UPM (entreprise) - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for UPM (entreprise).

UPM (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

UPM

Usine UPM à Jakobstad

Création 1996
Forme juridique Osakeyhtiö (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Action OMX : HEX24386 UPM
Slogan The Biofore Company
Siège social Helsinki
 Finlande
Direction Jussi Pesonen (CEO)
Activité Foresterie et Industrie papetièreVoir et modifier les données sur Wikidata
Produits produits forestiers
Filiales Nordland Papier (d)
Effectif en diminution 19 271 (keskim. 2018)[1]
TVA européenne FI10410900Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.upm.com

Capitalisation en diminution 11 813 millions (31.12.2018)[1]
Chiffre d'affaires en augmentation 10 483 millions € (2018)[1]

UPM auparavant UPM-Kymmene Oyj est une entreprise finlandaise fournissant des produits forestiers.

Histoire

UPM est le résultat de la fusion d'Yhtyneet Paperitehtaat Oy[2] et de Kymmene Oy survenue en 1996. Au départ, la nouvelle société portait le nom d'UPM-Kymmene. Sa raison sociale a finalement été abrégée.

UPM est le septième plus important fabricant de papier du monde. En 2005, la société comptait 31 500 employés et son chiffre d'affaires était de 9,3 milliards d'euros.

En mars 2006, UPM a annoncé un programme de restructuration, incluant environ 3 600 licenciements, dont environ 3 000 en Finlande et une fermeture du site de Voikkaa à Kuusankoski. Cela a provoqué le plus grand licenciement de l'histoire de la Finlande.

Produits

La part du chiffre d'affaires et du résultat opérationnel des différentes activités est en 2018 la suivante[1]:

Activité Part de
chiffre d'affaires
Part de
bénéfice
Bio-raffinage 25 % 56 %
Energie 3 % 8 %
Étiquettes auto-adhésives 13 % 8 %
Papiers spécialisés 12 % 6 %
Documents de communication 40 % 18 %
Contre-plaqué 4 % 3 %
Autres 3 % 1 %
Total 10,5 milliards € 1,5 milliards €

Sites de production d'UPM

Les sites de production sont[3]:

Pays Produits Unités de production
Autriche
Papier UPM Steyrermühl
Forêts et bois UPM Steyrermühl, scierie
Brésil
Étiquettes São Paulo
Chine
Papier UPM Changshu
Étiquettes Changshu
Estonie
contreplaqué Otepää, usine de contreplaqué
Finlande
Papier
  • UPM Jämsänkoski
  • UPM Kaukas
  • UPM Kymi
  • UPM Kaipola
  • UPM Rauma
  • UPM Tervasaari
Pulpe
  • UPM Kaukas
  • UPM Kymi
  • UPM Pietarsaari
Étiquettes Tampere
Contreplaqué
  • UPM Joensuu, usine de contreplaqué
  • UPM Jyväskylä, usine de contreplaqué
  • UPM Pellos, usine de contreplaqué
  • UPM Savonlinna, usine de contreplaqué
  • UPM Kalso, usine de placage
Forêts et bois
  • UPM Alholma, scierie
  • UPM Kaukas, scierie
  • UPM Korkeakoski, scierie
  • UPM Seikku, scierie
Énergie
  • UPM Harjavalta, centrale hydroélectrique
  • UPM Kallioinen, centrale hydroélectrique
  • UPM Kaltimo, centrale hydroélectrique
  • UPM Katerma, centrale hydroélectrique
  • UPM Keltti, centrale hydroélectrique
  • UPM Kuusankoski, centrale hydroélectrique
  • UPM Tyrvää, centrale hydroélectrique
  • UPM Voikkaa, centrale hydroélectrique
  • UPM Äetsä, centrale hydroélectrique
Autres
  • UPM Bio-composites, Lahti (composite bois plastique)
  • UPM bioraffinerie, Kaukas integrate, Lappeenranta
France
Papier
  • UPM Chapelle Darblay
Étiquettes,
  • Nancy
Allemagne
Papier
  • UPM Augsburg
  • UPM Hürth
  • UPM Ettringen
  • UPM Norland Papier, Dörpen
  • UPM Plattling
  • UPM Schongau
  • UPM Schwedt
Autres UPM Biocomposites, Bruchsal (composite bois plastique)
Malaisie
Étiquettes Johor
Pologne
Étiquettes
  • Nowa Wies
  • Wroclaw
Russie
contreplaqué UPM Chudovo, usine de contreplaqué et de placage
Royaume-Uni
Papier
  • UPM Caledonian Papier
  • UPM Shotton, Papier
Étiquettes Scarborough
Uruguay
Pulpe UPM Fray Bentos usine de pâte à papier
États-Unis
Papier
  • UPM Blandin
Étiquettes
  • Fletcher, NC
  • Dixon, IL
  • Mills River, NC

