Thomas Tien Ken-sin - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Thomas Tien Ken-sin.

Thomas Tien Ken-sin

Thomas Tien Ken-sin
Thomas Tien Ken-sin
Fonctions
Administrateur apostolique
Roman Catholic Archdiocese of Taipei (en)
-
Archevêque catholique
Archidiocèse de Pékin (en)
à partir du
Paul Leon Cornelius Montaigne (d)
Évêque diocésain
Diocèse de Qingdao
à partir du
Cardinal
-
Vicaire apostolique
Diocèse de Qingdao
à partir du
Évêque catholique
à partir du
Évêque titulaire (en)
Ruspae (d)
à partir du
Vicaire apostolique
Diocèse de Yanggu
à partir du
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
TaipeiVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Immaculate Conception Cathedral, Taipei (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Religion
Ordre religieux
Consécrateurs
blason

Thomas Tien Ken-sin (orthographié aussi à l'époque Tienchensing ou Tien Heng-hsin), né le à Chansui et mort le à Taïpeh est un prélat catholique chinois, membre de la société du Verbe-Divin, qui fut évêque de Tsingtao, archevêque de Pékin et premier cardinal chinois de l'histoire à avoir été créé (en 1946 par Pie XII).

Thomas Tien est ancien Président de l'Université catholique Fu-Jen.

Biographie

Thomas Tien Ken-si fait ses études de théologie au séminaire allemand de la Societas Verbi Divini, ouvert par Mgr von Anzer à Jining dans la préfecture du Yang-Tchéou et la province de Shandong. Il est ordonné prêtre le par Mgr Augustin Henninghaus, svd, vicaire apostolique du Sud-Shandong. Il travaille comme prêtre de diverses missions de cette région du nord-est de la Chine, notamment à Yangku puis est accepté en mars 1929 dans la maison de formation des prêtres du Verbe-Divin (appelés aussi, les pères de Steyl, du nom du lieu de leur fondation en 1875) qui l'avaient formé, et suit un enseignement qui l'amène à prononcer ses vœux temporaires, le , et ses vœux perpétuels, le . Il a une grande dévotion pour Notre-Dame de Chine de Donglu[1]

Il est nommé préfet apostolique de Yangku, le . En 1939, la préfecture est érigée en vicariat apostolique, dont il prend la tête, le de cette même année. Il est donc nommé évêque in partibus de Ruspæ et consacré par Pie XII lui-même à Saint-Pierre de Rome, le , avec les archevêques Celso Constantini et Henri Streicher, MAfr, comme coconsécrateurs. Il devient ensuite vicaire apostolique de Tsingtao, le , après le décès de Mgr Weig, svd, en pleine occupation japonaise.

Après la Seconde Guerre mondiale et la libération de Tsingtao, Mgr Tien est nommé archevêque de Pékin, le , et Tsingtao passe de vicariat apostolique à diocèse de Qingdao. Pie XII le crée cardinal, ce qui est la première fois pour un Chinois, et ce qui traduit l'estime de Pie XII pour ce pays et son inquiétude devant la montée du communisme en Chine. Il est aussi le seul cardinal de la société du Verbe-Divin à ce jour (2010). Il est nommé cardinal-prêtre titulaire de Santa Maria in Via au consistoire du et nommé archevêque de Pékin, le de la même année. Il est reçu avec les honneurs de la population, lorsqu'il revient en visite à Tsingtao en . Il s'enfuit en 1949, au moment de la révolution communiste avec le gouvernement du Kuomintang à Taïwan et en 1951 dans l'Illinois pour être soigné de problèmes cardiaques.

Il retourne ensuite à Taïwan. Il fait partie du conclave de 1958[2] qui élit Jean XXIII et devient administrateur apostolique de Taïpeh, du à 1966. Il fait partie des pères du concile de Vatican II de 1962-1965 et du conclave de 1963 qui élit Paul VI.

Il meurt à Taïpeh à l'âge de 76 ans et enterré dans la cathédrale de cette ville.

Les successeurs du cardinal Tien à l'archidiocèse de Pékin ont été nommés sans le consentement du Saint-Siège.

Littérature

  • Johannes Fleckner: Kardinal Tiens Fahrt zum Konklave, in: Steyler Missionschronik 1959, Steyler Verlagsbuchhandlung : Kaldenkirchen, Rheinland 1959, pp. 7-14.
  • Johannes Fleckner : Thomas Kardinal Tien. Erzbischof von Peking 1890-1967, in: Steyler Missionschronik 1968, 183-188; ibidem in: J. Fleckner, So waren sie, Bd. 1, St. Augustin 1991, 164-175.
  • Johannes Fleckner: Thomas Kardinal Tien. Studia Instituti Missiologici Societatis Verbi Divini 16, 138 S. 1975, (ISBN 3-87787-080-5)
  • Ernest Brandewie: The Last Shall Be First. The Life of Thomas Tien Keng-hsin, China's First Cardinal. Studia Instituti Missiologici Societatis Verbi Divini 89, 203 S. 2007, (ISBN 978-3-8050-0552-4).

Notes

  1. Apparitions de 1900
  2. Il se fait aussi soigner à cette époque dans un hôpital d'Allemagne de l'Ouest en cardiologie

Voir aussi

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Thomas Tien Ken-sin
Listen to this article