Un accident ferroviaire est un accident lié à la circulation sur un chemin de fer, ou bien parce qu'il l'affecte, ou bien parce qu'elle en est la cause. Ses illustrations les plus classiques sont le déraillement ou la collision, événements touchant directement le matériel roulant et les personnes qui l'occupent et provoquant des dommages souvent importants et graves.

Accident ferroviaire de la gare Montparnasse de Paris en 1895

Si ces exemples sont en général ceux venant immédiatement à l'esprit, il apparaît que le système ferroviaire peut également être à l'origine de multiples autres types d'accidents, tels ceux causés aux personnels contribuant à la circulation des convois, ou encore aux tiers se trouvant malencontreusement sur leur passage. Ces faits sont souvent moins spectaculaires — et donc moins relatés par les médias — mais ils n'en sont pas moins les plus nombreux. Effectuer le recensement exhaustif de l'ensemble des accidents survenus dans l'histoire du chemin de fer inclurait donc outre les « catastrophes ferroviaires », drames collectifs frappant l'imagination et suscitant l'émoi du public, un nombre plus grand encore de tragédies individuelles. Ainsi, la liste apparaîtrait-elle surtout comme une sorte de long martyrologe des dizaines de milliers d'usagers des voies publiques broyés sur un passage à niveau ou écrasés par un tramway, d'hommes d'équipe, cantonniers, aiguilleurs et autres cheminots victimes d'accidents du travail[1], de voyageurs tombés par la portière[2], ou de désespérés ayant choisi de mettre fin à leurs jours en se jetant sous un train[3].

Dès son origine, en effet, le chemin de fer, par les ouvrages qu'il utilise, l'importance et la vitesse des masses qui s'y déplacent, s'est avéré un mode de transport présentant un fort potentiel de risques, souvent découverts empiriquement lorsqu'ils se réalisaient. Afin de les conjurer, les exploitants et les autorités qui les contrôlent se sont efforcés au fil du temps de tirer les leçons des accidents ferroviaires en adoptant les mesures propres à éviter leur renouvellement[4]. C'est pourquoi aujourd'hui, et même dès ses origines, comme le faisaient valoir ses partisans[5], et comme le montraient déjà les premières études statistiques[6], le chemin de fer est l'un des moyens parmi les plus sûrs pour se déplacer, bien plus que la voiture individuelle, et approximativement au même niveau de sécurité que l'avion[7].

Oops something went wrong: