Richard Mulrooney - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Richard Mulrooney.

Richard Mulrooney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Richard Mulrooney

Richard Mulrooney avec le Dynamo de Houston en 2009.
Biographie
Nationalité
Américain
Naissance (44 ans)
Lieu Memphis (États-Unis)
Taille 1,75 m (5 9)
Période pro. 1995-2010
Poste Arrière droit / Milieu défensif
Parcours junior
Années Club
1995-1998
Creighton Bluejays
085 (19)
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1995-1998
Nashville Metros
014 0(0)
1999-2004
San Jose Earthquakes
189 0(6)
2005-2006
FC Dallas
034 0(3)
2007
Toronto FC
002 0(0)
2007-2010
Houston Dynamo
114 0(1)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2001-2004
États-Unis
014 0(0)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2014-
Memphis Tigers
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour : 28 mars 2020

Richard Mulrooney est un joueur international américain de soccer né le à Memphis (Tennessee, États-Unis).

Biographie

Parcours universitaire (1995-1998)

Richard Mulrooney passe quatre années à l'Université Creighton où il évolue dans l'équipe des Bluejays. Il y passe quatre saisons[1]. Son équipe dispute chaque année les play-offs du Championnat NCAA masculin. Son équipe atteint les demi-finales en 1996, ce qui est son meilleur résultat personnel. Sur les 86 matchs disputés par son équipe en 4 ans (séries éliminatoires comprises), il joue 85 matchs, pour 19 buts et 51 passes décisives. Lors de sa dernière saison en 1998, il est nommé dans la First-Team All-America par les entraîneurs de NCAA[2]. Il est également élu meilleur joueur de la Missouri Valley Conference[3].

San José (1999-2004)

Il est drafté en 1999 par le Clash de San José en troisième position[4]. Il entre en jeu à la 84e minute dès le premier match la saison face au Fire de Chicago perdu 1-3 à domicile le 20 mars 1999[5]. Il est titulaire dès le troisième match face au Galaxy de Los Angeles gagné aux tirs au but après un match nul 1-1 le 3 avril[6]. Il marque son premier but en MLS, le 23 juillet face à Chicago après être entré en jeu plus tôt dans le match. Son but permet à son équipe d'égaliser. San José gagnera aux tirs au but[7]. Mulrooney est le seul joueur de San José et le seul rookie de MLS à disputer tous les matchs de son équipe[1]. Le Clash gagne 19 matchs ce qui est un record de franchise[8] mais rate les séries éliminatoires en terminant à la 5e place de la Conférence Ouest à cause d'un trop grand nombre de matchs gagné aux tirs au but (la victoire dans le temps réglementaire valant trois points, contre un seul si elle est acquise aux tirs au but)[9].

L'équipe qui devient les Earthquakes de San José (nom d'une franchise qui évoluait auparavant en NASL) réalise une saison 2000 catastrophique en terminant le championnat à la dernière place[10]. Mulrooney réalise 9 passes décisives en 29 matchs, ce qui est dans les deux cas, les meilleurs totaux de son équipe[1].

La saison 2001, est bien meilleure. Renforcée notamment par Landon Donovan en échec au Bayer Leverkusen[11], l'équipe termine deuxième de la division Ouest en saison régulière[12] et se qualifie pour les séries éliminatoires après 4 années d'absence. Mulrooney termine la saison régulière avec 1 but et 9 passes décisives en 21 matchs disputés[1]. En quart de finale, San José élimine facilement le Crew de Columbus (3-1 et 3-0) avec une assistance au deuxième match pour Donovan. C'est la première série gagnée par San José dans son histoire[13]. La demi-finale se dispute contre le Fusion de Miami, la meilleure équipe de la saison régulière. Chaque équipe gagne à domicile (1-0 pour Miami, 4-0 pour San José avec une assistance de Mulrooney[14]). Le match décisif se termine sur le score de 0-0. San José finit par l'emporter au but en or à la 94e minute[15]. La Finale MLS face au Galaxy de Los Angeles est gagnée 2-1, au but en or[16]. Mulrooney a réalisé une assistance pour Donovan sur le but égalisateur en première mi-temps. Il termine les séries éliminatoires avec 3 passes décisives en 6 matchs[1].

