cover image

Sainte Maison de Lorette

église italienne / De Wikipedia, l'encyclopédie libre

La Sainte Maison de Lorette (couramment nommée La Santa Casa en italien) est, selon la tradition catholique, la maison où la Vierge Marie aurait reçu de l’archange Gabriel l’annonce de sa maternité divine et conçu du Saint-Esprit son fils Jésus-Christ[1],[2].

Sainte Maison de Lorette
Présentation
Type
Partie de
Fondation
Diocèse
Dédicataire
Style
Religion
Patrimonialité
Bien culturel italien (d)
Site web
Localisation
Pays
Division administrative
Subdivision administrative
Commune
Altitude
127 m
Coordonnées

Ce modeste édifice de brique, aujourd’hui contenu dans un grand sarcophage de marbre renaissant, est donc la relique du grand mystère de la foi chrétienne.

Rapportée de Terre sainte à partir d’avril 1291, la Santa Casa est vénérée dans la ville de Lorette en province d'Ancône, dans la région des Marches, en Italie centrale.

C'est le premier sanctuaire marial international consacré à la Vierge Marie. Il fut durant près de trois siècles le but du pèlerinage de Lorette, principal pèlerinage en Occident, devant Rome, Canterbury et Saint-Jacques-de-Compostelle, notamment par la via Lauretana reliant Rome à Lorette.

La Sainte Maison se trouve aujourd’hui au centre de la nef de la basilique de Lorette, à l'intérieur d’un revêtement dessiné par l'artiste de la Renaissance Donato Bramante, sous la coupole du successeur de Brunelleschi, le florentin Giuliano da Sangallo.

La Sainte Maison présente aujourd’hui en son sein la statue de la Madone, statue de type Vierge noire, et conservait jusqu’aux spoliations napoléoniennes de 1797, où la Sainte Maison fut mise sous scellé, les reliques les plus importantes du culte marial, à savoir le manteau de la Vierge et les saintes écuelles (vaisselle de la Sainte Famille) dérobées par le futur empereur en personne.

Le , le pape François inscrit dans le calendrier romain la mémoire liturgique de Notre-Dame de Lorette le [3],[4].