Supra de Montréal - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Supra de Montréal.

Supra de Montréal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Supra de Montréal
Généralités
Nom complet FC Supra de Montréal
Fondation 1988
Disparition 1992
Statut professionnel 1988 - 1992
Couleurs bleu et blanc
Stade Complexe sportif Claude-Robillard
(9 300 places)

Maillots

Kit left arm borderonwhite.png
Kit body collarwithbodywhite.png
Kit right arm borderonwhite.png
Kit shorts.png
Kit socks.png
Domicile
Kit left arm.png
Kit body.png
Kit right arm.png
Kit shorts.png
Kit socks.png
Extérieur

Le Supra de Montréal est un club canadien de football (soccer) fondé en 1988 et basé à Montréal, au Québec. Le Supra a cessé ses activités en 1992. Il évoluait dans la Ligue canadienne de soccer professionnel (CPSL).

C'est en 1992 que la ligue canadienne de soccer (CSL) mit fin à ses opérations. Le Supra disparaît et Montréal se retrouve une fois de plus sans équipe de soccer professionnel pour défendre ses couleurs. À l'automne de cette même année, le groupe Saputo reprendra le flambeau en acquérant une nouvelle franchise, l'Impact de Montréal, dans la American Professional Soccer league (APSL).

Historique

Après la fin de la ligue professionnelle nord-américaine, la NASL, en 1985, seule subsistait en Amérique du Nord la MISL, ligue professionnelle de football en salle. Le Manic de Montréal avait cessé ses activités en 1983. Il fallut attendre 1987 pour voir repartir le soccer professionnel au Canada, alors que celui-ci n'existait plus aux États-Unis. En 1988, le Supra de Montréal se joint aux autres clubs de la nouvelle Ligue canadienne de soccer[1].

À Montréal, il y avait d'abord eu une série de coups d'éclat et d'annonces incertaines dépourvues de moyens financiers. Alors, pour beaucoup, c'est un « miracle » qui s'accomplit, début , lorsque le défilement des promoteurs successifs s'arrête par un choix : le grand « sauveur » s'appelle O'Keefe. Montréal tient finalement sa nouvelle équipe professionnelle. O'Keefe est l'une des trois plus grandes brasseries du Canada, déjà largement impliquée dans le hockey, le baseball et le football américain. C'est à la suite d'un consensus entre les composantes du football montréalais que la puissante corporation fut convaincue d'investir en tant que commanditaire principal. La formule choisie sera la propriété communautaire. Une corporation à but non lucratif sera contrôlée par un conseil d'administration composé de 12 votants : six sociétés fondatrices (dont O'Keefe) plus six représentants des petits investisseurs. Guy Burelle, anciennement président de la Fédération de soccer du Québec, et Pari Arshagouni, ex-responsable du programme élite du même organisme, sont élus respectivement président et directeur général. Le budget de l'équipe sera de 2 millions de dollars canadiens, dont un tiers en masse salariale. Arshagouni déclare tout de suite que « aucun joueur ne pourra se permettre, vu les salaires, la pratique exclusive du soccer ». Des 18 joueurs que se propose d'embaucher l'entraîneur Andy Onorato, 13 proviendront de la Ligue semi-professionnelle du Québec, alors que la direction espère recruter les trois joueurs étrangers réglementaires.

Complexe sportif Claude-Robillard

Bilan saison par saison

saison matchs victoires défaites nuls Bp Bc points Éliminatoires
1988 28 8 12 8 36 44 24 Non classé
1989 26 3 14 9 26 46 15 Non classé
1990 26 13 2 11 30 12 37 Demi-finales de division
1991 28 11 10 7 41 38 40 Quarts de finale
1992 20 6 7 7 29 24 25 Demi-finales
total 128 41 45 42 162 164 141

Grands noms du passé

Joueurs

  • Marco Rizi
  • Pierre-Richard Thomas
  • Mark Watson
  • Frédéric Lagacé

Entraîneurs

  • Andy Onorato (1988, 1989)
  • Robert Vosmaer (1992)
  • Roy Wiggemansen (1990)

Présidents

  • Frank Aliaga
  • Guy Burelle

Références

Annexes

Bibliographie

  • Georges Schwartz et Jacques Gagnon, Histoire du soccer québécois, Montréal, Promotions Socbec, , 200 p. (ISBN 2-9808229-0-6)

Articles connexes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Supra de Montréal
Listen to this article