Repco - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Repco.

Repco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Repco

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social MelbourneVoir et modifier les données sur Wikidata
 Australie
Activité Construction automobileVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.repco.com.auVoir et modifier les données sur Wikidata

Repco est une entreprise australienne fondée à Melbourne en 1920 par Geoffrey Russell sous le nom de Replacement Parts Pty. Ltd[1]., dont l'activité principale est la fabrication et la vente de pièces détachées pour l'automobile en Australie et en Afrique du Sud. En 1922, la compagnie devient Repco, contraction de « Replacement Parts Company ».

Sous l'impulsion de Jack Brabham, Repco a construit des moteurs de Formule 1 de 1965 à 1968. Ceux-ci, développés notamment par John Judd à partir de 1966, ont pris le départ de 33 Grands Prix de championnat du monde de Formule 1 entre 1966 et 1969. Ils ont quasi exclusivement motorisé les monoplaces de l'écurie Brabham (les Repco ont aussi motorisé l'écurie sud-africaine LDS de Louis Douglas Serrurier qui n'a jamais été classée en championnat du monde).

Formule 1

Logo de Repco en Formule 1
Logo de Repco en Formule 1

En 1961, Jack Brabham et Ron Tauranac, tous deux australiens, créent leur écurie, Motor Racing Development, et l'installent dans les locaux de Repco à Surbiton, en Angleterre[1].

En 1964, à la suggestion de Brabham, Repco décide de construire un moteur de Formule 1 sur la base d'un bloc en aluminium V8 Oldsmobile obsolète[1]. Le premier moteur sera testé sur un banc d'essais en Australie en et fera ses débuts à la faveur du changement de réglementation qui imposa une cylindrée de 3 000 cm3 en Formule 1 le au Grand Prix d'Afrique du Sud à East London, Grand Prix disputé hors-championnat cette année-là. La première victoire en Grand Prix de Repco vient au Grand Prix de France en juillet. Jack Brabham gagne également les trois courses suivantes et remporte le championnat 1966.

Fin 1966, Frank Hallam prend la tête du programme Repco et le moteur est développé par une équipe comprenant Norm Wilson, John Judd, Lindsay Hooper et Brian Heard[1]. Le Néo-Zélandais Denny Hulme remporte le championnat 1967 devant Jack Brabham, tous deux sur Brabham-Repco.

En 1968, après deux saisons au sommet de la hiérarchie mondiale, la fiabilité du Repco 860 est prise en défaut : il lui faut contrer un nouveau moteur qui rentrera dans la légende de la Formule 1, le V8 Ford-Cosworth. En 1969, Brabham se tourne vers Cosworth et, par là même, signe la fin de la présence du motoriste australien en Formule 1.

Les Repco ont permis à l'écurie Brabham de remporter à deux reprises le championnat du monde des constructeurs, de marquer 126 points en championnat du monde, de remporter huit Grands Prix, de décrocher sept pole positions et quatre meilleurs tours en course.

Moteurs

Repco 620

Moteur engagé en 1966.

  • 8 cylindres en V
  • Cylindrée : 2 995 cm3
  • Puissance : 315 ch
  • Régime moteur : 7 250 tr/min

Repco 740

Moteur engagé en 1967.

  • 8 cylindres en V
  • Cylindrée : 2 995 cm3
  • Puissance : 330 ch
  • Régime moteur : 8 000 tr/min

Repco 860

Moteur engagé en 1968 et 1969.

  • 8 cylindres en V
  • Cylindrée : 2 995 cm3
  • Puissance : 380 ch
  • Régime moteur : 8 700 tr/min.

Résultats en championnat du monde des constructeurs

Résultats en championnat du monde des pilotes

Saison Écurie Pilote GP disputés Classement en
championnat du monde
1966 Brabham
Jack Brabham
9 Champion du monde
Denny Hulme
7 4e
1967 Brabham
Denny Hulme
11 Champion du monde
Jack Brabham
11 2e
Guy Ligier
5
1968 Brabham
Jochen Rindt
12 12e
Jack Brabham
11 23e
Silvio Moser
4
Dan Gurney
1
Dave Charlton
1
John Love
1
Kurt Ahrens
1
LDS
Sam Tingle
1
1969 Brabham
Peter de Klerk
1
Sam Tingle
1

Notes et références

  1. a b c et d (en) Engines Repco - grandprix.com
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Repco
Listen to this article