Assemblée constituante luxembourgeoise de 1848 - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Assemblée constituante luxembourgeoise de 1848.

Assemblée constituante luxembourgeoise de 1848

Assemblée constituante de 1848

25 avril - 31 juillet 1848
(3 mois et 6 jours)


Assemblée constituante
Composition 75 députés
Élections 19 avril 1848

L’assemblée constituante luxembourgeoise de 1848 est une institution collégiale avec pour tâche la rédaction et l'adoption d'une nouvelle constitution, c'est-à-dire le texte fondamental d'organisation des pouvoirs publics du pays.

Histoire

Le grand-duché est administrativement séparé du royaume uni des Pays-Bas depuis la Révolution belge de 1830, mais reste en union personnelle avec les Pays-Bas. La première constitution est adoptée en 1841 sous le règne de Guillaume II, le texte est très conservateur et affirme l'autocratie du Roi-grand-duc[1]. En 1848, le Printemps des peuples et plus particulièrement la révolution luxembourgeoise qui en découle pousse Guillaume à passer du conservatisme au libéralisme, permettant ainsi la préservation de la monarchie face à une recrudescence des sympathies libérales.

Le 24 mars, un décret grand-ducal demande la création d'une commission de quinze personnes chargée d'enquêter sur les moyens de préserver le gouvernement[2]. Le 30 mars, les membres de la commission se mettent d'accord, par treize voix contre zéro (avec deux abstentions), pour convoquer une assemblée constituante afin de réécrire la constitution, ce que le Roi-grand-guc accepte le [2]. Les élections à l'assemblée ont lieu le 19 avril 1848. L'assemblée se réunit pour la première fois le 25 avril[3], au siège provisoire du gouvernement, à Ettelbruck, la ville de Luxembourg étant jugée trop dangereuse à cause de l'atmosphère révolutionnaire. Le 29 avril, les membres de l'assemblée retournent siéger à Luxembourg en utilisant l'hôtel de ville récemment construit[2].

L'assemblée adopte une constitution le 23 juin et obtient le consentement du Roi-Grand-Duc le 10 juillet[3]. La nouvelle constitution s'inspire largement de la constitution libérale belge, qui avait été rédigée par le Congrès national pendant la Révolution belge. La seule différence de fond est la non-inclusion d'un sénat, ce que le Roi-grand-duc exhortait à contrôler sur le pouvoir de la nouvelle Chambre des députés. Un « sénat », le conseil d'État, est finalement créé en 1856, avec la mise en place par Guillaume III d'une nouvelle constitution (ultra-conservatrice) contre la volonté de la Chambre[1].

La constitution est entrée en vigueur le , un nouveau gouvernement dirigé par l'ancien gouverneur Gaspard-Théodore-Ignace de La Fontaine, prend ses fonctions avant que des élections puissent avoir lieu à la première Chambre des députés[3]. Les élections ont lieu le 28 septembre 1848[4]. La chambre se réunit le 3 octobre et un nouveau gouvernement permanent, dirigé par Jean-Jacques Willmar, entre en fonction le 8 décembre 1848, parachevant la promulgation de la constitution.

Membres

Canton de Capellen

  • Norbert Metz, bourgmestre à Eich.
  • Jean-Baptiste-Henri-Melchior Funck, notaire à Cap.
  • Michel-Maximilien-Joseph Tibesar, bourgmestre à Fingig.
  • André Brucher, propriétaire à Gœblange.
  • Jean-Guillaume Kremer, propriétaire à Schouweiler.
  • Henri Scholtus, propriétaire à Bascharage.

Canton de Clervaux

  • Jean Conzemius, propriétaire à Lullange.
  • Jean-François Laporte, propriétaire à Weiler.
  • Bernard Neumann, juge au tribunal de Diekirch.
  • Lucien Richard, avocat à Diekirch.
  • Bernard Pondrom, à Hosingen.
  • Jean-Baptiste Pinth, propriétaire à Holler.

Canton de Diekirch

  • Vendelin Jurion, secrétaire général des États et
    du Conseil de gouvernement à Luxembourg.
  • Pierre Schmit, bourgmestre à Ettelbruck.
  • Adolphe d'Olimart, garde-général à Diekirch.
  • Jean Berns, bourgmestre a Niederfeulen,.
  • Charles-Mathias André, procureur d'État à Luxembourg.
  • Guillaume Herckmanns, aubergiste a Ettelbruck.
  • Michel Tibesart, bourgmestre à Fouhren.
  • Jean Wampach, propriétaire a Bleesmühle.

