Arduino Colato - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Arduino Colato.

Arduino Colato

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (août 2016). Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » En pratique : Quelles sources sont attendues ? Comment ajouter mes sources ?
Arduino Colato
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Italien ( - ), Italien ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Arduino Colato est un peintre et dessinateur italien, né à Vérone le et mort à Paris le .

Il a passé l'essentiel de sa vie en France.

Biographie

Arrivé à Paris en 1900, Arduino Colato sera hébergé au 26, rue de Fleurus dans le 6e arrondissement par Victoria Bontempo[1]. Peintre post-impressionniste, Colato s'est essayé à l'art naïf inspiré du Douanier Rousseau vers 1908. Il avait pour voisines Gertrude Stein et Alice B. Toklas qui vivaient au 27, rue de Fleurus. Il a connu et côtoyé entre autres Pablo Picasso, Ernest Hemingway, Francis Picabia, Henri Matisse, Georges Braque et Bernard Buffet.

Par la suite, il s'essayera même au cubisme mais il façonnera son talent dans des études, des esquisses et surtout des peintures au pastel et fusain, huiles et mine de plomb représentant des modèles féminins nus sur principalement des supports papier ou carton.

Il sera présent au Salon des indépendants de 1924 à 1930 avec des natures mortes ou des nus féminins[2]. La Revue Moderne des Arts et de la Vie du dit de lui[3] :

« La carrière artistique d'Arduino Colato est déjà marquée par des œuvres de grande valeur dont plusieurs ont obtenu de vifs succès aux expositions. Colato est né à Vérone (Italie) en novembre 1880, il vint à Paris à l'âge de vingt ans et a fait carrière dans notre pays. Cet artiste préfère le portrait et le nu. Ses études de nus généralement dessinées sont forts estimées, ce sont des œuvres délicates et fines, dont quelques-unes par leur grâce et leur dessin souple, rappellent certains dessins des maitres du XVIIIe siècle. Colato a fait aussi de nombreuses natures mortes, ainsi que des vues de villes d'Italie : Venise, Vérone etc. Du reste son envoi au salon des artistes français a été constitué par un remarquable tableau intitulé Une place à Vérone. L'artiste a su apporter la plus pure inspiration et ses meilleurs moyens d'exécution dans cette représentation de sa ville natale. Colato qui a eu des expositions d'ensemble de ses œuvres notamment à la Galerie Moderne s'avère comme un artiste étonnamment souple et fin. Il emploie des moyens très simples, mais il sait faire preuve d'une grande netteté dans toutcce qu'il représente. Pas de surcharge, pas de détails oiseux ; le trait a de la vivacité en même temps que de la finesse. C'est bien l'art d'un homme qui est né sous un ciel clair et net et qui a connu dans son pays les lignes précises que les objets profilent dans l'espace. »

Arduino Colato repose au cimetière de Mesves sur Loire avec son ami Alfred Pina (1887-1966).

Expositions

  • Exposition des artistes italiens de 1929[Où ?].
  • Exposition Portraits de Femmes à Faulquemont, du 5 au 24 mars 2016.
  • Exposition Les Femmes de Colato, médiathèque Faulquemont du 17 janvier 2017 au 5 février 2017.
  • Exposition à Mesves-sur-Loire, les 15, 16 et 17 avril 2017[4].

Notes et références

  1. Elle aurait acquis près de 600 œuvres directement auprès des artistes tels Henri Rousseau et Alfred Pina[réf. nécessaire].
  2. René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 306
  3. Revue moderne des arts et de la vie, La Revue moderne (Paris), coll. « Bibliothèque nationale de France », (lire en ligne)
  4. [Titre de l'article ?], Journal du Centre, 11 et 18 avril 2017.

Annexes

Bibliographie

  • Catalogue de la 35e exposition du Salon des artistes indépendants de 1924, no 689/690, p. 50.
  • Catalogue de la 36e exposition du Salon des artistes indépendants de 1925, no 722/723, p. 64.
  • Catalogue de la 38e exposition du Salon des artistes indépendants de 1927, no 797/798, p. 88.
  • Catalogue de la 39e exposition du Salon des artistes indépendants de 1928, no 921/922, p. 104.
  • Catalogue de la 40e exposition du Salon des artistes indépendants de 1929, no 962/963, p. 92.
  • Catalogue de la 41e exposition du Salon des artistes indépendants de 1930, no 876/877, p. 90.
  • Catalogue de la 48e exposition du Salon des artistes indépendants de 1937, no 748, p. 61.
  • Article de presse régional, [titre de l'article ?], Républicain Lorrain, 27 octobre 2016.

Liens externes

  • Ressource relative aux beaux-artsVoir et modifier les données sur Wikidata :
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Arduino Colato
Listen to this article