Roland Boscary-Monsservin - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Roland Boscary-Monsservin.

Roland Boscary-Monsservin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Roland Boscary-Monsservin
Fonctions
Vice-président du Conseil régional de Midi-Pyrénées
Sénateur français

(9 ans)
Élection 26 septembre 1971
Circonscription Aveyron
Groupe politique RI (1971-1977)
UREI (1977-1980)
Vice-président de l'Assemblée nationale
Maire de Rodez
Prédécesseur Bertrand de Lapanouse
Successeur Marc Censi
Membre de l'Assemblée parlementaire européenne
Ministre de l'Agriculture

(6 mois et 25 jours)
Président René Coty
Président du Conseil Félix Gaillard
Pierre Pflimlin
Gouvernement Gaillard
Pflimlin
Prédécesseur Pierre de Félice
Successeur Antoine Pinay
Député français

(20 ans et 5 mois)
Élection 23 novembre 1958
Réélection 18 novembre 1962
5 mars 1967
23 juin 1968
Circonscription Ire de l'Aveyron
Législature Ire, IIe, IIIe et IVe (Cinquième République)
Successeur Jean Briane

(7 ans et 5 mois)
Élection 17 juin 1951
Réélection 2 janvier 1956
Circonscription Aveyron
Législature IIe et IIIe (Quatrième République)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Rodez (Aveyron)
Date de décès (à 84 ans)
Lieu de décès Rodez (Aveyron)
Nationalité Française
Parti politique RI (1951-1955)
IPAS (1956-1962)
RI (1962-1980)
Profession Avocat

Roland Boscary-Monsservin, né le [1] à Rodez (Aveyron) et mort le à Rodez (Aveyron), est un avocat et homme politique français.

Biographie

Neveu de Joseph Monsservin qui l'adopta en 1917, au décès de son père, il suivit ses études à la Faculté de droit de Paris et à l'École libre des sciences politiques.

En 1924, il est attaché au cabinet du ministre de la Justice, Edmond Lefebvre du Prey. Il retourne dans son Aveyron natal en 1926 pour s'occuper de son domaine agricole, s'inscrit comme avocat au barreau de Rodez et en devient bâtonnier.

Dès l'entre-deux-guerres, Roland Boscary-Monsservin s'engage en politique. Il devient maire de Vailhourles et milite au Parti social français. Avec l'étiquette de ce parti, il est élu conseiller d'arrondissement pour le canton de Réquista en [2]. L'année suivante, les militants locaux le portent à la tête de la section de Rodez[3].

Il est mobilisé en 1939 et est blessé le 3 juin 1940 au soir à l'entrée de Dunkerque et fait prisonnier en Allemagne, dont il n'est libéré qu'en . Il reçoit alors la croix de guerre.

Il est élu député de l'Aveyron à la suite des élections législatives du , et obtient successivement sa réélection jusqu'en 1971. À la Chambre, il devient membre de la Commission de l'agriculture, de la Commission des immunités parlementaires et de la Commission du suffrage universel.

Après sa réélection en 1956, il est nommé juge suppléant à la Haute Cour de justice.

Le , Boscary-Monsservin est nommé ministre de l'agriculture dans le cabinet Félix Gaillard, puis dans le cabinet Pflimlin. Démissionnaire le , il vote pour la confiance au Gouvernement du Général de Gaulle le .

Réélu dès le premier tour lors des élections législatives de 1958 (71,3 % des suffrages exprimés), de 1962 (71,7 %), de 1967 (64,7 %) et de 1968 (76 %), sous l'étiquette du CNI, il se montre être à la Chambre un spécialiste des questions agricoles et en défenseur de l'enseignement privé lors de la discussion de la loi Debré au mois de .

De 1959 à 1971, il représente la France à l'Assemblée parlementaire européenne et y préside la commission de l'agriculture.

Vice-président de la Fédération nationale des républicains indépendants en 1966, il est vice-président de l'Assemblée nationale de 1969 à 1971.

En 1969, il est élu maire de Rodez, puis devient président de la commission de développement économique régional (CODER) de Midi-Pyrénées en 1970.

Boscary-Monsservin est élu sénateur de l'Aveyron en 1971. Inscrit au groupe de l'Union des Républicains et indépendants, il est membre de la commission des finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la Nation. Il est raporteur spécial des dépenses militaires ordinaires pour 1972 à 1974, puis du budget de l'agriculture pour 1975 à 1980.

Il devient vice-président du Conseil régional de Midi-Pyrénées en 1976.

En 2008, une avenue inter-quartiers située entre le quartier Bourran et Saint-Félix a vu le jour. Cette nouvelle réalisation de 2,5 km et ayant pour but de désengorger l'existante avenue de la Gineste, porte le nom Roland Boscary-Monsservin en hommage à cet ancien homme politique. En même temps, à mi- chemin entre les deux quartiers, un arrêt de bus a été créé sur cette nouvelle avenue pour la ligne no 81 du réseau Octobus.

Mandats nationaux

Fonctions gouvernementales

Mandats locaux

Notes et références

  1. « 4 E 212-64 - RODEZ Naissances 1904/1907 - 1904 - 1907 Archives départementales de l'Aveyron », sur archives.aveyron.fr (consulté le 17 janvier 2019)
  2. Le Petit Journal, 26 octobre 1937, "Liste officielle des membres du P.S.F. élus aux derniers scrutins", consultable sur Gallica
  3. Le Petit Journal, 20 décembre 1938, "L'activité du P.S.F.", consultable sur Gallica
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Roland Boscary-Monsservin
Listen to this article