Les Earthquakes sont à égalité en tête dans la conférence Ouest à deux journées de la fin de la Major League Soccer 2002 avec le Galaxy[17]. Les deux équipes s'affrontent deux fois pour conclure la saison régulière. Lors du premier des deux matchs (qui est perdu 0-1), Mulrooney se casse la cheville droite[18]. Il termine le match mais il doit se faire opérer. Sa saison est donc terminée[19]. Il termine la saison régulière avec 26 matchs, 1 but et 8 passes décisives[1]. Après une nouvelle défaite face à Los Angeles (0-1[20]), les Quakes affrontent le Crew de Columbus en demi-finale de conférence. Avec deux défaites sur le score de 1-2, la défense de leur titre s'arrête là[21]. Durant la saison, il est sélectionné pour disputer le Match des étoiles de la MLS contre l'équipe nationale des États-Unis[22]. Il participe ainsi à la victoire de son équipe sur le score de 3-2[23].

Une nouvelle fois, la saison de San José se termine avec le deuxième bilan de la saison régulière. Mais, cette fois-ci l'équipe termine en tête de la conférence Ouest[24]. Il termine le saison régulière avec 7 passes décisives en 25 matchs[1]. Au premier tour des séries éliminatoires, San José affronte le Galaxy tenant du titre. Après une défaite 0-2 à l'extérieur[25], San José est mené 0-2 à domicile mais va renverser la situation en inscrivant 4 buts dont 3 sur des assistances de Mulrooney. Cela entraîne une prolongation où San José s'impose au but en or[26]. En finale de conférence, San José reçoit les Wizards de Kansas City et s'impose une nouvelle fois avec un but en or (3-2) après avoir été mené dans le match 0-1[27]. En finale de la MLS, San José affronte Chicago, qui a déjà gagné la Coupe des États-Unis de soccer. Les californiens gagnent 4-2 avec un but de Mulrooney notamment[28].

La saison 2004 est plus difficile pour la franchise californienne. Elle joue sa qualification pour les séries éliminatoires face au Burn de Dallas lors du dernier match de la saison régulière[29]. En allant chercher le match nul 2-2 dans un match à ne pas perdre, San José termine quatrième de la conférence Ouest et se qualifie pour les séries éliminatoires[30]. Mulrooney ne manque pas une minute de la saison régulière. Il marque 1 but et réalise 8 passes décisives en 30 matchs[1]. Pour le premier tour, San José affronte Kansas City qui a terminé en tête à l'Ouest et qui vient de gagner la Coupe des États-Unis 2004[31]. San José gagne le match 2-0[32]. Au retour, San José perd 0-2 et encaisse alors un but dans les arrêts de jeu. Cette défaite 0-3 élimine donc les Qaukes[33]. Mulrooney a joué les 90 minutes à chaque fois[1]. Ce sera son dernier match avec San José. Sa bonne saison individuelle, lui permet d'être sélectionné pour la deuxième fois au match des étoiles de la MLS avec la Conférence Ouest[34]. Il fait une passe décisive dans la défaite de son équipe contre celle de la conférence Est (2-3)[35].

Dallas (2005-2006)

Début 2005, à l'occasion de la MLS SuperDraft, Mulrooney est échangé avec son coéquipier Arturo Álvarez et deux chois de draft (6 et 29) au FC Dallas contre Brad Davis, le choix de draft numéro 4 et une allocation monétaire[36]. Il avait demandé à se rapprocher du Tennessee, son état natal pour des raisons familiales[37]. Mulrooney marque dès la deuxième minute du premier match de la Major League Soccer 2005 sur le terrain du Fire de Chicago. Son équipe s'impose finement 2-1[38]. Après un bon début de saison, où il joue les matchs en intégralité, il se blesse au ligament croisé antérieur du genou droit[39]. Il est opéré et sa saison s'arrête là[40]. Sa saison se termine donc sur le bilan de 7 matchs, 2 buts et 2 passes décisives[1]. Sans lui, Dallas termine deuxième de la Conférence Ouest[41] puis se fait sortir, dès son entrée en lice lors des séries éliminatoires par les Rapids du Colorado (0-0, 2-2 a.p. 4-5 t.a.b.)[42].

