Vieux pont de Limay - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Vieux pont de Limay.

Vieux pont de Limay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vieux pont de Limay

Le vieux pont de Limay vu de l'île aux Dames
Géographie
Pays France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Commune Limay
Coordonnées géographiques 48° 59′ 31″ N, 1° 43′ 32″ E
Fonction
Franchit Seine
Fonction Pont routier
Construction
Construction XIe siècle
Historique
Protection Logo monument historique Classé MH (1923)

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Vieux pont de Limay

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Vieux pont de Limay

Géolocalisation sur la carte : France

Vieux pont de Limay

Le vieux pont de Limay, qui enjambe un bras de la Seine, le bras de Limay, et relie la ville de Limay (Yvelines) à l'île aux Dames, est l'un des plus anciens ponts de France.

Histoire

Le pont de Mantes par Corot.
Le pont de Mantes par Corot.

Le plus vieux document faisant mention d'un pont entre Mantes et Limay est une charte de 1050. Presque totalement détruit en 1162, il sera reconstruit en 1172. L'arche ogivale du XIIe siècle est la dernière trace de cette époque.

Le pont, qui comptait onze arches, a été partiellement détruit en 1940 lorsque le génie militaire français fit sauter deux arches centrales, qui n'ont pas été reconstruites, pour retarder l'avance de l'armée allemande. C'est le dernier vestige d'un ancien pont de 37 arches, qui reliait Mantes-la-Jolie à Limay en trois parties, daté au moins du milieu du XIe siècle.

Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [1].

Il a été immortalisé par le peintre Jean-Baptiste Corot dans plusieurs tableaux, dont l'un, intitulé le Pont de Mantes (1868), est conservé au musée du Louvre à Paris.

Le vieux pont de Limay était prolongé autrefois par le vieux pont de Mantes, comptant 13 arches, qui enjambait le bras de Mantes entre cette ville (rive gauche de la Seine) et l'île Champion (englobée dans l'actuelle île aux Dames). Ces deux ponts n'étaient pas placés dans un même alignement mais décalés et reliés par un troisième pont de 13 arches permettant de franchir une zone marécageuse de l'île située au milieu du fleuve. Comme de nombreux anciens ponts enjambant la Seine de Poissy à Vernon, le vieux pont de Limay ou de Mantes[2], comportait des moulins au-dessus de sa structure. Il était également un lieu de pêche, avec des pêcherie locales qui s'y étaient installées. Il n'en reste aucun témoignage hormis certaines peintures d'époque[3]. Le vieux pont de Mantes fut démoli en 1765 après la mise en service d'un nouveau pont, le pont Perronnet, situé un peu en aval, à l'emplacement du pont actuel. La circulation continua, côté Limay, à emprunter le vieux pont jusqu'en 1855, année de la mise en service du pont neuf de Limay construit dans le prolongement du pont Perronet. Depuis lors, le vieux pont de Limay ne fut plus entretenu et interdit à toute circulation en 1897 par arrêté préfectoral.

La question de la propriété du vieux pont de Limay, en litige entre Limay et Mantes-la-Jolie, fut tranchée le 19 mars 1923 par une décision du ministère des Travaux publics qui l'attribua à Mantes. En 1967, un comité de sauvegarde a été constitué pour œuvrer à la remise en état de ce vieux monument dont la pérennité n'était pas assurée. Des travaux de restauration limités ont été réalisés depuis.

L'ancien moulin du vieux pont

Le pont au XIXe siècle supportant le dernier moulin.
Le pont au XIXe siècle supportant le dernier moulin.
Article détaillé : Moulins du vieux pont de Limay.

L’ancien moulin a sombré en 1870 pendant une crue. « Une péniche est venue heurter les pilotis du moulin et l’a détruit », raconte Pierre de Simon, responsable des fouilles archéologiques, en 2017. Des plongeurs, membres du comité yvelinois de la Fédération française d'études et de sports sous-marins et pour partie de la section plongée de l’Association sportive mantaise, essayent de déterminer la date de sa construction. Sous l’eau, ils ont, pour cela, essayé de dégager trois des plus de vingt pilotis en chêne encore accessibles[4].

Sauvegarde et reconstruction

La circulation automobile est exclue, car le pont n'est pas entretenu.

En 2012, un concours d'architecture attribue la construction d'une passerelle à un cabinet d'architecte (DFA, celui de la passerelle Simone-de-Beauvoir, construite par le groupe Eiffel pour 21 millions d'euros). La dotation de 9,5 millions d'euros prévoit de restaurer la circulation des véhicules très légers (vélos, gyropodes)[5]. Mais en 2015, le projet est arrêté, en raison de l'échec de l’appel d’offres[6].

Le pont au cinéma

L'avant-dernière scène du film Jules et Jim, de François Truffaut, a été tournée sur le pont.

Galerie d'illustrations

  • La maison du passeur.
    La maison du passeur.
  • Le vieux pont lors de la crue de la Seine.en janvier 1910.
    Le vieux pont lors de la crue de la Seine.
    en janvier 1910.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références

  1. Notice no PA00087518, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Même si la propriété est actée sur Mantes-la-Jolie, il semble difficile de dissocier les deux communes de cet ouvrage.
  3. V.Bourselet - H.Clérisse, Histoire de Mantes, d'après E.Grave, 1933.
  4. « Limay : Des plongeurs sur les traces de l’ancien moulin du Vieux pont », sur La Gazette en Yvelines, article du (consulté le 2 septembre 2017).
  5. « Passerelle de Mantes Limay », sur www.smso.fr, (consulté le 21 décembre 2016).
  6. « Vallée de Seine - La passerelle attendra », sur La Gazette en Yvelines, (consulté le 21 décembre 2016).

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Vieux pont de Limay
Listen to this article