentent une part importante du flux de modifications, sont en effet l’œuvre de collégiens et lycéens au sein des établissements scolaires, si bien que pendant les vacances scolaires, le vandalisme est bien moindre. Mais les patrouilleurs ne sont pas que des « policiers » de Wikipédia : « <i>Patrouiller permet aussi de rectifier des erreurs de débutants</i>, ajoute Lomita :<i> mettre en forme une référence ou une photo dans l’infobox, expliquer les erreurs faites et conseiller des pages d’aide à lire, etc.</i> »</p>
<center><img src="https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/78/Lomita_Railroad_Museum..JPG" alt="" type="saveimage" target="[object Object]" style="border: solid 1px black;" width="500" height="375" /><br /><span style="font-size: 0.8em;">Le musée du chemin de fer de la ville de Lomita, en Californie. [<a href="https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Lomita_Railroad_Museum..JPG?uselang=fr" target="_blank">Lomita, CC-BY-SA</a>]<br /></span></center>
<p></p>
<p>S’il est néanmoins un type de modifications que Lomita ne supporte pas, ce sont certains journalistes ou enseignants, qui pour démontrer que Wikipédia n’est pas fiable, vandalisent un article pour savoir en combien de temps le vandalisme disparaîtra. Autre source d’agacement : les internautes qui veulent faire part d’une rumeur ou révéler des informations inédites : « <i>Certains internautes viennent avec la volonté d’être les premiers à écrire une information non-vérifiée. Par exemple le nom de la Miss France 2017 a fuité quinze minutes avant le résultat, et tout dernièrement, l’annonce de la défaite de « Christian » dans l’émission télévisée Les Douze Coups de midi a été faite sur Wikipédia avant la diffusion de l’émission.</i> »</p>
<p>Malgré leur vigilance, les quelques dizaines de patrouilleurs ne sont pas 24/24 heures derrière leur écran et certains vandalismes passent entre les mailles du filet. Heureusement, au-delà de ce premier rempart, de nombreux outils permettent aux autres contributeurs de détecter les vandalismes passés inaperçus : listes de suivi personnelles, liste des modifications récentes, page de signalement des vandalismes en cours, etc.</p>
<p>C’est justement là que réside la force de Wikipédia pour Lomita : « <i>Chacun doit faire ce qui lui plaît sur l’encyclopédie, le but est toujours d’y prendre du plaisir. Certains prendront du plaisir à la rédaction (et je les admire, n’étant pas une rédactrice dans l’âme), d’autres mettront des catégories, d’autres corrigeront les fautes d’orthographes... mais nous sommes tous les maillons d’une grande chaîne et chaque petite contribution permet de construire et d’améliorer ce formidable projet.</i> »</p>
<div style="text-align: right; font-size: 0.9em; color: grey;"><a href="#top"><span style="color: grey;">↑ Sommaire</span></a></div>
<p></p>
<p><br /><br /></p>
<div style="font-size: 1.5em;" id="pyb"><strong style="color: #7081bc;">›</strong> Pour Pyb : fromage ou cimetière, la photo comme réflexe</div>
<p></p>
<p>Quand les doigts de certains Wikimédiens ne quittent pas le clavier, d’autres préfèrent ne pas s’éloigner du bouton de l’obturateur de leur appareil photo. Les mains de Pyb sont sans conteste de celles-là. Il est en diplôme d'études approfondies (DEA) lorsqu’il débarque sur Wikipédia à 23 ans, en 2004 ; il ne se sent pour autant pas assez légitime pour intervenir sur les articles d’économie et préfère laisser des indications sur les pages de discussion. Treize ans plus tard, il dédie désormais l’essentiel de son temps à la photographie, avec un intérêt marqué pour la photo de sport. « <i>La popularité de Wikipédia permet d'être accrédité lors des événements sportifs, ce qui me permet d'être idéalement placé pour photographier les sportifs</i>, explique-t-il. <i>Et l’association Wikimédia France me prête le matériel semi-professionnel ou professionnel nécessaire pour faire des photos correctes durant ces événements.</i> »</p>
<center><img src="https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/32/Pyb_at_work.jpg" alt="" style="border: solid 1px black;" type="saveimage" target="[object Object]" width="500" height="333" /><br /><span style="font-size: 0.8em;">Pyb en plein travail, 2014. [<a href="https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Pyb_at_work.jpg" target="_blank">Cyrille Bertin, CC-BY-SA</a>]</span></center>
<p></p>
<p>La tâche n’a rien de reposant, tant les événements sportifs sont nombreux. Sans oublier que prendre des photographies ne représente qu’une fraction de la charge de travail totale : « <i>Je commence par faire de la veille pour identifier les événements sportifs à couvrir en région parisienne ou dans le reste de la France. Puis je dois demander une accréditation dans les temps et aller emprunter le matériel photo qu'il me faut. Je n'utilise pas le même équipement pour couvrir un matche de rugby féminin ou le mondial de tennis de table.</i> » Au terme d’une compétition sportive sur plusieurs jours, Pyb doit vider ses cartes mémoire et surtout recharger ses batteries, dans tous les sens du terme. Il lui reste encore à trier des milliers de photos, identifier les joueurs, télécharger les photos sur Commons et enfin illustrer les articles Wikipédia. Pas une sinécure, disions-nous. Mais la motivation est toujours au rendez-vous : « <i>Ma récompense personnelle est de voir mes photos mises en avant dans l'application mobile Wikipédia</i> », indique-t-il.</p>
<p>S’il a décidé de passer un reflex autour de son cou plusieurs années auparavant, rapporte-t-il, c’est en raison des critiques alors émises à l’égard des illustrations de Wikipédia, jugées de faible qualité, et trop peu nombreuses. Outre les événements sportifs, Pyb photographie les cimetières et le fromage. « <i>Mais jamais en même temps</i>, précise-t-il, espiègle. <i>Ce sont mes trois domaines de prédilection.</i> » Depuis 2011, il s’est en effet engagé dans une tâche titanesque : inventorier le cimetière du Père-Lachaise, à Paris, qui abrite les sépultures de grands noms de l’histoire, des arts, etc. « <i>Déjà 10 % de fait</i> », s’amuse le bénévole. Toutes les photographies qu’il a prises – et parfois des complices Wikimédiens venus l’aider – sont ensuite téléversées <a href="https://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Divisions_of_the_P%C3%A8re-Lachaise_Cemetery" class="extiw" title="commons:Category:Divisions of the Père-Lachaise Cemetery">sur Wikimedia Commons</a>.</p>
<p></p>
<hr style="border-top: 2px solid #7081bc; width: 10em; margin: auto; margin-top: 3em;" />
<div style="font-size: 1.13em; font-family: serif; margin: auto; max-width: 60%; color: grey; text-align: center; margin-bottom: 2em; margin-top: 1.2em;">N'hésitez pas à organiser chez vous un pique nique, une sortie culturelle, une partie de pétanque pour les wikipédiens de votre région.</div>
<hr style="border-top: 2px solid #7081bc; width: 10em; margin: auto; margin-top: -18px; margin-bottom: 3em;" />
<p>Quant aux fromages, chère par excellence des bons vivants (eux), il s’y est intéressé en créant le projet Wikicheese, au concept aussi simple qu’original : commander des fromages français ou étrangers, une fois par mois, puis en réaliser des clichés de haute qualité, documenter les articles Wikipédia y référant, sources à l’appui, et enfin – après l’effort le réconfort – les déguster. Et comme l’on s’amuse souvent davantage à plusieurs, les 21 ateliers Wikicheese menés sur deux ans ont rassemblé chacun une douzaine de participants. <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:WikiCheese" title="Wikipédia:WikiCheese">1169 photos de 219 fromages</a> ont ainsi été réalisées, si bien que la presse française et étrangère s’y est intéressé, du Figaro à Libération et jusqu’aux grands quotidiens allemands.</p>
<p>Ces ateliers ont aussi un autre but, explique Pyb : « <i>J'organise de nombreux événements pour que les contributeurs se rencontrent. Je crois beaucoup aux bienfaits de se rencontrer. N'hésitez pas à organiser chez vous un pique nique, une sortie culturelle, une partie de pétanque pour les wikipédiens de votre région.</i> »</p>
<p>C’est en créant ainsi de nouveaux projets que le photographe amateur évite toute lassitude. Il faut dire, aussi, qu’il y a encore beaucoup à faire pour que les 1 840 000 articles actuels de Wikipédia soient correctement illustrés. « <i>Toutes les rues de Paris ne sont pas illustrées. De même pour les communes, les variétés de pommes ou de tomates, les parlementaires, les chercheurs et le matériel scientifique des labo de recherche, les médaillés aux Jeux olympiques, l'anatomie humaine, la période 1945-2000, etc. Sans compter</i>, enchaîne-t-il, <i>que si nous avons des photos de tomates entières, par exemple, nous ne disposons pas de détails, de coupe longitudinale. Il faut penser la photo de manière encyclopédique.</i> »</p>
<p>Tant à faire encore… Heureusement, Pyb est loin d’être le seul photographe. C’est le travail collaboratif qui permet à Wikipédia d’être toujours mieux illustré : il n’y a pas photo !</p>
<div style="text-align: right; font-size: 0.9em; color: grey;"><a href="#top"><span style="color: grey;">↑ Sommaire</span></a></div>
<p></p>
<p><br /><br /></p>
<div style="font-size: 1.5em;" id="gemini"><strong style="color: #7081bc;">›</strong> Avec Gemini1980, les articles atteignent des sommets</div>
<p></p>
<p></p>
<p>La montagne, ça vous gagne ! C’est du moins le cas de Gemini1980, Grenoblois de 36 ans, pour qui la montagne est à la fois le cadre de vie et un centre d’intérêt. Gemini1980 travaille dans l’électronique, mais la géographie est sa passion. Lorsqu’il découvre Wikipédia il y a une dizaine d’années, il cherche à compléter le corpus d’articles sur sa région, et à améliorer la façon dont ils sont liés les uns aux autres. De fil en aiguille, il travaille sur les Alpes françaises, puis la chaîne de montagnes dans son ensemble. « <i>Jusqu’à la Slovénie</i> », précise-t-il. Loin de s’arrêter là, il poursuit à travers le monde, enrichissant ou créant des articles sur le thème de la montagne, et en particulier les sur les volcans. « <i>Cela me permet de m'évader du quotidien et de voyager par l'esprit, tout en contribuant à ma culture générale.</i> »</p>
<center><img src="https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/2f/ChaineBelledonneDepuisPlateauPetitesRoches.jpg" style="border: solid 1px black;" type="saveimage" target="[object Object]" width="900" height="203" /><br /><span style="font-size: 0.8em;">La chaîne de Belledonne près de Grenoble. L'environnement permanent de Gemini1980. [<a href="https://commons.wikimedia.org/wiki/File:ChaineBelledonneDepuisPlateauPetitesRoches.jpg" target="_blank">Donsez, GFDL 1.2</a>]</span></center>
<p></p>
<p>Il acquiert ainsi une solide expérience dans l’écriture des articles ainsi que leur mise en forme. Il parcourt aussi les sommets et vallées de sa région, appareil photo en main, pour illustrer les articles, entouré d’autres contributeurs. En ligne, deux ans après ses premiers pas, il s’attelle au traitement des nouveaux articles de qualité (AdQ) et bons articles (BA), <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet:Label" title="Projet:Label">deux labels</a> reconnaissant le travail réalisé par les contributeurs et servant de vitrine auprès des lecteurs. Ils sont obtenus après une discussion et un vote d'une durée définie. Les articles de qualité sont ceux qui se rapprochent le plus de l'article parfait selon les standards de Wikipédia : bien écrits, complets, neutres, reposant sur des sources solides et illustrés du mieux possible ; les bons articles sont légèrement moins exigeants, des petites impasses sont tolérées. Le niveau global des deux labels n’en demeure pas moins élevé, puisque seuls <span class="nowrap">1 579 articles</span> sont des AdQ, et 2 672 des BA, sur les 1 840 000 notices que compte l’encyclopédie. Les articles labellisés sont repérables à l’étoile dorée ou argentée à droite de leur titre.</p>
<hr style="border-top: 2px solid #7081bc; width: 10em; margin: auto; margin-top: 3em;" />
<div style="font-size: 1.13em; font-family: serif; margin: auto; max-width: 60%; color: grey; text-align: center; margin-bottom: 2em; margin-top: 1.2em;"><em>Wikipédia</em> <i>me permet de m'évader du quotidien et de voyager par l'esprit, tout en contribuant à ma culture générale.</i></div>
<hr style="border-top: 2px solid #7081bc; width: 10em; margin: auto; margin-top: -18px; margin-bottom: 3em;" />
<p></p>
<p>« <i>Pour effectuer cette maintenance (clôture de la procédure, identification et listage de l'article, publication sur l'accueil du site), j'ai longtemps été en binôme avec d'autres contributeurs, l'un s'occupant des AdQ une semaine et l'autre des BA, puis inversement</i> », explique Gemini1980. Pendant longtemps, il relit tous les articles soumis à discussion pour l’obtention d’un label, avec une attention particulière pour la forme : respect de l'orthographe et de la typographie, style, mise en page, etc. Autant d’éléments très codifiés sur Wikipédia, via notamment les conventions typographiques, afin que les articles bénéficient d’une présentation et d’une rédaction harmonisées. « <i>Avec l'habitude et l'assimilation des recommandations (il existe un tutoriel qui résume les principales), on repère assez rapidement les défauts. La modification la plus modeste est utile, même sans connaître nécessairement le sujet ; un article mal relu ne respecte pas le lecteur.</i> »</p>
<p>Une chose en entraînant une autre, le Grenoblois s’investit dans le Wikiconcours, un événement rédactionnel collaboratif durant lequel des équipes de contributeurs décident d'améliorer une sélection d'articles en se confrontant dans la bonne humeur. « <i>C'est un gros pourvoyeur d'AdQ et de BA », relève-t-il. Peu après sa première participation, le Wikiconcours prend un rythme semestriel. « Aux éditions de printemps je participe à la rédaction, alors qu'à l'automne je fais partie du jury. Il existe une formule consistant à améliorer une poignée d'articles le plus possible et une formule consistant à améliorer un maximum d'ébauches en un temps limité, par roulement.</i> »</p>
<p>Tout cela prend du temps, sans compter qu’au quotidien, Gemini1980 relit les modifications apportées sur les articles liés à la montagne, notamment les créations, afin de respecter un niveau minimum sur la forme (« wikification », dans le jargon), et effectue un peu de catégorisation, pour que les articles soient bien classés. « <i>J'aimerais trouver le temps de rédiger et d'approfondir aussi régulièrement qu'à mes débuts.</i> »</p>
<p>Toutes les heures passées à relire et corriger des articles candidats aux labels lui permettent d’apprendre sur des sujets d'une variété inimaginable. Tout en aidant ses collègues. Car si la qualité d’un article labellisé revient avant tout à son ou ses auteurs, les relecteurs y sont toujours pour quelque chose — c’est la magie de l’encyclopédie collaborative.</p>
