Stanley Earl Kramer, né le dans Brooklyn à New York et mort le à Woodland Hills en Californie, est un réalisateur et producteur de cinéma américain. Le , la première étoile du Walk of Fame fut attribuée au réalisateur Stanley Kramer.

Stanley Kramer
Nom de naissance Stanley Earl Kramer
Naissance
New York, États-Unis
Nationalité américaine
Décès (à 87 ans)
Woodland Hills (Los Angeles), États-Unis
Profession Réalisateur, producteur
Films notables Jugement à Nuremberg
Un monde fou, fou, fou, fou
Devine qui vient dîner ?

Producteur et réalisateur indépendant, il a attiré l'attention sur des problèmes sociaux d'actualité que la plupart des studios ont évité. Parmi les sujets abordés dans ses films figurent le racisme (dans La Chaîne et Devine qui vient dîner), la guerre nucléaire (dans Le Dernier Rivage), la cupidité (dans Un monde fou, fou, fou, fou), créationnisme ou évolution (dans Procès de singe) et les causes et les effets du fascisme (dans Jugement à Nuremberg). Parmi ses autres films remarquables figurent Le train sifflera trois fois (1952, en tant que producteur), Ouragan sur le Caine (1954, en tant que producteur) et La Nef des fous (1965).

Le réalisateur Steven Spielberg le décrit comme un « visionnaire incroyablement talentueux » et un « de nos grands cinéastes, pas seulement pour l’art et la passion qu’il a mis à l’écran, mais pour l’impact qu’il a eu sur la conscience du monde »[1]. Kramer a été reconnu pour son indépendance féroce en tant que producteur-réalisateur. Son auteur, Victor Navasky, a écrit que « parmi les indépendants (...) aucun ne semblait être plus expressif, plus libéral, plus pugnace que le jeune Stanley Kramer »[réf. nécessaire]. Son ami Kevin Spacey, lors de son discours de remerciement aux Golden Globes de 2015, a rendu hommage au travail de Kramer, le qualifiant de « l'un des plus grands cinéastes de tous les temps »[2],[3].

Malgré une réception critique inégale, le travail de Kramer a été récompensé par de nombreux prix, dont 16 Oscars et 80 nominations. Il a été nommé neuf fois producteur ou réalisateur. En 1961, il reçut le prix commémoratif Irving G. Thalberg . En 1963, il fut membre du jury du 3e Festival international du film de Moscou. En 1998, il reçut le premier prix NAACP Vanguard en reconnaissance des « thèmes sociaux forts qui ont caractérisé son œuvre ». En 2002, le prix Stanley Kramer, destiné aux lauréats dont le travail « illustre de manière dramatique des problèmes sociaux provocateurs », fut créé.