Utilisateur:Jean Po/Brouillon4 - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Utilisateur:Jean Po/Brouillon4.

Utilisateur:Jean Po/Brouillon4

José Luis Martin Vigil
Naissance
Oviédo (Espagne)
Décès (à 91 ans)
Alcobendas (Espagne)
Activité principale
écrivain
Autres activités
prêtre jésuite
Auteur
Langue d’écriture Espagnol

José Luis Martín Vigil (né à Oviedo le et mort à Alcobendas le ) est un écrivain espagnol et un ancien jésuite[1][2].

Biographie

Premières années

Fils de Natalio Martín, il étudia à Oviedu jusqu'au bachillerato chez les jésuites avant d'aller à Madrid pour étudier à la Escuela Técnica Superior de Ingenieros Navales (es).

Age adulte

La guerre civile espagnole le surprit lors de ses vacances estivales en Asturies, et il s'engaga dans l'armée nationaliste, participant au combat sur le front de l'Ebre et la bataille de Madrid.

A la fin de la guerre, il reprit ses études d'ingénieur et suivit des cours de philosophie ainsi que de théologie à l'Université pontificale de Comillas. En 1948, il entra dans la Compagnie de Jésus et cinq ans après fut ordonné prêtre dans cette même congrégation. Il devint alors aumônier.

Carrière littéraire

En 1955 il publia son premier livre au Mexique, La vida sale al encuentro, qui remporta un succès dans son pays natal[3]. Trois ans plus tard, en 1958, il abandonna sa congrégation et quelques années la prêtrise.

Son œuvre était principalement constituée d’œuvres de littérature de jeunesse bien qu'il s’aventurât dans d'autres genres tels que la religion et l'érotisme[4].

En 1965 il publia L'homme déchiré, en plein Vatican II[5].

Bibliographie

Œuvres traduites en français
Titre en français Titre original Année de publication
La vida sale al encuentro 1955
La sentence du juge Reyes Alguien debe morir 1964
L’homme déchiré Los curas comunistas 1965

Notes et références

  1. (es) « Martín Vigil, legado de literatura y olvido », sur El Comercio, (consulté le )
  2. (es) ELENA HEVIA BARCELONA, « La muerte olvidada de Martín Vigil », sur elperiodico, (consulté le )
  3. (es) « La vida sale al encuentro », sur ABC Blogs, (consulté le )
  4. (es) Unidad Editorial Internet, « José Luis Martín Vigil, de novelista para adolescentes a 'cura maldito' », sur www.elmundo.es (consulté le )
  5. Elena Chamorro, « Les réécritures dans Los curas comunistas de José Luis Martín Vigil », Cahiers d’études romanes. Revue du CAER, no 24,‎ , p. 247–271 (ISSN 0180-684X, DOI 10.4000/etudesromanes.1013, lire en ligne, consulté le )

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

Liens

    Modèle:Portail littérature espagnole
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Utilisateur:Jean Po/Brouillon4
Listen to this article