<div style="text-align: right; font-size: 0.9em; color: grey;"><a href="#top"><span style="color: grey;">↑ Sommaire</span></a></div>
<p></p>
<p><br /><br /></p>
<div style="font-size: 1.5em;" id="flappiefh"><strong style="color: #7081bc;">›</strong> Flappiefh : illustrer sans perdre le nord</div>
<p></p>
<p>Inkscape, GIMP, Quantum GIS… Autant de logiciels aux noms barbares pour le commun des mortels, mais guère pour Flappiefh. Arrivé en juin 2008 sur Wikipédia – « <i>comme beaucoup d’autres contributeurs, j’ai débarqué en corrigeant des fautes et en reformulant des phrases sur des articles que je lisais</i> » – Flappiefh a un profil aussi peu commun que précieux sur l’encyclopédie. Il participe à l’<a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Atelier_graphique" title="Wikipédia:Atelier graphique">Atelier graphique</a>, où il répond aux demandes d’illustrations des Wikipédiens et Wikipédiennes. Il s’est plus précisément spécialisé dans les cartes géoréférencées. « <i>Il s’agit de cartes géographiques sous forme d’image</i>, explique-t-il, <i>auxquelles on applique des modèles mathématiques. Cela permet ensuite à Wikipédia d’y placer précisément des points (visibles du lecteur), à partir de coordonnées géographiques.</i> » Ainsi les articles sur des lieux disposent-ils d’une carte avec un point les désignant. Toutes les images ainsi réalisées sous versées sur Wikimédia Commons, sous licence libre évidemment.</p>
<hr style="border-top: 2px solid #7081bc; width: 10em; margin: auto; margin-top: 3em;" />
<div style="font-size: 1.13em; font-family: serif; margin: auto; max-width: 60%; color: grey; text-align: center; margin-bottom: 2em; margin-top: 1.2em;"><i>Wikipédia m'a fait me rendre compte d'une chose :<br />j'adore rendre service aux gens.</i></div>
<hr style="border-top: 2px solid #7081bc; width: 10em; margin: auto; margin-top: -18px; margin-bottom: 3em;" />
<p></p>
<p>Dans la vie ordinaire, Flavien (c’est son prénom) a 35 ans et travaille dans l’informatique en région parisienne. « <i>Mon vrai métier consiste à identifier et résoudre des pannes informatiques, mais si j’avais le choix, je préférerais travailler dans l’infographie. C’était d’ailleurs mon intention à la sortie du bac ; la vie en a décidé autrement.</i> » Lorsqu’il a découvert l’Atelier graphique, Flappiefh a commencé par dessiner les blasons des communes qui n’en disposaient pas encore et a enchaîné avec de la retouche de photographies avant de se découvrir une passion pour la cartographie. Mais pas uniquement : « <i>Wikipédia m'a fait me rendre compte d'une chose : j'adore rendre service aux gens. Je ne pourrais pas consacrer tout ce temps pour Wikipédia si mon rôle de wikigraphiste se limitait à produire des images pour des demandeurs anonymes.</i> »</p>
<p></p>
<p>Ils sont pourtant peu à donner de leur temps pour l’Atelier graphique, malgré l’importance primordiale de celui-ci. En effet, l'Atelier graphique permet de demander la réalisation ou l'amélioration d'une ou plusieurs illustrations pour leurs articles, souvent dans le but d'obtenir le sésame Bon article ou Article de qualité (lire le portrait de Gemini1980). Mais, précise-t-il, « <i>il permet aussi d'apprendre à créer ou améliorer soi-même des illustrations, grâce aux didacticiels que nous rédigeons.</i> <i>Mais nous sommes en sous-effectif depuis plusieurs années, sinon depuis toujours ! Heureusement, l'équipe voit régulièrement arriver de jeunes contributeurs pour combler le vide laissé par le départs des anciens.</i> » Flappiefh a d’ailleurs déjà rencontré « en vrai » plusieurs de ses collègues, à l’initiative de celui qu’il considère comme l’un de ses mentors, Yug – Wikipédien depuis 2005.</p>
<center><img src="/static/Flappiefh_portrait.JPG" type="saveimage" target="[object Object]" style="border: solid 1px black; border-width: 1px;" width="400" /><br /><span style="font-size: 0.8em;">Portrait de Flappiefh. [droits réservés]</span></center>
<p></p>
<p>Au-delà de la satisfaction que procure le fait de rendre service aux autres bénévoles, participer à l’Atelier graphique est un bon moyen de se cultiver, tout en fournissant aux lecteurs un contenu d’une plus grande qualité. Les articles de Wikipédia restent cependant très inégalement illustrés. Or les images, outre qu’elles font respirer les articles, sont porteuses d'informations, parfois aussi importantes que les textes. « <i>En tant que lecteur assidu de l'encyclopédie, je trouve bien plus plaisant de lire un article illustré</i>, témoigne Flavien. <i>Quel était le physique d'Edgar Allan Poe ? Comment se représenter l'effet Doppler ? Le Cameroun est-il un pays plat ou plutôt vallonné ? Est-ce que la signature de Lewis Carroll était aussi distinguée que son auteur ?</i> »</p>
<p>La réponse est en images !</p>
<div style="text-align: right; font-size: 0.9em; color: grey;"><a href="#top"><span style="color: grey;">↑ Sommaire</span></a></div>
<p></p>