Mulrooney rejoue en championnat, le 10 mai 2006, lors de la réception du Galaxy de Los Angeles. Il est titulaire et joue tout le match lors de la victoire 1-0 de son équipe[43],[44]. Son excellent bilan individuel en saison régulière (25 matchs, 1 but et 9 assistances)[1] lui permet d'être de gagner le trophée du retour de l’année en MLS[45]. Dallas termine le championnat en tête de la conférence Ouest[46]. Une nouvelle fois, les joueurs du Texas affrontent les Rapids du Colorado pour l'entrée en lice de son équipes en séries éliminatoires. Dallas présente un bilan de trois victoires et un nul face à eux en saison régulière[47]. Dallas s'impose 2-1 à l'extérieur au match aller[48]. Mais Colorado en fait de même au match retour. Après une prolongation, où chaque équipe marque un nouveau but (3-2 pour Colorado), la séance de tirs au but (où Mulrooney marque) est comme la saison précédente fatale aux locaux (4-5)[49]. Durant la saison, il participe pour la troisième et dernière fois de sa carrière pour le match des étoiles de la MLS. C'est le commissaire de la MLS Don Garber qui le sélectionne pour ce match[50]. Il participe à la victoire 1-0 de son équipe face au Chelsea FC[51].

Toronto (2007)

Le 20 mars 2007, quelques jours avant le début de la saison régulière, il est échangé contre une allocation monétaire et un choix de draft de premier tour de 2008 au Toronto FC, franchise qui fait son entrée dans la ligue[52]. Il dispute le premier match de saison régulière de l'histoire de la franchise sur le terrain des Chivas USA (défaite 0-2)[53]. Il joue le match suivant sur le terrain du Revolution de la Nouvelle-Angleterre qui se solde sur une nouvelle défaite (0-4)[54]. Ce sera ses deux seuls matchs avec la franchise canadienne.

Houston (2007-2010)

Le 18 avril 2007, soit moins d'un mois après son arrivée, il est de nouveau échangé. Cette fois-ci, il arrive au Dynamo de Houston, contre Kevin Goldthwaite et un choix de premier tour de la draft 2008[55]. La franchise (qui est l'ancienne équipe de San José relocalisé dans le Texas) est tenante du titre après avoir remporté la MLS dès sa première saison[56]. Il explique plus tard dans la saison, qu'il a voulu quitter Toronto pour des raisons familiales[57]. Il entre en jeu lors du premier match des texans, après son arrivée sur le terrain des Red Bulls de New York (défaite 0-1)[58],[59]. En arrivant à Houston, il est reconverti arrière droit. Il joue cependant milieu défensif en cas d'absences à ce poste[1]. Il termine la saison régulière avec 28 apparitions pour 5 assistances[1]. Houston joue lors du dernier match de la saison régulière, la première place de la conférence Ouest sur le terrain des Chivas USA. En faisant nul 0-0, malgré cinquante minutes en supériorité numérique, les texans finissent finalement deuxièmes[60]. Au premier tour des séries éliminatoires, Houston affronte le FC Dallas dans le derby texan. Dallas gagne le premier match 1-0[61] et est mené 1-0 lors du match retour à domicile avant de renverser la situation et s'imposer 4-1 après prolongation pour se qualifier pour la finale de conférence[62]. En finale de conférence Ouest, Houston dispose des Wizards de Kansas City sur le score de 2-0. Mulrooney fait une passe décisive en tirant le corner du premier but pour Nate Jaqua[63]. La finale du championnat se joue comme la saison précédente face au Revolution de la Nouvelle-Angleterre[64]. Après avoir été mené dans cette finale, Houston marque deux fois en deuxième période (Joseph Ngwenya et Dwayne De Rosario) et s'impose 2-1[65]. C'est la première fois depuis le D.C. United (1996 et 1997) qu'une équipe arrive à conserver son titre[66]. Mulrooney aura joué les 4 matchs de son équipe lors de ses séries éliminatoires pour une passe décisive[1].

