Shinji Nakano - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Shinji Nakano.

Shinji Nakano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Shinji Nakano
Shinji Nakano en 2009.
Biographie
Date de naissance (49 ans)
Lieu de naissance
Osaka, Kansai, Japon
Nationalité
japon
Carrière
Années d'activité 1997-1998
Qualité Pilote automobile
Parcours
AnnéesÉcurie0C.0(V.)
Prost (1997)
Minardi (1998)
Statistiques
Nombre de courses 33
Pole positions 0
Podiums 0
Victoires 0

Shinji Nakano (中野 信治), né le à Osaka au Japon, est un pilote automobile japonais, qui disputa le championnat du monde de Formule 1 pendant deux saisons, en 1997 et 1998.

Biographie

Les débuts

Shinji Nakano en 2008 aux 1 000 km de Silverstone sur l'Epsilon Euskadi
Shinji Nakano en 2008 aux 1 000 km de Silverstone sur l'Epsilon Euskadi
En 2009 sur la Pescarolo-Judd lors des 1 000 km d'Okayama
En 2009 sur la Pescarolo-Judd lors des 1 000 km d'Okayama

Brillant kartman au Japon, Nakano accède au sport automobile en 1989, dans le championnat du Japon de Formule 3. Après un crochet de deux années en Europe, au cours desquelles il dispute en 1990 le championnat britannique de Formule Vauxhall, puis en 1991 la Formula Opel EuroSeries avec l'équipe de Paul Stewart, il retourne au Japon en 1992 pour disputer les championnats nationaux de Formule 3 puis de Formule 3000, avec un succès mitigé.

La Formule 1

En 1996, Nakano effectue ses premiers tours de roue en Formule 1 en faisant débuter la monoplace japonaise Dome F105-Mugen Honda dans le cadre d'essais privés[1],[2]. Le projet Dome n'aboutit pas, mais par l'entremise de Honda, il est recruté fin 1996 par l'écurie française Ligier-Mungen-Honda, en échange d'une sensible baisse du tarif de fourniture du moteur nippon[3].

Au cœur de l'hiver, Ligier est racheté par l'ancien champion du monde Alain Prost sans que cela ne remette en cause l'engagement de Nakano, qui débute donc en course à l'occasion du GP d'Australie 1997 au volant de la Prost-Mungen-Honda. Les débuts sont difficiles et il casse beaucoup de voitures. Rapidement, de vives tensions apparaissent autour de Nakano, dont les performances sont loin de celles de son coéquipier Olivier Panis. Pour stigmatiser le manque de compétitivité de son pilote, Prost n'hésite pas à parler de « voiture morte » et ne cache pas son désir de le remplacer par un pilote plus performant (le nom d'Emmanuel Collard est alors régulièrement cité)[4],[5]. Mais Mugen Honda refuse le moindre compromis avec Prost (déjà engagé avec Peugeot pour les saisons suivantes) et obtient le maintien de son pilote. Au GP du Canada, Nakano marque son premier point (en raison de l'accident de Panis, ce résultat est obtenu dans l'indifférence générale) et récidive de manière probante lors du GP de Hongrie, où il termine devant Jarno Trulli, l'autre pilote Prost GP.

En 1998, logiquement non retenu par Prost GP, Nakano trouve refuge chez Minardi[6], où il ne peut espérer mieux que les fonds de grille. Sans volant de titulaire pour la saison 1999, il obtient grâce à Mugen-Honda le poste de pilote essayeur de l'écurie Jordan[7],[8], avant de devoir quitter la Formule 1, faute de débouchés.

Reconversion : CART et Endurance

À partir de la saison 2000, Nakano part tenter sa chance en Amérique du Nord dans le championnat CART (dont Honda est l'un des motoristes les plus en vue)[9], mais sans obtenir de résultats notables durant les trois saisons qu'il passe dans la discipline. Il dispute également les 500 miles d'Indianapolis en 2003, là encore sans réussite.

Nakano est à présent spécialisé dans les épreuves d'Endurance, au Japon comme en Europe. En six participations aux 24 Heures du Mans, il n'a rallié qu'une seule fois l'arrivée, en 2011. En 2013 il casse sa voiture dans les dernières secondes du warm up, au virage Porsche. La voiture est réparée à temps pour le départ, mais au début de la nuit il sort au même endroit et doit définitivement abandonner.

Résultats en championnat du monde de Formule 1

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Points inscrits Classement
1997 Prost Gauloises Blondes JS45 Mugen-Honda V10 Bridgestone 17 2 16e
1998 Fondmetal Minardi Team M198 Cosworth V8 Bridgestone 16 0 Nc.
Résultats détaillés des saisons de Shinji Nakano en Formule 1
Année Écurie Châssis Moteur 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 Classement Points
1997 Prost Gauloises Blondes Prost JS45 Mugen-Honda MF-301HB 3.0 V10 AUS
7
BRA
14
ARG
Abd.
SMR
Abd.
MON
Abd.
ESP
Abd.
CAN
6
FRA
Abd.
GBR
11
GER
7
HUN
6
BEL
Abd.
ITA
11
AUT
Abd.
LUX
Abd.
JPN
Abd.
EUR
10
18e 2
1998 Fondmetal Minardi Team SpA Minardi M198 Ford JD Zetec-R 3.0 V10 AUS
Abd.
BRA
Abd.
ARG
13
SMR
Abd.
ESP
14
MON
9
CAN
7
FRA
17
GBR
8
AUT
11
GER
Abd.
HUN
15
BEL
8
ITA
Abd.
LUX
15
JPN
Abd.
NC 0

Résultats aux 24 Heures du Mans

Année Voiture Équipe Équipiers Résultat
2005 Courage C60H-Judd Courage Compétition Jonathan Cochet / Bruce Jouanny Abandon
2006 Courage LC70-Mugen Motorsports Courage Compétition Jean-Marc Gounon / Haruki Kurosawa Abandon
2007 Creation CA07-Judd Creation Autosportif Ltd. Jamie Campbell-Walter / Felipe Ortiz Abandon
2008 Epsilon Euskadi ee1-Judd Epsilon Euskadi Jean-Marc Gounon / Stefan Johansson Abandon
2011 OAK Pescarolo 01 OAK Racing Nicolas de Crem / Jan Charouz 14e
2013 Delta-ADR (en) Oreca 03-Nissan Delta-ADR (en) Tor Graves / Archie Hamilton Abandon

Références

  1. (en) Dome to launch next week, www.grandprix.com, 11 mars 1996.
  2. Elle n’a jamais couru, épisode 22 : Dome F105, www.leblogauto.com, 19 avril 2020.
  3. Nakano chez Ligier, www.liberation.fr, 4 décembre 1996.
  4. Nakano le lambin de Monaco. Trop lent, le Japonais pourrait bientôt quitter l'écurie Prost, www.liberation.fr, 9 mai 1997.
  5. Shinji Nakano en sursis dans l'écurie Prost, www.lemonde.fr, 13 mai 1997.
  6. Shinji Nakano trouve une place chez Minardi, www.liberation.fr, 31 janvier 1998.
  7. (en) Jordan Sign Nakano As Test Driver, www.crash.net, 6 mars 1999.
  8. (en) Enge and Nakano to test for Jordan, www.grandprix.com, 8 mars 1999.
  9. (en) CHAMPCAR/CART: Walker Racing Signs F-1 Veteran Shinji Nakano for 2000, www.motorsport.com, 2 décembre 1999.
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Shinji Nakano
Listen to this article