Canton d'Echternach

  • Michel Witry, notaire à Echternach.
  • Conrad Cigrang, bourgmestre à Beaufort.
  • Charles Even, propriétaire à Beaufort.
  • Hubert Loser, bourgmestre à Rosport.
  • Mathias Hardt, professeur à Echternach.
  • Mathias Lefort, bourgmestre à Echternach.

Canton d'Esch-sur-Alzette

  • Victor de Tornaco, propriétaire et rentier à Sanem.
  • Henri Motté, juge-de-paix à Esch-sur-l'Alzette.
  • François-Xavier Wurth-Paquet, conseiller à la cour à Luxembourg.
  • Charles-Philippe Dupaix, bourgmestre à Frisange.
  • Clément Hemmer, secrétaire communal à Reckange.

Canton de Grevenmacher

  • Joseph Ritter, notaire à Grevenmacher.
  • Jean-Baptiste Knaff, docteur en médecine à Grevenmacher.
  • Nicolas Wellenstein, propriétaire à Ehnen.
  • Jean-Nicolas Klein, notaire à Junglinster.
  • Auguste Metz, maître de forges à Berbourg.
  • Jean-Baptiste Weydert, juge de paix à Berg.

Canton de Luxembourg

  • Charles Metz, avocat à Luxembourg,
  • Jacques Lamort, imprimeur à Luxembourg,
  • Dominique Stiff, bourgmestre à Fentange.
  • Théodore Wurth, médecin à Luxembourg.
  • Théodore Pescatore, conseiller de gouvernement à Luxembourg.
  • Jean-Pierre Gérard, propriétaire à Cessingen.
  • Hubert Dasselborn, commis à la fayencerie à Septfontaines.
  • Augustin Schlinck, boucher à Luxembourg.
  • Gabriel de Marie, négociant à Luxembourg,
  • Mathias Hertert, propriétaire à Eich.
  • François-Charles Collin, propriétaire à Luxembourg.
  • Charles München, avocat à Luxembourg.

Canton de Mersch

  • Michel Clément, notaire à Berschbach.
  • Emmanuel Servais, avocat a Luxembourg.
  • Henri Witry, propriétaire à Lintgen.
  • Jean-Pierre Heuardt, propriétaire à Schrondweiler.
  • Jean-Pierre Hoffmann, juge de paix, à Mersch,
  • Jean-Pierre Heuardt, propriétaire à Lintgen.

Canton de Redange

  • Jacques-Alexandre Brassel, notaire à Rambrouch.
  • Jean-Pierre Scholtus, propriétaire, à Bigonville.
  • Renilde-Guillaume Jacques, propriét. à Wahl.
  • Pierre Neuens, marchand et secrétaire communal à Grosbous.
  • Dominique Peckels, bourgmestre, à Michelbuch,
  • Nicolas Sibenaler, bourgmestre et tanneur, à Arsdorff.

Canton de Remich

Canton de Wiltz

  • Jacques Fuhrmann, cultivateur, à Boulaide.
  • Jean-Baptiste Krack, bourgmestre à Heiderscheid.
  • Jean Weyrich, cultivateur a Grummelscheid.
  • Henri Greisch, négociant à Esch-sur-la-Sûre.
  • Jacques Bernard, notaire, à Wiltz.
  • Jean Ulveling, conseiller de gouvernement, à Luxembourg[5].

Références

  1. a et b Thewes (2006), p. 7
  2. a b et c Mersch (1972), p. 483
  3. a b et c Thewes (2006), p. 14
  4. Thewes (2006), p. 16
  5. « Circulaire du 22 avril 1848 N° 4984-136 concernant la publication de la liste des députés élus lors des élections du 19 avril courant. - Legilux », sur legilux.public.lu (consulté le )

Voir aussi

Bibliographie

  • Jules Mersch, Biographie nationale du pays de Luxembourg, Luxembourg, Victor Buck, (lire en ligne), « Lambert Joseph Emmanuel Servais »
  • Guy Thewes, Les gouvernements du Grand-Duché de Luxembourg depuis 1848, Imprimerie centrale, Luxembourg, Service information et presse du gouvernement luxembourgeois, Département édition, (réimpr. 2003, 2006 et 2007) (1re éd. 1989), 271 p. [détail des éditions] (ISBN 978-2-87999-212-9, OCLC 830021082, lire en ligne Accès libre)

Articles connexes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Assemblée constituante luxembourgeoise de 1848
Listen to this article