Lors de la saison 2008, Mulrooney est toujours un titulaire indiscutable. Après avoir joué les 13 premiers matchs[1], il ne joue pas pendant deux mois à un cause d'une blessure au genou droit (genou gonflé)[67],[68]. Pour son retour face au Chivas USA le 20 août 2008, il effectue deux assistances dans la victoire 4-0 de Houston[69]. Il termine la saison régulière avec 23 matchs joués pour 4 assistances[1]. Houston termine la saison régulière en tête de la conférence Ouest[70]. En demi-finale de conférence, les texans affrontent les Red Bulls de New York cinquième de la conférence Est, mais reversé à l'Ouest[71]. Après un match nul 1-1 à l'aller[72], Houston est battu 0-3 à domicile[73] et est donc éliminé. Il joue en intégralité les deux matchs[1].

Sa saison suivante est tronquée par les blessures. Il joue les sept premiers matchs de la saison, mais il se blesse il subit une fracture de la pommette droite lors d'un choc à l'entraînement le 12 mai 2009[74]. Il revient le 5 juin[1] sur le terrain du Fire de Chicago où il contribue à la victoire 1-0 de son équipe en sauvant un but sur sa ligne[75]. Le 13 juin, il marque ce qui sera le dernier but de sa carrière d'une frappe des 18 mètres au Pizza Hut Park de Dallas. C'est le deuxième des trois buts de la victoire 3-1 de son équipe[76]. Un mois plus tard, sur le terrain des Sounders FC de Seattle, il se blesse gravement au genou droit. Il termine le match (défaite 1-2)[77], mais il doit être opéré. Sa saison est donc terminée[78]. Son bilan en saison régulière est de 14 matchs, pour 1 but et 1 assistance[1]. Houston terminera deuxième de la saison régulière[79] et perdra en finale de conférence au Galaxy de Los Angeles (0-2 après prolongation)[80].

Lors de la saison 2010, il est victime d'une nouvelle blessure au genou droit dès le troisième match de la saison sur le terrain du Galaxy[81]. Il rate trois journées de championnat avant d'entrer en jeu à Dallas (défaite 0-1)[82]. Mulrooney va jouer 23 matchs de saison régulière[1] mais il n'en joue que 14 en intégralité. Il effectue trois passes décisives cette saison dont deux lors de la victoire 4-3 de son équipe face à Chicago[83]. Le dernier match de sa carrière à lieu à San José lors de l'avant-dernière journée de saison régulière le 16 octobre 2010 (victoire 2-1)[84] puisqu'il reste sur le banc lors du dernier face à Seattle (victoire 2-1)[85]. Houston termine septième de la conférence Ouest et rate les séries éliminatoires[86].

Après la fin de la saison, il ne fait pas partie des onze joueurs protégés par son équipe, lors de la draft d'expansion suite aux arrivées des Timbers de Portland et des Whitecaps de Vancouver (MLS) en MLS en 2011[87]. Il n'est pas choisi par les deux équipes[88]. Son équipe ne lève pas l'option de prolongation sur son contrat et il se retrouve libre[89]. Il est alors disponible pour participer à la MLS Re-Entry Draft qui peut permettre à une équipe de le choisir[90]. Il n'est choisi ni lors du premier[91], ni lors du second tour[92].

Sélection

En 2000, il est convoqué en sélection par Bruce Arena pour préparer un match amical contre le Mexique[93]. Il ne joue pas cependant. L'année suivante, conclue par le titre en MLS, lui permet d'être une nouvelle fois appelé en sélection[94]. Cette fois-ci, il entre en jeu face à la Corée du Sud, lors d'un match amical le 9 décembre à la 68e minute[95]. Il participe au camp d'entrainement de la sélection qui prépare la Gold Cup 2002[96] mais il n'est pas retenu dans le groupe final[97].

Après la compétition remportée par les américains, il est rappelé en sélection début 2002, pour disputer des matchs amicaux en mars[98]. Il joue ainsi face au Honduras (4-0)[99] et l'Équateur (1-0)[100].

Remis de sa blessure contractée lors de la fin de saison régulière en 2002, il est reconvoqué en sélection dès le début de l'année 2003[101] et joue contre le Canada (victoire 4-0)[102]. Il continue d'être appelé en sélection et est sélectionné pour disputer la Gold Cup 2003[103]. Il ne joue pas le premier match contre le Salvador mais il joue chacun des autres matchs de la compétition. Il est titulaire lors du deuxième match de poule contre la Martinique (victoire 2-0), avant d'entrer en jeu à deux reprises lors des quarts de finale contre Cuba (victoire 5-0) et en demi-finale contre le Brésil (défaite 1-2 au but en or). Il est de nouveau titulaire lors du match pour la troisième place contre le Costa Rica (victoire 3-2)[104].