France

En France, UPM possède plusieurs usines (par ordre alphabétique) :

L'usine d’Aigrefeuille d'Aunis (Charente-Maritime) est spécialisée dans la scierie et la raboterie industrielle et fabrique pour le marché français les produits Wisa-Pro[5].

La société Malvaux[6] (située à Loulay) était la seule entreprise de panneaux du groupe en France jusqu'en 2006, année où elle a été cédée à Green Recovery, fonds d'investissement spécialisé dans les « restructurations » et le rachat des entreprises en faillite. La seconde usine de rabotage, qui était située au Portel dans le Pas-de-Calais, a été fermée en 2011.

Actionnariat

Les actionnaires principaux au sont[7]:

Actionnaire %
Ilmarinen oy 1,32 %
Fonds de pension d'État finlandais 0,86 %
Keva 0,77 %
Elo 0,76 %
Société de littérature suédoise en Finlande 0,62 %
Varma 0,58 %
OP Financial Group 0,47 %
Banque nationale suisse 0,45 %

Controverses

En 2008, le groupe a été impliqué en France dans une procédure menée par le Conseil de la concurrence pour entente illicite au sein de l'UFC (Union des Fabricants de Contreplaqué[8]). Ces pratiques remontent aux années 1990 et concernent aussi Plysorol, Rougier Panneaux, Joubert, Thébault, Mathé et Allin. Le groupe UPM n'a pas été sanctionné au titre du point IV de l'article L. 464-2 du Code de commerce, ayant coopéré avec l'administration[9].

En 2017 UPM sabote, sur ordre de la direction finlandaise et avec la complicité du directeur du site, Jean KUBIAK, les machines de la papeterie de Docelles dans les Vosges, afin de les rendre inutilisables avant de vendre l'usine[10],[11],[4],[12].

Le , UPM annonce la vente de son site papetière chapelle darblay de Grand-Couronne en Seine-Maritime

Pour cause de manque de repreneur, la fermeture définitive du site de Grand-Couronne est prévu en .

Notes et références

  1. a b c et d (fi) « Vuosikertomus 2018 », sur upm.com, UPM-Kymmene Oyj (consulté le 27 juillet 2019)
  2. (United Paper Mills en anglais)
  3. (fi) « Tuotantolaitokset », sur upm.fr, UPM (consulté le 27 juillet 2019)
  4. a et b « Docelles - Fermeture de l'usine de papeterie UPM: le propriétaire dégrade les machines pour ne pas que la concurrence puisse les racheter », FranceSoir,‎ (lire en ligne, consulté le 24 octobre 2017)
  5. UPM en France
  6. société Malvaux
  7. (fi) « Vuosikertomus 2017 », UPM (consulté le 26 juillet 2019)
  8. Union des Fabricants de Contreplaqué
  9. Décisions du Conseil de la Concurrence
  10. « Vosges : Un patron contraint de saboter ses machines avant la vente d’une usine », 24matins.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 24 octobre 2017)
  11. Denis Cosnard, « Dans les Vosges, UPM casse son usine avant de partir », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 24 octobre 2017)
  12. « Vosges : les machines de l'ancienne papeterie de Docelles "sabotées" avant leur vente aux enchères », Franceinfo,‎ (lire en ligne, consulté le 24 octobre 2017)

Sur les autres projets Wikimedia :

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
UPM (entreprise)
Listen to this article