B) Quelques conseils d'apprenants

Script vidéo

Depuis le début du MOOC, les conseils que nous vous donnons sont ceux de contributeurs et contributrices expérimentés. Mais avoir quelques conseils de contributeurs débutants nous a semblé pertinent. Nous avons donc contacté quatre internautes qui ont suivi la première édition du WikiMOOC et qui ont continué à contribuer régulièrement ensuite pour qu'ils nous fassent partager leurs ressentis — forcément subjectif — lors de leurs premiers pas post-MOOC, pour qu'ils nous racontent en quoi ont consisté leurs premières modifications, et enfin qu'ils vous donnent quelques astuces ou conseils concrets de leurs vécus.

Concernant leurs premières activités sur Wikipédia une fois le MOOC terminé, tous mentionnent l'amélioration d'articles existants sur les sujets qui les intéressaient, ainsi que la création de nouveaux articles. L'une d'entre eux, Sidonie61, écrit ainsi :

« * Après le MOOC, j'ai modifié, au hasard de mes lectures, les articles auxquels je m'intéressais. Très rapidement, je me suis aperçue que parfois je dérangeais, dans la mesure où je ne connaissais pas bien le fonctionnement. J'ai fait ainsi quelques erreurs, qui m'ont bien sûr déstabilisée dans un premier temps. Mais loin de me dissuader, cette expérience m'a poussée à dépasser mes maladresses pour améliorer mon insertion dans la communauté, ce qui n'est pas toujours facile. »

Deux de ces contributeurs débutants, Sidonie61 et Jpgibert‬, se sont rapidement inscrits sur des projets thématiques. Jpgibert explique ainsi :

« * Je me suis lancé sur le Projet Blason quand j'ai découvert que l'article sur le village natal paternel ne reproduisait pas son blason. Ayant quelques connaissances assez avancées en dessin vectoriel, je me suis dit que je pouvais y être utile. J'ai rapidement pu fournir quelques dessins de blasons et vu (tout aussi vite) arriver la "cavalerie" des contributeurs expérimentés. La première fois que j'ai vu arriver des remarques sur mes contributions, j'ai été cueilli un peu à froid. Mais rapidement, le contributeur expérimenté a compris que je débutais et son discours s'est infléchi pour être plus guide que critique. Le projet Blason a également été pour moi l'occasion de nombreuses contributions sur Commons. »

Comme Jpgibert, plusieurs débutants ont, de fil en aiguille, participé aux projets frères : Sidonie61 a contribué à Wikiquote et à Wikinews, tandis que l'utilisateur Doique a pris de nombreux clichés de monuments historiques français pour Commons, dans le cadre du concours photographique « Wiki Loves Monuments », dont le but est de photographier les monuments classés de plus de quarante pays différents. De son côté, CéCédille a entrepris la retranscription, sur Wikisource, d'un roman d'aventures de la fin du XVIII, dont il avait fait mention dans un article de Wikipédia qu'il avait rédigé. Au programme, « plusieurs centaines de pages d'une orthographe ancienne à corriger mot à mot, ce qui va m'occuper encore quelques mois », se réjouit-il.

Ils sont plusieurs à avoir rencontré quelques déconvenues, courantes lorsque l'on débute. Ainsi Jpgibert‬ a vu l'un des articles qu'il avait créé être immédiatement proposé à la suppression, via une PàS :

« * J'avoue avoir été surpris et même un peu vexé. D'autant plus qu'on n'a pas pris la peine de me contacter avant pour discuter des problèmes liés à cet article. Sans parler de la raison invoquée pour la suppression qui laissait entendre que je n'avais pas suivi les règles. »

Jpgibert‬ a en effet créé un article qui avait été supprimé plusieurs années auparavant, ce dont il ne s'était pas aperçu. Habituellement, lorsqu'un article a déjà été supprimé, il est recommandé de faire une demande de restauration de page aux administrateurs, en démontrant que la notoriété du sujet de l'article a évolué depuis la précédente suppression. Malgré ce problème de procédures, procédures parfois un peu lourdes, tout est bien qui finit bien : l'article a été conservé par la communauté. La morale, s'il fallait en trouver une : il ne faut pas se braquer lors d'une contrariété, garder à l'esprit que vous débutez, et surtout, lorsque vous ne comprenez pas une modification, demander aimablement à son auteur la démarche de son action ou de sa décision.