En 2004, il continue d'être appelé en sélection[105]. Il dispute deux matchs amicaux contre le Danemark (1-1)[106] et contre Haïti (1-1)[107]. Ce match sera le dernier en sélection de Mulrooney. Il est appelé une dernière fois pour un match amical contre le Mexique en avril[108] mais il n'entre pas en jeu[109].

Entraîneur

Richard Mulrooney est en 2001 et 2002, entraîneur-adjoint volontaire aux Cardinal de Stanford, une équipe participant au Championnat NCAA[110]. Cette équipe entraînée par Bret Simon[111] atteint les demi-finales en 2001 (défaite face aux Tar Heels de la Caroline du Nord 2-3 après 4 prolongations)[112] et la finale en 2002 (défaite 0-1 face aux Bruins d'UCLA[113].

Le 15 janvier 2013, il est nommé entraîneur-adjoint aux Tigers de Memphis (une équipe qui évolue également en NCCA) qui se trouvent dans sa ville natale[114]. Un an après son arrivée, l'entraîneur de l'équipe Richie Grant quitte l'équipe pour entraîner les Cal State Bakersfield Roadrunners. Il le remplace, le 25 février 2014 à la tête de l'équipe[115].

Vie personnelle

Richard Mulrooney est marié et est père de deux enfants[110].

Statistiques détaillées

Statistiques universitaires

Statistiques en club

Statistiques de Richard Mulrooney [117]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Séries éliminatoires Total
Division M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd
1999
Clash de San José
MLS 32 1 3 - - - - - - - - - - 32 1 3
2000
Earthquakes de San José
MLS 29 0 9 2 0 1 - - - - - - - 31 0 10
2001
Earthquakes de San José
MLS 21 1 9 - - - - - - - 6 0 3 27 1 12
2002
Earthquakes de San José
MLS 26 1 8 2 0 0 CCC 4 1 0 0 0 0 32 2 8
2003
Earthquakes de San José
MLS 25 0 7 1 0 0 CCC 1 0 1 4 1 3 31 1 11
2004
Earthquakes de San José
MLS 30 1 8 3 0 0 CCC 2 0 0 1 0 0 36 1 8
2005
FC Dallas
MLS 7 2 2 - - - - - - - 0 0 0 7 2 2
2006
FC Dallas
MLS 25 1 9 - - - - - - - 2 0 0 27 1 9
2007
Toronto FC
MLS 2 0 0 - - - - - - - - - - 2 0 0
2007
Dynamo de Houston
MLS 28 0 5 - - - SL 4 0 1 4 0 1 36 0 7
2008
Dynamo de Houston
MLS 23 0 4 - - - CCC+LCC 4+4 0+0 0+0 2 0 0 33 0 4
2009
Dynamo de Houston
MLS 14 1 1 1 0 0 LCC 2 0 0 0 0 0 17 1 1
2010
Dynamo de Houston
MLS 23 0 3 2 0 0 SL 3 0 0 - - - 28 0 3
Total sur la carrière 285 8 68 11 0 1 - 24 0 0 19 1 7 339 9 76

En sélection

Les tableaux suivants dressent les statistiques de Richard Mulrooney en sélection nationale par année[118],[119].

Sélection Année Statistiques
Matchs Buts
États-Unis
2001 1 0
2002 3 0
2003 8 0
2004 2 0
Total 14 0

