Roberto Montenegro - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Roberto Montenegro.

Roberto Montenegro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Roberto Montenegro
Roberto Montenegro par Alexander Yakovlev, 1915.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Domaine
Distinction

Roberto Montenegro Nervo, né à Guadalajara, Jalisco, le et mort à Mexico le , est un peintre, lithographe et scénographe. Roberto Montenegro a été un pionnier de l'art contemporain mexicain et l'a fait connaître à l'étranger.

Il est le fils du colonel Ignacio Monténégro et de Marie Nervo (tante du poète Amado Nervo).

Biographie

La marchande de perroquets par Roberto Montenegro et Xavier Guerrero, Musée de la lumière, Mexico
La marchande de perroquets par Roberto Montenegro et Xavier Guerrero, Musée de la lumière, Mexico

Très jeune, il a commencé à illustrer les numéros de la Revue Moderne du Mexique. Entre 1904 et 1905, il a étudié avec Felix Bernardelli, un artiste brésilien installé à Guadalajara. Plus tard, il est entré à l'Académie San Carlos, école des Beaux-Arts du Mexique.

Pendant son séjour à Mexico, il se lie d'amitié avec Diego Rivera. En 1906, une bourse du Ministère de l'Instruction publique lui est accordée pour étudier en Europe . Il étudie la peinture à Paris pendant deux ans. Monténégro a exposé dans les salons des « Artistes Français » et au « Salon d'Automne » où il a présenté une peinture intitulée "Fleurs" . Il s'est rendu à Londres et en Italie. Il est retourné au Mexique en 1910, à l'époque de la Révolution mexicaine. À Guadalajara, il entre dans le Cercle artistique fondé par Gerardo Murillo, Dr " Atl " Une fois à Guadalajara, il a organisé deux expositions très réussies en 1913, puis est reparti en Europe où il est resté six ans, période pendant laquelle il a apprécié les nouvelles orientations des écoles modernes de Picasso et Juan Gris.

À Paris, il a fréquenté l'école des Beaux- Arts, a travaillé avec Ruben Dario dans le Magazine du Monde . Au début de la Première Guerre mondiale il part vivre sur l'île de Majorque avec Antonio de la Gandara. Là, il expose son travail à plusieurs reprises et travaille à la décoration murale du Casino de Palma et d'autres bâtiments publics.

Au début de 1917 ses illustrations décorent l'édition pour enfants de La lampe d'Aladdin, publiée à Barcelone. Un an plus tard, il expose à Madrid, et publie à Londres en 1919 un Album de dessins Vaslav Nijinsky. En 1920, sous le gouvernement de Venustiano Carranza, il travaille à la décoration du Théâtre National et crée la scénographie pour la revue musicale Depuis la Lune, inspirée de l'Art nouveau.

Son amitié avec José Vasconcelos, a une importance dans le développement de son travail. Il s'est rendu à Oaxaca avec Gabriel Fernandez Ledesma et commence à s'intéresser aux arts populaires. L'année suivante, il fut nommé à la tête du Département des Beaux- Arts du Ministère de l'Éducation et a accueilli une exposition d'art populaire qu'inaugura le général Alvaro Obregon. Il expose pour la première fois au Mexique et commence la décoration murale de l'ex-église Saint-Pierre et Saint- Paul, avec Jorge Enciso, crée les dessins de vitraux "El Jarabe Tapatio » et « La vendeuse de journaux. "

En 1922, on lui confie la décoration du Pavillon du Mexique à Rio de Janeiro. Entre 1923 et 1933, il illustre le livre Taxco, Masques mexicains, La peinture mexicaine de 1800 à 1860, il a conçu des décors de théâtre...

En 1934, il a été nommé directeur du Musée d'art populaire et des Beaux- Arts. À la mi- 1948, il a décoré le bar-salon de l'Hôtel du Prado à Mexico. Deux ans plus tard sort un album de vingt dessins préfacé par Alfonso Reyes. Il a décoré la Banque de Commerce, le fronton du Teatro Degollado à Guadalajara avec un relief appelé Apollon et les Muses, qui a ensuite été recouvert de mosaïques et détruit en 1963. L'année suivante, il a conçu une mosaïque pour décorer la maison de l'artisanat à Guadalajara intitulé La mort de l'artisanat . En 1967, il a reçu le Prix National des Arts[1].

Notes et références

Annexes

Bibliographie

  • (es) Esperanza Balderas, Roberto Montenegro: la sensualidad renovada, Mexico : Fondo Editoral de la Plástica Mexicana, 2001 (ISBN 968-6658-35-1) (OCLC 50208111).

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Roberto Montenegro
Listen to this article