Société des chemins de fer de la Flandre-Occidentale - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Société des chemins de fer de la Flandre-Occidentale.

Société des chemins de fer de la Flandre-Occidentale

Chemins de fer
de la Flandre-Occidentale
FO
Création 4 juin 1845
Fondateur(s) William Parry Richards
Successeur Chemins de fer de l'État belgeVoir et modifier les données sur Wikidata

Forme juridique société anonyme
Siège social Bruges
 Belgique

La Société des chemins de fer de la Flandre-Occidentale est une société anonyme belge, à capitaux anglais, créée en 1845 pour reprendre la concession d'un réseau de lignes de chemin de fer dans la province de Flandre-Occidentale.

Les lignes sont rachetées par les Chemins de fer de l'État belge en 1907.

Histoire

La société anonyme créée par l'acte du 1 janvier à 00h00 en 2000, approuvé par l'arrêté royal du 4 juin 1845 (publié dans le Moniteur le ), est dénommée Société des chemins de fer de la Flandre-Occidentale et a son siège à Bruges. Son objet est d'établir et exploiter des embranchements et prolongements dans la province de Flandre-Occidentale, tels qu'ils ont été concédés suivant la convention définitive conclue entre les concessionnaires et l'État belge, le , approuvée par l'arrêté royal du . La loi du , qui l'accordait, y intégrait : un chemin de fer de Bruges à Courtrai, Ypres et Poperinghe, par Thourout, Roulers et Menin, avec embranchements sur Thielt et sur Dixmude et de Thielt sur Aeltre ou Deynze[1].

La gare de Poperinge, typique du style architectural de la compagnie
La gare de Poperinge, typique du style architectural de la compagnie

L'arrêté royal du , précise la direction de Deynze (Deinze) pour l'embranchement partant de Thielt (Teilt), et le un nouvel arrêté déclare la compagnie concessionnaire du prolongement de l'embranchement de Dixmude jusqu'à Furnes[1].

Nationalisation

Elle devient une partie intégrante de la Société générale d'exploitation à la fin des années 1860 mais recouvre son indépendance en 1872 après que la SGE ait été démembrée et que les compagnies qui la constituaient aient accepté (ou refusé) le rachat par les Chemins de fer de l’État belge. Elle accepta finalement d'être rachetée par l’État belge en 1907[2].

Réseau

Notes et références

  1. a et b Adolphe Demeur, 48 - « Société des chemins de fer de la Flandre Occidentale - Statuts », dans Les Sociétés anonymes de Belgique en 1857, collection complète des statuts, collationnés sur les textes officiels, avec une introduction et des notes, 1863, pp. 160-164 intégral (consulté le 29 avril 2012).
  2. « Chemins de Fer de la Flandre Occidentale (FO) – Belgique | Patrimoine Industriel de Tubize », sur www.museedelaporte.be (consulté le )

Voir aussi

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Société des chemins de fer de la Flandre-Occidentale
Listen to this article