XVIIIe siècle

siècle / De Wikipedia, l'encyclopédie libre

Le XVIIIe siècle (ou 18e siècle) commence le et finit le .

Millénaires :

Ier millénaireIIe millénaireIIIe millénaire


Siècles :
XVIIe siècleXVIIIe siècleXIXe siècle


Décennies :

17001710172017301740
17501760177017801790


Années :

17011702170317041705
17061707170817091710

17111712171317141715
17161717171817191720

17211722172317241725
17261727172817291730

17311732173317341735
17361737173817391740

17411742174317441745
17461747174817491750

17511752175317541755
17561757175817591760

17611762176317641765
17661767176817691770

17711772177317741775
17761777177817791780

17811782178317841785
17861787178817891790

17911792179317941795
17961797179817991800

Il s'étend entre les jours juliens 2 342 337,5 et 2 378 861,5[1],[2].

En France, les historiens considèrent qu'il commence en 1715 avec la mort de Louis XIV et se termine en 1815 avec la chute de Napoléon Ier et le congrès de Vienne[3].

Au Royaume-Uni, l'historiographie fait courir le « long dix-huitième siècle (en) » de la Glorieuse Révolution de 1688 à 1815.

Au XVIIIe siècle, les Lumières est un terme qui désigne un mouvement culturel et philosophique ayant dominé en Europe, et plus particulièrement en France. Elles donnèrent par extension à cette période le nom de siècle des Lumières (en Allemagne : Zeitalter der Aufklärung, en Angleterre et aux États-Unis : Age of Enlightenment) qui conduisent à l'avènement de la démocratie, en Angleterre et aux États-Unis avec la révolution américaine[pas clair], et en France avec la Révolution française. Les Pays-Bas autrichiens et la Principauté de Liège connaissent aussi des mouvements insurrectionnels avec notamment la Révolution brabançonne et la Révolution liégeoise.

Le XVIIIe siècle voit l'apogée de l'institution esclavagiste. Les traites négrières culminent. Ce commerce triangulaire a lieu entre l'Europe (pacotilles, tissus, verroteries, armes à feu, etc.), l’Afrique occidentale et équatoriale (esclaves) et les Antilles et les Amériques (produits agricoles : coton, thé…). Six à sept millions d’esclaves noirs sont déportés par les Européens vers l’Amérique au XVIIIe siècle. Ils achètent leurs esclaves à des chefs et souverains locaux, qui razzient les tribus voisines et échangent leurs prisonniers sur le littoral contre des produits fabriqués en Europe. De nombreuses tribus disparaissent. D’autres se regroupent pour constituer des États qui deviennent à leur tour marchands d’esclaves.