STS-7 - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for STS-7.

STS-7

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

STS-7
Données de la mission
Vaisseau Navette spatiale Challenger
Équipage 4 hommes, 1 femme
Date de lancement
Site de lancement Kennedy Space Center
Pas de tir 39A
Date d'atterrissage
Site d'atterrissage Base de l'USAF d'Edwards
Piste 15
Durée 6 jours, 2 heures, 23 minutes
et 59 secondes
Orbites 98
Altitude orbitale 296 à 315 km kilomètres
Inclinaison orbitale 28,5 degrés
Distance parcourue 4 072 000 kilomètres
Photo de l'équipage

Sally Ride, John M. Fabian, Robert L. Crippen, Norman E. Thagard et Frederick H. Hauck
Navigation

STS-7 est la 2e mission de la navette spatiale Challenger. C'est la première fois qu'un véhicule spatial met en orbite un équipage de cinq personnes. C'est aussi la première fois qu'une femme américaine, Sally Ride, part en orbite (troisième femme après les russes Valentina Terechkova et Svetlana Savitskaïa).

Équipage

Le chiffre entre parenthèses indique le nombre de vols spatiaux effectués par l'astronaute au moment de la mission.

Paramètres de la mission

Objectifs

La mission STS-7 a débuté le 18 juin 1983, avec un décollage à 7h33 heure de l'est. C'était le premier vol spatial d'une femme américaine (Sally K. Ride), le plus grand équipage à voler dans un seul vaisseau spatial jusqu'à ce moment (cinq personnes) et le premier vol qui comprenait des membres de la classe astronaute du Groupe 8 de la NASA, qui avait ont été sélectionnés en 1978 pour piloter la navette spatiale.

L'équipage de STS-7 comprenait Robert L. Crippen, commandant, faisant son deuxième vol de navette; Frederick H. Hauck, pilote; et Ride, John M. Fabian et Norman Thagard, tous spécialistes de mission. Thagard a mené des tests médicaux concernant le syndrome d'adaptation spatiale, une nausée fréquente chez les astronautes au début d'un vol spatial.

Deux satellites de communication - Anik C2 pour Télésat du Canada et Palapa B1 pour l'Indonésie - ont été déployés avec succès pendant les deux premiers jours de la mission. La mission a également porté le premier satellite Shuttle Pallet, SPAS-1, qui a été construit par la firme aéronautique d'Allemagne de l'Ouest, Messerschmitt-Bolkow-Blohm. SPAS-1 était unique car il était conçu pour fonctionner dans la baie de charge utile ou être déployé par le système de manipulation à distance (SRMS canadarm) comme un satellite libre. Il a porté 10 expériences pour étudier la formation d'alliages de métaux en microgravité, le fonctionnement de "tubes de chaleur", les instruments pour les observations de télédétection et un spectromètre de masse pour identifier différents gaz dans la baie de charge utile. Il a été déployé par le SRMS et a survolé le Challenger pendant plusieurs heures, effectuant diverses manœuvres, tandis qu'une caméra fournie par les États-Unis montée sur SPAS-1 a pris des photos de l'orbiteur. Le SRMS a ensuite replacé le SPAS-1 dans la baie de charge utile.

STS-7 portait également sept boîtiers de GAS, qui contenait une grande variété d'expériences, ainsi que la charge utile de l'OSTA-2, une charge utile commune de la palette scientifique des États-Unis et de l'Ouest. Enfin, l'antenne à bande Ku de l'orbiteur a été capable de relayer pour la première fois les données via le un satellite de suivi et de relais de données (TDRS) vers une station au sol.

STS-7 était prévu pour faire le premier atterrissage de la navette au Kennedy Space Center (KSC), nouvellement équipé pour cela. Cependant, des conditions défavorables ont obligé la navette à finalement se dérouter vers la piste 15 d'Edwards AFB. L'atterrissage a eu lieu le 24 juin 1983, à 6 h 57, heure du pacifique. La mission a duré 6 jours, 2 heures, 23 minutes et 59 secondes, et a couvert 97 orbites de la Terre. Challenger a été réexpédiée au KSC le 29 juin.

Déroulement du vol

Alors que Challenger était en orbite, l'une de ses hublots a été endommagé de manière non critique par un débris spatial.

Sur les autres projets Wikimedia :

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
STS-7
Listen to this article