Pour finir, quels seraient les conseils de nos quatre ex-débutants ? CéCédille, qui a rejoint un groupe de contributeurs de Bordeaux, en France, témoigne : « Un bon conseil aux apprenants : se joindre, s'ils le peuvent, à un groupe local. Les wikipédiens, d'horizons très divers, se retrouvent tout naturellement sur leur centre d’intérêt commun. Sinon, il reste toujours la possibilité de se trouver un correspondant en ligne qui guidera les apprentissages. Il ne faut pas hésiter à se faire aider de manière personnalisée. Wikipédia, comme les autres projets, c'est une entreprise collaborative quant à son objet, mais aussi quant à ses méthodes : on s'interroge mutuellement, on s'aide, on discute — en évitant de se disputer —, on se rencontre et on finit par dîner ensemble... »

Doique complète : « regarder ce que font les autres, surtout en observant les articles mis en exemple, cliquer sur « modifier le code » pour comprendre certains modèles sans évidemment ne rien modifier, puis ensuite chercher les pages d'aide de ces modèles. » Quant à Sidonie61, son conseil est concis : « N'hésitez pas ! Telle est la devise sur Wikipédia. » Doique évoque aussi l'importance des sources secondaires et de qualité, point sur lequel rebondit Jpgibert : « Il faut essayer de garder à l'esprit que Wikipédia n'est pas un système de partage des connaissances mais un agrégateur de connaissances validées. La nuance est importante. » Voilà la suite de ses conseils :

« * La première des choses a bien avoir en tête à mon avis, c'est qu'il n'y a pas de petite contribution. Une correction orthographique ou grammaticale, un paragraphe remanié, cela vaut tout autant qu'un article créé à mon avis. Un autre conseil est de ne pas hésiter à parcourir l'encyclopédie régulièrement, simplement pour se familiariser avec ce qui existe et les conventions de mise en page. Ce qui m'a un peu surpris en débutant vraiment sur Wikipédia, *enchaîne-t-il*, c'est de constater à quel point c'est un capharnaüm indescriptible. Il y a de tout partout et il faut souvent chercher sur des dizaines de pages, articles, pages de discussion, modèles, catégories, portails voire même des pages de profil d'autres utilisateurs trouvé au petit bonheur la chance pour tomber sur l'information qui nous intéresse. Petite astuce pour les débutants : ne pas hésiter à se créer une page dans son espace privé (sorte de brouillon) sur laquelle mettre les liens vers les éléments pertinents glanés de-ci de-là dans l'encyclopédie. »

Et il conclut avec philosophie :

« * Ce dont je suis sûr, c'est que sur wikipédia, comme partout ailleurs, la première des règles à respecter est le civisme. L'humilité, la politesse et la réserve doivent faire partie intégrante des discussions qui s'y déroulent. On n'obtient pas d'aide en envoyant bouler les gens. En science comme en société, la prétention n'apporte rien. »

Version textuelle

Partie déjà intégrée sur FUN. Si vous repérez des erreurs, les corriger ici puis les signaler à Goombiis ou Jules pour que la correction soit reportée sur FUN.

Depuis le début du MOOC, les conseils que nous vous donnons sont ceux de contributeurs et contributrices expérimentés. Mais avoir quelques conseils de contributeurs débutants nous a semblé pertinent. Nous avons donc contacté quatre internautes qui ont suivi la première édition du WikiMOOC et qui ont continué à contribuer régulièrement ensuite, afin qu'ils nous fassent partager leurs ressentis — forcément subjectif — lors de leurs premiers pas post-MOOC, qu'ils nous racontent en quoi ont consisté leurs premières modifications, et enfin qu'ils vous donnent quelques astuces et conseils.

Concernant leurs premières activités sur Wikipédia une fois le MOOC terminé, tous mentionnent l'amélioration d'articles existants sur les sujets qui les intéressaient, ainsi que la création de nouveaux articles. L'une d'entre eux, Sidonie61, écrit ainsi :

« Après le MOOC, j'ai modifié, au hasard de mes lectures, les articles auxquels je m'intéressais. Très rapidement, je me suis aperçue que parfois je dérangeais, dans la mesure où je ne connaissais pas bien le fonctionnement. J'ai fait ainsi quelques erreurs, qui m'ont bien sûr déstabilisée dans un premier temps. Mais loin de me dissuader, cette expérience m'a poussée à dépasser mes maladresses pour améliorer mon insertion dans la communauté, ce qui n'est pas toujours facile. »

Deux de ces contributeurs débutants, Sidonie61 et Jpgibert‬, se sont rapidement inscrits sur des projets thématiques. Jpgibert explique ainsi :

« Je me suis lancé sur le Projet Blason quand j'ai découvert que l'article sur le village natal paternel ne reproduisait pas son blason. Ayant quelques connaissances assez avancées en dessin vectoriel, je me suis dit que je pouvais y être utile. J'ai rapidement pu fournir quelques dessins de blasons et vu (tout aussi vite) arriver la "cavalerie" des contributeurs expérimentés. La première fois que j'ai vu arriver des remarques sur mes contributions, j'ai été cueilli un peu à froid. Mais rapidement, le contributeur expérimenté a compris que je débutais et son discours s'est infléchi pour être plus guide que critique. Le projet Blason a également été pour moi l'occasion de nombreuses contributions sur Commons. »

Comme Jpgibert, plusieurs débutants ont, de fil en aiguille, participé aux projets frères : Sidonie61 a contribué à Wikiquote et à Wikinews, tandis que l'utilisateur Doique a pris de nombreux clichés de monuments historiques français pour Commons, dans le cadre du concours photographique « Wiki Loves Monuments », dont le but est de photographier les monuments classés de plus de quarante pays différents. De son côté, CéCédille a entrepris la retranscription, sur Wikisource, d'un roman d'aventures de la fin du XVIIIe siècle, dont il avait fait mention dans un article de Wikipédia qu'il avait rédigé. Au programme, « plusieurs centaines de pages d'une orthographe ancienne à corriger mot à mot, ce qui va m'occuper encore quelques mois », se réjouit-il.