Palmarès et distinctions

Palmarès collectif

Distinctions

Notes et références

Notes

  1. Le système de point universitaire se lit comme suit : deux points pour un but, un point pour une passe décisive.

Références

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s et t (en) « Fiche de Richard Mulrooney », sur MLSsoccer.com
  2. (en)« College: 1998 NSCAA Men's NCAA Division I All-Americas », sur socceramerica.com,
  3. (en)« Richard Mulrooney », sur gocreighton.com
  4. (en)« MLS: 1999 College Draft Results », sur socceramerica.com,
  5. (en)« Razov, Fire rally in second half » (version du 4 avril 2004 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org
  6. (en)« Clash moves above .500 with shootout win » (version du 1 mars 2004 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org
  7. (en)« San Jose wins in the shootout again » (version du 16 avril 2004 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org
  8. (en)« Clash shuts out the Wizards » (version du 4 avril 2004 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  9. (en)« San Jose Earthquakes Overview » (version du 29 septembre 2000 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org
  10. (en)« Quick look at the Quarterfinal matchups » (version du 19 juin 2001 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org
  11. « MLS: Landon Donovan joins the Earthquakes », sur socceramerica.com,
  12. (en)« MLS To Resume Action With Playoffs » (version du 19 février 2003 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  13. (en)« Quakes Clinch First Playoff Series » (version du 22 avril 2002 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org
  14. (en)« Earthquakes Dominate Game Two, 4-0 » (version du 8 novembre 2001 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org
  15. (en)« Dayak's OT Header Sends San Jose to MLS Cup » (version du 8 novembre 2001 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org
  16. (en)« DeRosario Stunner Gives San Jose the Title » (version du 22 novembre 2001 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org
  17. (en)« Moment of Truth » (version du 3 août 2003 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  18. (en)« Earthquakes' Mulrooney Out for Year », sur chron.com, Houston Chronicle,
  19. (en)« MLS: San Jose, Richard Mulrooney out for season », sur socceramerica.com,
  20. « MLS WEEK 26 WRAP: Chicago rounds out the playoff field », sur socceramerica.com,
  21. (en)« Crew Bounce Defending Champs » (version du 18 décembre 2002 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org
  22. (en)« MLS All-Star Starters Named » (version du 13 juillet 2003 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  23. (en)« MLS All-Star Game 2002 » (version du 27 juillet 2012 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  24. (en)« MLS Cup Playoffs Start Saturday » (version du 20 décembre 2003 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  25. (en)« MLS Results for Nov. 1 », sur socceramerica.com,
  26. (en)« MLS Results for Nov. 8-9 », sur socceramerica.com,
  27. (en)« MLS Results for Nov. 14-15 », sur socceramerica.com,
  28. (en)« MLS Cup 2003 / Earthquakes 4, Fire 2 » (version du 11 mai 2004 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org
  29. (en)« Soccer America's BY THE NUMBERS: MLS », sur socceramerica.com,
  30. (en)« MLS Results: Oct. 16-17 », sur socceramerica.com,
  31. (en)« U.S. OPEN CUP: Simutenkov's golden goal gives Wizards title », sur socceramerica.com,
  32. (en)« Quakes dominate in two-goal win » (version du 27 novembre 2005 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  33. (en)« Wizards' jumpin' Jack shocks Quakes » (version du 16 novembre 2005 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  34. (en)« MLS: All-Star Game Starters », sur socceramerica.com,
  35. (en)« 2004 All-Star Game Results », sur socceramerica.com,
  36. (en)« FC Dallas Acquires Richard Mulrooney, Arturo Alvarez, Picks from San Jose », sur oursportscentral.com,
  37. (en)Dwight Chapin, « Quakes ship out Mulrooney / MLS All-Star to Dallas for O'Rourke pick », sur chron.com, Houston Chronicle,
  38. (en)Scott Joiner, « FC Dallas start out on the right foot » (version du 25 novembre 2005 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,,
