Umetarō Suzuki - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Umetarō Suzuki.

Umetarō Suzuki

Umetarō Suzuki
鈴木 梅太郎 (?)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
Tokyo, Japon
Sépulture
Nationalité
Formation
Tokyo Imperial University (d)
Makinohara Municipal Jitōgata Primary School (d)
Université Humboldt de BerlinVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Tokyo Imperial University (d), École supérieure agricole et forestière de Morioka (d), université d'agriculture de Tokyo (en), RIKENVoir et modifier les données sur Wikidata
Membre de
Académie Léopoldine
Académie Impériale (d)
Japan Society for Bioscience, Biotechnology and Agrochemistry (en)
Deutsche Akademie (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Umetarō Suzuki (鈴木 梅太郎, Suzuki Umetarō?) () est un biochimiste japonais. Il est listé comme l'un des « Dix grands inventeurs japonais » en 1985 par l'office des brevets du Japon.

En 1910, afin de guérir ses patients atteint par le béribéri, Suzuki réussit l’extraction d'un complexe de micro-nutriments solubles dans l'eau de brins de riz et le nomme « acide abérique ». Il publie le résultat de ses recherches dans le Tokyo Kagaku Kaishi, journal scientifique japonais[1].

Lorsque l'article a été traduit en allemand, il n'a pas été spécifié qu'il s'agissait de la découverte d'un nouveau nutriment, assertion qui était présente dans l'original japonais, ce qui a empêché la publicité de l'article. Le biochimiste polonais Kazimierz Funk a isolé le même complexe en 1912 et l'a appelé « vitamine », contraction de « vital » et « amine »[2].

Références

  1. (ja) Suzuki Umetarō et Shimamura Tora, « 糠中の一有効成分に就て » [« Sur un ingrédient actif du son »], Tokyo Kagaku Kaishi, vol. 32, no 1,‎ , p. 4–17, 144–146, 335–358 (ISSN 0371-8409, e-ISSN 1881-1116, DOI 10.1246/nikkashi1880.32.4, lire en ligne, consulté le ).
  2. (de) Casimir Funk, Die Vitamine : Ihre Bedeutung für die Physiologie und Pathologie, Munich, J.F. Bergmann, , 2e éd., VII-448 p. (OCLC 1068465504).
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Umetarō Suzuki
Listen to this article