Ils sont plusieurs à avoir rencontré quelques déconvenues, courantes lorsque l'on débute. Ainsi Jpgibert‬ a vu l'un des articles qu'il avait créé être immédiatement proposé à la suppression, via une PàS :

« J'avoue avoir été surpris et même un peu vexé. D'autant plus qu'on n'a pas pris la peine de me contacter avant pour discuter des problèmes liés à cet article. Sans parler de la raison invoquée pour la suppression qui laissait entendre que je n'avais pas suivi les règles. »

Jpgibert‬ a en effet créé un article qui avait été supprimé plusieurs années auparavant, ce dont il ne s'était pas aperçu. Habituellement, lorsqu'un article a déjà été supprimé, il est recommandé de faire une demande de restauration de page aux administrateurs, en démontrant que la notoriété du sujet de l'article a évolué depuis la précédente suppression. Malgré ce problème de procédures, procédures parfois un peu lourdes, tout est bien qui finit bien : l'article a été conservé par la communauté. La morale, s'il fallait en trouver une : il ne faut pas se braquer lors d'une contrariété, garder à l'esprit que vous débutez, et surtout, lorsque vous ne comprenez pas une modification, demander aimablement à son auteur la démarche de son action ou de sa décision. Pour finir, quels seraient les conseils de nos quatre ex-débutants ? CéCédille, qui a rejoint un groupe de contributeurs de Bordeaux, en France, témoigne :

« Un bon conseil aux apprenants : se joindre, s'ils le peuvent, à un groupe local. Les wikipédiens, d'horizons très divers, se retrouvent tout naturellement sur leur centre d’intérêt commun. Sinon, il reste toujours la possibilité de se trouver un correspondant en ligne qui guidera les apprentissages. Il ne faut pas hésiter à se faire aider de manière personnalisée. Wikipédia, comme les autres projets, c'est une entreprise collaborative quant à son objet, mais aussi quant à ses méthodes : on s'interroge mutuellement, on s'aide, on discute — en évitant de se disputer —, on se rencontre et on finit par dîner ensemble... »

Doique complète : « regarder ce que font les autres, surtout en observant les articles mis en exemple, cliquer sur « modifier le code » pour comprendre certains modèles sans évidemment ne rien modifier, puis ensuite chercher les pages d'aide de ces modèles. » Quant à Sidonie61, son conseil est concis : « N'hésitez pas ! Telle est la devise sur Wikipédia. » Doique évoque aussi l'importance des sources secondaires et de qualité, point sur lequel rebondit Jpgibert : « Il faut essayer de garder à l'esprit que Wikipédia n'est pas un système de partage des connaissances mais un agrégateur de connaissances validées. La nuance est importante. » Voilà la suite de ses conseils :

« La première des choses a bien avoir en tête à mon avis, c'est qu'il n'y a pas de petite contribution. Une correction orthographique ou grammaticale, un paragraphe remanié, cela vaut tout autant qu'un article créé à mon avis. Un autre conseil est de ne pas hésiter à parcourir l'encyclopédie régulièrement, simplement pour se familiariser avec ce qui existe et les conventions de mise en page. Ce qui m'a un peu surpris en débutant vraiment sur Wikipédia, *enchaîne-t-il*, c'est de constater à quel point c'est un capharnaüm indescriptible. Il y a de tout partout et il faut souvent chercher sur des dizaines de pages, articles, pages de discussion, modèles, catégories, portails voire même des pages de profil d'autres utilisateurs trouvé au petit bonheur la chance pour tomber sur l'information qui nous intéresse. Petite astuce pour les débutants : ne pas hésiter à se créer une page dans son espace privé (sorte de brouillon) sur laquelle mettre les liens vers les éléments pertinents glanés de-ci de-là dans l'encyclopédie. »

Et il conclut avec philosophie :

« Ce dont je suis sûr, c'est que sur wikipédia, comme partout ailleurs, la première des règles à respecter est le civisme. L'humilité, la politesse et la réserve doivent faire partie intégrante des discussions qui s'y déroulent. On n'obtient pas d'aide en envoyant bouler les gens. En science comme en société, la prétention n'apporte rien. »

C) Que faire après le MOOC ?

Script vidéo

Avant de clore ce module, résumons les différentes possibilités qui s'offrent à vous, maintenant que vous avez des bases solides pour contribuer à Wikipédia. Il y en a quatre grands types :

La première, la plus évidente, c'est de contribuer au contenu de Wikipédia. C'est-à-dire écrire des articles : soit les créer, y compris en traduisant des articles en langue étrangère, soit enrichir ceux qui existent.