  39. (en)Danny Kadah, « Garlick snares draw for FC Dallas » (version du 25 novembre 2005 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,,
  40. (en)« Mulrooney to miss remainder of season with knee ligament tear », sur chron.com, Houston Chronicle,
  41. (en)« MLS CONFIDENTIAL: Previewing the playoffs », sur socceramerica.com,
  42. (en)Scott Joiner, « Rapids wash away Hoops' playoff hopes » (version du 14 janvier 2006 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  43. (en)« FC Dallas 1, Galaxy 0 », sur chron.com, Houston Chronicle
  44. (en)« MLS: Summaries », sur socceramerica.com,
  45. (en)Jonathan Nierman, « Mulrooney, Hall win MLS awards » (version du 19 janvier 2010 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  46. (en)« MLS roundup: Guevara hat trick lifts Red Bulls into playoffs; Rapids clinch spot[site=usatoday.com »,
  47. (en)Steve Hunt, « FCD aims to avoid repeat vs. Rapids » (version du 19 janvier 2010 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  48. (en)Geoffrey Urland, « Away win gives Hoops advantage » (version du 19 janvier 2010 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  49. (en)Steve Hunt, « Repeat performance: Rapids top FCD » (version du 19 janvier 2010 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  50. (en)« MLS: Nowak, Garber picks round out All-Star roster », sur socceramerica.com,
  51. (en)« MLS All-Star Game 2006 » (version du 27 juillet 2012 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  52. (en)« Toronto FC trades for veteran midfielder », sur https://www.cbc.ca/,
  53. (en)Danny Bueno, « Toronto FC fall in first-ever match » (version du 23 avril 2007 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  54. (en)Kyle McCarthy, « Toronto FC can't quell Revolution » (version du 9 mai 2007 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  55. (en)« Toronto FC trades Conor Casey to Colorado », sur https://www.cbc.ca/,
  56. (en)Jason Halpin, « Dy-no-mite! Houston wins MLS Cup » (version du 19 février 2010 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  57. (en)Bernardo Fallas, « Dynamo's Mulrooney pursues third MLS title », sur chron.com,
  58. (en)Ridge Mahoney, « MLS WEEKEND: Week 3 Game Previews », sur socceramerica.com,
  59. (en)« MLS WEEK 3: Game summaries », sur socceramerica.com,
  60. (en)Danny Bueno, « Dynamo cap regular season with tie » (version du 23 octobre 2007 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  61. (en)« Hoops beat Dynamo, move closer to goal » (version du 19 janvier 2010 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  62. (en)Bernardo Fallas, « Dynamo defeat FC Dallas to advance in playoffs », sur chron.com, Houston Chronicle,
  63. (en)Bernardo Fallas, « Dynamo reach MLS final for rematch with New England », sur chron.com, Houston Chronicle,
  64. (en)Ridge Mahoney, « Revs' varied midfield could strain Dynamo », sur socceramerica.com,
  65. (en)Charles Boehm, « Dynamo stun Revolution, repeat as champions » (version du 24 décembre 2007 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  66. (en)Bernardo Fallas, « Dynamo poised for a three-peat », sur chron.com, Houston Chronicle,
  67. (en)Bernardo Fallas, « Key injuries have Dynamo down two for FC Dallas », sur chron.com, Houston Chronicle,
  68. (en)Bernardo Fallas, « Mulrooney's return key as Dynamo face N.Y. today », sur chron.com, Houston Chronicle,
  69. (en)Andrew J. Ferraro, « Goal barrage leads Houston past Chivas » (version du 5 décembre 2008 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  70. (en)Joseph D'Hippolito, « Dynamo tie Chivas USA 1-1 in season finale », sur chron.com, Houston Chronicle,
  71. (en)Bernardo Fallas, « Dynamo face Red Bulls today on artificial surface », sur chron.com, Houston Chronicle,
  72. (en)Ridge Mahoney, « Late goals provide playoff drama », sur socceramerica.com,
  73. (en)Andrew J. Ferraro, « Dynamo's season ends with upset » (version du 10 janvier 2009 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  74. (en)Bernardo Fallas, « Mulrooney breaks cheekbone, will miss next match », sur chron.com, Houston Chronicle,
