Vladimir Durković - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Vladimir Durković.

Vladimir Durković

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vladimir Durković
Biographie
Nationalité Yougoslave
Naissance ou Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu Gjakova
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 32 ans)
Lieu Sion
Taille 1,74 m (5 9)
Poste Défenseur
Parcours senior1
SaisonsClubsM (B.)
-
FK Napredak Kruševac
-
Étoile rouge Belgrade
177 (7)
-
Borussia Mönchengladbach
10 (0)
-
AS Saint-Étienne
116 (0)
-
FC Sion
25 (0)
Sélections en équipe nationale
AnnéesSélectionM (B.)
-
Yougoslavie
50 (0)
1 Matchs de championnat uniquement.
Tout ou partie de ces informations sont extraites de Wikidata.
Cliquer ici pour les compléter.

Vladimir Durković, né le à Djakovica (Actuelle Serbie), et mort le à Sion (Suisse), était un footballeur yougoslave évoluant au poste de défenseur droit (numéro 2).

Il commence sa carrière en 1953 au FK Napredak Kruševac avant de faire les beaux jours de l'Étoile rouge de Belgrade, avec laquelle il remporte ses premiers trophées entre 1955 et 1966. Il tente ensuite une expérience peu concluante au Borussia Mönchengladbach lors de la saison 1966-1967. Vladimir se relance à l'ASSE en remportant 7 trophées entre 1967 et 1971.

Il rejoint le FC Sion en 1971 et sa carrière prend fin de manière tragique lorsqu'il est abattu par un policier ivre après une fête dans la ville de Sion.[1]

Il compte par ailleurs 50 sélections en équipe de Yougoslavie, avec qui il est champion olympique en 1960.

Biographie

Débuts et affirmation en Yougoslavie (1953-1966)

Famille

Vladimir est issu d'un milieu plutôt intellectuel, pas particulièrement bienveillant envers la pratique du football. Son père va un jour jusqu'à lui dire : "Ce sera le football ou la maison !". Ce sera le football.[2]

En club

On sait très peu de choses de ses débuts de footballeur, si ce n'est qu'il évolue d'abord sous les couleurs du FK Napredak Kruševac entre 1953 et 1955. Là-bas, il est repéré par l'Étoile rouge de Belgrade, club majeur du pays, avec lequel il remplit copieusement son armoire à trophées de 1955 à 1966.[2]

En sélection

Sa première compétition disputée avec l'équipe de Yougoslavie est l'Euro 1960 en France. Après être sortie de sa poule sans encombre, la Yougoslavie élimine la France, pays-hôte, au terme d'un match animé qui se termine sur le score de 5-4. Ce match est le premier en équipe de France de Robert Herbin, que Durkovic va de nouveau croiser à Saint-Étienne, comme capitaine cette fois.[3] Les Yougoslaves affrontent l'URSS en finale et s'inclinent 2 buts à 1 après prolongation, malgré leur ouverture du score.[4]

Dans la foulée de cet Euro, au mois de septembre, Durkovic et sa sélection disputent les Jeux Olympiques en Italie. Ils éliminent là aussi le pays organisateur en demi-finale (2-1) avant de s'imposer en finale face au Danemark 3 buts à 1 et ainsi décrocher la médaille d'or.[5]

Vladimir Durkovic fait également partie 2 années plus tard de l'équipe qui termine à la 4ème place du Mondial 1962, dont il dispute les 6 matches possibles.[6] Après avoir terminé deuxième de son groupe et avoir éliminé la RFA en quarts, la Yougoslavie s'incline 3-1 face à la Tchécoslovaquie en demi-finale, puis 1-0 face au Chili dans la petite finale.[7]

Il compte au total 50 sélections entre 1959 et 1966, n'inscrivant aucun but.

Passage timide en Allemagne puis grandes heures à Saint-Étienne (1966-1971)

Après une saison mitigée en Allemagne au cours de laquelle il ne dispute que 10 rencontres sous les couleurs du Borussia Mönchengladbach, il s'engage en faveur de l'AS Saint-Étienne en 1967.