La seconde manière de participer, moins connue mais tout aussi utile, c'est de faire de la maintenance. Et là les tâches sont très nombreuses et extrêmement variées : les témoignages de Wikipédiens expérimentés dans l'unité précédente en témoignent bien : ajouter des portails et des infobox aux articles qui n'en ont pas, lutter contre le vandalisme, corriger des fautes d'orthographe, réécrire les articles dont le ton est promotionnel ou incorrect...

Troisième manière de vous impliquer : vous impliquer « dans la vie réelle ». De nombreux contributeurs et contributrices se rencontrent en effet régulièrement physiquement, pour contribuer tous ensemble, ou simplement pour boire un verre. Il existe notamment des associations nationales qui organisent des actions et des partenariats en faveur de Wikipédia, par exemple des ateliers de contribution dans des institutions culturelles et des musées, des ateliers de sensibilisation lors de certains événements, des sorties photo pour illustrer les articles Wikipédia sur un thème ou un lieu défini, etc. Des bénévoles interviennent ainsi en milieu scolaire pour apprendre aux élèves à bien utiliser Wikipédia (pas de copier-coller, recoupement des sources, etc.). Dans le monde francophone, vous pouvez vous rapprocher de Wikimedia Belgique, Wikimédia Canada, Wikimedia CH (en Suisse) et Wikimédia France. Il existe aussi des groupes de contributeurs et contributrices en Égypte, en Tunisie, au Maroc, en Algérie et en Côte d'Ivoire. Et des rencontres plus informelles entre Wikipédiens ont lieu dans de nombreux autres pays à travers le monde.

Enfin, quatrième grande manière de vous impliquer : participer aux projets frères de Wikipédia. Ils sont nombreux et divers. Nous vous avons notamment présenté dans une précédente vidéo Wikimedia Commons, Wikisource, Wikidata et le Wiktionnaire, car ce sont les plus connus, mais les autres – Wikivoyage, Wikiversité, Wikiquote etc. – peuvent aussi vous intéresser ; à vous de les découvrir.

À chaque point de l'énumération, afficher successivement (en laissant affichés les précédents points), à gauche du présentateur :
  1. Rédiger des articles
  2. Participer à la maintenance du site
  3. S'investir dans la « vraie vie »
  4. Participer aux autres projets Wikimédia

Version textuelle

Partie déjà intégrée sur FUN. Si vous repérez des erreurs, les corriger ici puis les signaler à Goombiis ou Jules pour que la correction soit reportée sur FUN.

Pour schématiser, maintenant que vous avez des bases solides pour contribuer à Wikipédia, vous avez quatre grandes manières différentes de contribuer :

  1. La première, la plus évidente, c'est de contribuer au contenu de Wikipédia. C'est-à-dire écrire des articles : soit les créer, y compris en traduisant des articles en langue étrangère, soit enrichir ceux qui existent.
  2. La seconde manière de participer, moins connue mais tout aussi utile, c'est de faire de la maintenance. Et là les tâches sont très nombreuses et extrêmement variées : les témoignages de Wikipédiens expérimentés dans l'unité précédente en témoignent bien. Quelques exemples : ajouter des portails et des infobox aux articles qui n'en ont pas, lutter contre le vandalisme, corriger des fautes d'orthographe, réécrire les articles dont le ton est promotionnel...
  3. Troisième manière de vous impliquer, que nous n'avons pas encore abordée dans ce MOOC : vous impliquer « dans la vie réelle ». De nombreux contributeurs et contributrices se rencontrent en effet régulièrement physiquement, pour contribuer tous ensemble, ou simplement pour boire un verre. Il existe notamment des associations nationales qui organisent des actions et des partenariats en faveur de Wikipédia, par exemple des ateliers de contribution dans des institutions culturelles et des musées, des ateliers de sensibilisation lors de certains événements, des sorties photo pour illustrer les articles Wikipédia sur un thème ou un lieu défini, etc. Des bénévoles interviennent ainsi en milieu scolaire pour apprendre aux élèves à bien utiliser Wikipédia (pas de copier-coller, recoupage des sources, etc.). Dans le monde francophone, vous pouvez vous rapprocher de Wikimédia Belgique, Wikimédia Canada, Wikimedia CH (en Suisse) et Wikimédia France. Il existe aussi des groupements de contributeurs et contributrices en Tunisie, au Maroc, en Algérie et en Côte d'Ivoire. Et des rencontres plus informelles entre Wikipédiens ont lieu dans de nombreux autres pays de par le monde.
  4. Enfin, quatrième grande manière de vous impliquer : participer aux projets frères de Wikipédia. Ils sont nombreux et divers. Nous vous avons notamment présenté dans une précédente vidéo Wikimedia Commons, Wikisource, Wikidata et le Wiktionnaire car ce sont les plus connus, mais les autres – Wikivoyage, Wikiversité, etc. – peuvent aussi vous intéresser ; à vous de les découvrir.
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Projet:WikiMOOC/2017/Contenu/6.2
Listen to this article