  75. (en)Kathryn L. Knapp, « Dynamo stay red hot, shut out Fire » (version du 8 février 2010 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  76. (en)Steve Hunt, « Weaver scores twice as Dynamo roll » (version du 20 juin 2009 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  77. (en)Bernardo Fallas, « Dynamo's Mulrooney out indefinitely after knee surgery », sur chron.com, Houston Chronicle,
  78. (en)Bernardo Fallas, « Dynamo's Mulrooney out for season after knee surgery », sur chron.com, Houston Chronicle,
  79. (en)« MLS Results », sur socceramerica.com,
  80. (en)Paul Kennedy, « Galaxy advances lights out for Houston », sur socceramerica.com,
  81. (en)Dwain Capodice, « Galaxy continue perfect start over Dynamo », sur houstondynamo.com,
  82. (en)Jose de Jesus Ortiz, « Dynamo fall to FC Dallas in Cinco de Mayo clash », sur chron.com, Houston Chronicle,
  83. (en)« Ching's hat trick leads Houston past Fire in 4-3 classic » (version du 25 août 2010 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org
  84. (en)Andrew Howard, « Dynamo show fight, beat Quakes », sur houstondynamo.com,
  85. (en)Dwain Capodice, « Dynamo end season on winning note », sur houstondynamo.com,
  86. (en)« Sounders lose to Houston Dynamo 2-1 », sur chron.com, Houston Chronicle,
  87. (en)Jose de Jesus Ortiz, « Dynamo protect 11 players, including Ching, Cameron », sur chron.com, Houston Chronicle,
  88. (en)« 2010 Expansion Draft: pick by pick », sur mlssoccer.com,
  89. (en)Ridge Mahoney, « Player movement aplenty », sur socceramerica.com,
  90. (en)« MLS unveils players for Re-Entry Process draft », sur mlssoccer.com,
  91. (en)Ridge Mahoney, « Only two taken in Stage 1 of Re-Entry Draft », sur socceramerica.com,
  92. (en)Ridge Mahoney, « Galaxy selects Angel, Crew picks Cunningham », sur socceramerica.com,
  93. (en)« U.S. Soccer: Arena calls up six Wizards for pre-Mexico camp », sur socceramerica.com,
  94. (en)« U.S. Soccer: Arena calls up 11 uncapped players », sur socceramerica.com,
  95. (en)« U.S. falls to South Korea, 1-0, in Seogwipo opener », sur socceramerica.com,
  96. (en)« Arena picks 28 for Gold Cup camp », sur socceramerica.com,
  97. (en)« U.S. roster for the Gold Cup », sur socceramerica.com,
  98. (en)« U.S. Soccer: Arena names 20-man roster for March friendlies », sur socceramerica.com,
  99. (en)« USA thumps Honduras, 4-0 », sur socceramerica.com,
  100. (en)« Lewis strike leads USA to win over Ecuador », sur socceramerica.com,
  101. (en)« U.S. SOCCER: Arena calls up 28 players for Bradenton training camp », sur socceramerica.com,
  102. (en)« U.S. SOCCER: Americans crush Canada, 4-0 », sur socceramerica.com,
  103. (en)« GOLD CUP: U.S. roster and alternates », sur socceramerica.com,
  104. (en)« CONCACAF 2003 Gold Cup Technical Report » (version du 10 juin 2011 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org
  105. (en)« U.S. SOCCER: Arena picks 27 MLS players to 30-man roster », sur socceramerica.com,
  106. (en)« U.S. SOCCER: U.S., Denmark trade penalties in 1-1 tie », sur socceramerica.com,
  107. (en)« U.S. SOCCER: USA ties Haiti on stoppage-time goal », sur socceramerica.com,
  108. (en)« U.S. SOCCER: Arena calls in one foreign-based player for April 28 Mexico clash », sur socceramerica.com,
  109. (en)« USA-MEXICO: U.S. rewarded with Pope winner », sur socceramerica.com,
  110. a et b (en)« Richard Mulrooney - Staff Directory - University of Memphis », sur gotigersgo.com
  111. (en)« Results by Coach », sur gostanford.com
  112. (en)« College Men: Carolina rallies to beat Stanford, 3-2 », sur socceramaerica.vom,
  113. (en)« COLLEGE: Lopez goal gives UCLA fourth national title », sur socceramaerica.vom,
  114. (en)« Mulrooney Joins Men's Soccer Coaching Staff », sur gotigersgo.com,
  115. (en)« Memphis names three-time MLS champ Mulrooney coach », sur socceramerica.com,
  116. (en)(en) « Men's Soccer Archived Statistics », sur gocreighton.com
  117. « Statistiques de Richard Mulrooney », sur SoccerStats.us
  118. (en) « Fiche de Richard Mulrooney », sur national-football-teams.com
  119. (en)« R.Mulrooney », sur fr.soccerway.com
  120. (en)« Richard Mulrooney », sur gocreighton.com
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Richard Mulrooney
Listen to this article