Le terme Roumains (en roumain : Români) a plusieurs acceptions.

Roumains
(ro) Români
Populations importantes par région
Roumanie 16 792 868 (2011)[1]
Moldavie 2 260 858 (dont 2 068 058 se déclarent Moldaves et 192 800 Roumains) (2014)[2]
Italie 1 151 395 (ainsi que 150 021 citoyens de Moldavie)
Espagne entre 741 698 et 1 200 000 (ainsi que 17 677 Moldaves)[3]
Allemagne 1 130 789 (en comptant les Allemands de Roumanie ainsi que 14 815 Moldaves)
États-Unis entre 518 653 et 1 100 000 (incluant les personnes ayant une ascendance roumaine)
Ukraine 409 600 (dont 258 600 Moldaves et 151 000 Roumains) (2001)[4]
Canada entre 204 625 et 400 000 (incluant les personnes ayant une ascendance roumaine)
Israël 205 600 (israéliens issus de la communauté juive roumaine, immigrants de la 1re génération)
Brésil entre 33 280 et 200 000
Royaume-Uni 233 000[5]
France 200 000[6]
Autriche 102 242 (en comptant les Saxons de Transylvanie)[7]
Belgique 65 768[8]
Grèce 46 523 (ainsi que 10 391 Moldaves)[9]
Pays-Bas 39 654[10]
Portugal 39 312 (ainsi que 13 586 Moldaves)[11]
Hongrie 35 641[12]
Serbie 29 332 (ainsi que 35 330 Valaques)[13]
Irlande 29 186[14]
Suède 27 974 (ainsi que 938 Moldaves)[15]
Danemark 24 422 (ainsi que 686 Moldaves)[16]
Chypre 24 376[14]
Suisse 21 593[17]
Australie 20 998 (immigrés de la première et deuxième génération)[18]
Population totale 22,8 à 24,8 millions
Autres
Régions d’origine Dacie et Mésie
Langues Roumain (anciennement nommé « moldave » en Moldavie)
Religions Christianisme orthodoxe (majoritaire), mais aussi catholicisme grec, catholicisme romain, protestantisme
Ethnies liées autres peuples de langues romanes d'Europe du Sud-Est
(en particulier les Moldaves, Aroumains, Moglénites et Istro-Roumains)
Carte de répartition

En référence au droit international et au droit du sol, il désigne les citoyens de la Roumanie et eux seuls, quelles que soient leurs langues ou leur cultures (en Roumanie, 11 % d'entre eux se définissent comme appartenant à d'autres communautés culturelles que celle des roumanophones locuteurs des langues romanes orientales).

Les recensements roumains[19] et moldaves[20] se réfèrent au droit du sang qui prend en compte l'histoire et la culture communes des roumanophones[21] vivant de part et d'autre des Carpates, du bas-Danube et du Prut, principalement en Transylvanie, Moldavie et Valachie, et comme minorité dans les Balkans. Selon le droit du sang, « Roumains » définit une ethnie de Roumanie, de Moldavie, d'autres pays voisins et de la diaspora, constituant 89 % de la population en Roumanie[22] et 78 % en Moldavie[23]. Selon cette définition, le mot « Roumains » équivaut à « roumanophones » (locuteurs du roumain comme langue parentale) quelles que soient leurs citoyennetés[24] et ne comprend donc pas les minorités des deux pays roumanophones, mais inclut les minorités roumaines des pays limitrophes (Hongrie, Bulgarie, Serbie et Ukraine[25],[26]) et de la diaspora.