William Cadogan (1er comte Cadogan) - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for William Cadogan (1er comte Cadogan).

William Cadogan (1er comte Cadogan)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

William, 1er comte Cadogan

William Cadogan (1675–1726) by Louis Laguerre.

Naissance 1675
Liscarton (comté de Meath)
Décès 17 juillet 1726
Kensington
Allégeance
Royaume-Uni
Arme dragons, puis grenadiers
Grade général
Années de service 1690 – 1712
Commandement Quartier-maître général du corps expéditionnaire anglais aux Pays-Bas, répression de la rébellion jacobite (1715)
Conflits Guerre de succession d'Espagne
Faits d'armes Bataille de Schellenberg, de Blenheim, de Ramillies, d’Audenarde, de Malplaquet
Distinctions chevalier de l'Ordre du Chardon
Autres fonctions Ambassadeur aux Pays-Bas, membre du Conseil privé, député whig de Woodstock, lieutenant de la Tour de Londres, gouverneur de l’Île de Wight (1715–1726)

William Cadogan (1675 – ), 1er comte Cadogan, est l'un des plus illustres officiers de l’armée du duc de Marlborough pendant la guerre de Succession d'Espagne. Il commanda quelque temps le 1er régiment d’infanterie de la garde.

Études

Fils aîné de l'avocat irlandais Henry Cadogan, il étudia à Westminster School et au Trinity College, puis s'engagea dans l'armée en 1690. Il servit en Irlande aux sièges de Cork et de Kinsale où il fut pour la première sous les ordres de Marlborough (alors seulement comte), et dès 1701 avait atteint le grade de commandant des Dragons d’Inniskilling[1].

Guerre de succession d'Espagne

En 1701, avec la nomination de Marlborough comme général du corps expéditionnaire anglais aux Pays-Bas, Cadogan reçut l'affectation de quartier-maître général[2]. Au cours de la campagne de 1704, il était l’un des rares officiers mis au courant de la manœuvre de Marlborough des Pays-Bas espagnols vers la vallée du Danube[3] et il joua d'ailleurs un rôle de premier plan dans le bon déroulement de cette marche forcée[4]. Il prit part aux batailles de Schellenberg et de Blenheim. Peu après, il fut promu brigadier-général et nommé chef d'état-major de Marlborough. Il commandait le régiment d'éclaireurs qui localisa l'armée française au matin de la Bataille de Ramillies[5], et fut le premier ordonnance de Marlborough lors de la bataille, chargé en personne d'assurer le report du régiment d'infanterie d’Orkney depuis l'aile droite vers le centre des Français, autour de Ramillies[6]. À Audenarde il commandait l’avant-garde alliée qui lança les pontons sur l’Escaut[7]. En 1706 il fut promu major-general et commandait le corps d'armée qui fit l'ouverture contre l'aile gauche des Français à la fin de la bataille[8]. En 1709, promu lieutenant-général, il combattit à Malplaquet, et fut blessé au cou au siège de Mons, mais se rétablit promptement[9]. À la fin de 1709 Cadogan fut nommé lieutenant de la tour de Londres. Au cours du siège de Bouchain (en), il commandait de nouveau l'avant-garde des coalisés, et établit une tête de pont avant l'arrivée de l'armée de Marlborough[10]. Après la démission de Marlborough à la fin de 1711 Cadogan demeura à l’État-major, mais refusa de rentrer en Angleterre une fois la paix signée en 1712 : il partit retrouver le duc en exil. Ce choix lui fit perdre tous les titres, grades et pensions que la Couronne lui octroyait ; mais l'avènement du roi George Ier en 1714 rétablit la situation de Cadogan et, entre autres offices, il obtint la charge de maître de l'artillerie (lieutenant of the Ordnance), sous les ordres de Thomas Erle.

Carrière politique et diplomatique

Au cours de l'exil volontaire de Marlborough, dans les dernières années du règne de la reine Anne, Cadogan, ambassadeur de Grande-Bretagne aux Pays-Bas, aida l'ex-généralissime à maintenir des liens avec la Grande-Bretagne[11]. Aussi lorsque le monarque hanovrien George Ier monta sur le trône en 1714, Cadogan reçut les faveurs militaires de la Couronne, et en 1715 il prit la succession du duc d’Argyll à la tête de l'armée chargée de réprimer la rébellion jacobite[12].

Le , comme il venait d'acheter la terre de Caversham Park, Oxfordshire (aujourd'hui dans le comté de Berkshire), il fut anobli baron Cadogan de Reading. Il fut reçu chevalier de l'ordre du Chardon et, l'année suivante, devint membre du Conseil privé (il fut le député whig de Woodstock de 1705 à 1716). Le , George Ier l'éleva au rang de 1er baron Cadogan, d'Oakley et de Buckingham, vicomte Caversham de Caversham et d’Oxford, et de comte Cadogan. Il détint la charge de Master of the Robes (1714–1726), fut gouverneur de l’île de Wight (1715–1726) et grand maître de l'artillerie (1722–1725). Toutefois, l'hostilité farouche dont il était l'objet finit d'éteindre son influence politique plusieurs années avant sa mort, survenue le .

Il épousa Margaret Cecilia Munter en à La Haye. Ils eurent deux filles: Sarah (née le ), qui épousera Charles Lennox, et Margaret (née le ), qui épousera le magistrat Charles John Bentinck, quatrième fils de William Bentinck[13].

Notes

  1. D’après (en) Winston S. Churchill, Marlborough: His Life and Times, Londres, George G. Harrap & Co. Ltd., (réimpr. University of Chicago Press, sept. 2002), 1050 p. (ISBN 0226106330), p. 465
  2. D’après David Chandler, Marlborough as Military Commander, Londres, Batsford, (réimpr. Spellmount Classics, 2003), 408 p., broché (ISBN 9781862271951), p. 70
  3. D’après Charles Spencer, Blenheim:Battle for Europe, Phoenix (réimpr. 2005), 368 p. (ISBN 0304367044), p. 131.
  4. D’après Spencer, Blenheim: Battle for Europe; p 141
  5. D’après James Falkner, Great and Glorious Days, The History Press, , 264 p. (ISBN 1862274185), chap. 36, p. 98
  6. D’après Churchill, op. cit., livre 2, pp. 111-112
  7. Falkner, op. cit., p. 140
  8. Churchill, op. cit., livre 2, p. 375
  9. Chandler, op. cit., p. 267
  10. D’après John Hussey, Marlborough: The Hero of Blenheim, George Weidenfeld & Nicholson, coll. « Great Commanders », , 224 p. (ISBN 0297846868), p. 209
  11. Churchill, op. cit., livre 2, p. 983
  12. James Falkner, Great and Glorious Days, The History Press, , 264 p. (ISBN 1862274185), chap. 36, p. 200
  13. ThePeerage.com

Sur les autres projets Wikimedia :

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
William Cadogan (1er comte Cadogan)
Listen to this article