Avec les Verts, il dispute 155 matches toutes compétitions confondues et remporte 3 championnats, 2 coupes et 2 challenges des champions.[8],[2]

Durkovic a la réputation d'être dur aussi bien avec ses adversaires que ses coéquipiers, Salif Keïta déclare d'ailleurs à ce propos : "Lorsque je fais une bêtise sur le terrain, j'évite de me retourner. Je sais que Durkovic me regarde, et il me fait peur."[9]

Vladimir est un grand ami du gardien de but yougoslave Ivan Ćurković, c'est en partie pour cela que ce dernier rejoint l'ASSE en 1972.[9]

Départ en Suisse et fin tragique (1971-1972)

Après 4 années à Saint-Étienne, il prend la direction de la Suisse et du FC Sion.

Le 22 juin 1972, alors qu'il n'a pas encore 35 ans, il est abattu à la sortie d'une boîte de nuit de Sion par un policier ivre, alors qu'il s'interposait pour protéger son ami et coéquipier yougoslave Pantelić.[10],[2]

Ce décès tragique émeut le monde du football, un match amical est organisé en sa mémoire le 11 novembre 1972 au stade Geoffroy-Guichard. A cette occasion, une équipe composée de joueurs stéphanois et marseillais affrontent une équipes composée de joueurs yougoslaves du championnat de France et de Fleury Di Nallo, joueur phare du grand rival de l'Olympique Lyonnais qui a lui-même demandé à participer. La partie se solde par une anecdotique victoire 3-1 de l'équipe mi-stéphanoise mi-marseillaise, Di Nallo est acclamé par le public en raison de sa belle prestation qui "a honoré le haut niveau de Durkovic".[10]

Palmarès

En club

Étoile rouge de Belgrade :

AS Saint-Étienne :

En équipe de Yougoslavie

Postérité

Une allée porte son nom à proximité du Stade Geoffroy-Guichard, à Saint-Étienne.[11]

Annexes

Source

  • Marc Barreaud, Dictionnaire des footballeurs étrangers du championnat professionnel français (1932-1997), L'Harmattan, 1997.

Articles connexes

Références

  1. http://www.asse-live.com/affiche_vip0607.php?numero=29
  2. a b c et d « Vladimir Durkovic », sur www.football-the-story.com (consulté le 16 mars 2021)
  3. aloisio, « 6 juillet 1960 : France 4-5 Yougoslavie - Demi-finale de l'Euro », sur poteaux-carres.com, (consulté le 17 mars 2021)
  4. Alexandre Borde, « Football : une histoire d'Euro #1960 - Le Point », sur www.lepoint.fr (consulté le 17 mars 2021)
  5. « Football - Jeux Olympiques Hommes 1960 - Résumé », sur www.les-sports.info (consulté le 17 mars 2021)
  6. Alexandre Borde, « La Coupe du monde à travers l'histoire : Chili 1962 », sur Le Point, (consulté le 22 mars 2021)
  7. « Calendrier et résultats Coupe du monde 1962 : phase finale - Football », sur L'Équipe (consulté le 22 mars 2021)
  8. « Vladimir Durković Milieu de l'ASSE - ASSE Stats tous sur l'AS Saint-Étienne », sur www.asse-stats.com (consulté le 16 mars 2021)
  9. a et b « DURKOVIC Vladimir | ASSE foot », sur www.anciensverts.com (consulté le 16 mars 2021)
  10. a et b « AVANT ASSE - OL. Quand Fleury Di Nallo a joué et marqué pour les Verts avec un maillot de… l’OM », sur www.leprogres.fr (consulté le 3 avril 2021)
  11. « Vladimir Durkovic », sur noms.rues.st.etienne.free.fr (consulté le 26 février 2021)
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Vladimir Durković
Listen to this article