Born to Be Bad (film, 1950) - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Born to Be Bad (film, 1950).

Born to Be Bad (film, 1950)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Born to Be Bad

Titre original Born to Be Bad
Réalisation Nicholas Ray
Scénario Edith R. Sommer et Charles Schnee
Acteurs principaux
Sociétés de production RKO Radio Pictures
Pays d’origine
États-Unis
Genre Film noir
Durée 94 minutes
Sortie 1950


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Born to Be Bad, connu aussi sous le titre DVD francophone de La Femme aux maléfices, est un film américain, réalisé par Nicholas Ray, sorti sur les écrans en 1950.

Synopsis

Christabel Caine dissimule sous une trompeuse apparence sa soif d'argent et de pouvoir. À San Francisco, elle intrigue afin de casser le projet de mariage entre Curtis, un millionnaire, et Donna sa fiancée. Dès la rupture consommée Christabel prend la place de Donna et se marie avec Curtis uniquement par vénalité, alors qu'elle est amoureuse de Nick, un romancier. Ce dernier se résigne à s'éloigner de Christabel, mais celle-ci tente de le reconquérir. Il lui demande alors de choisir clairement entre Curtis et lui, et devant les tergiversations de Christabel, il la repousse. Revenant chez elle, Curtis lui demande où elle était passée, elle répond qu'elle était passée rendre visite à sa tante, malade. Là Curtis lui apprend que sa tante est décédée dans la nuit, l'alibi de Christabel s'écroule.

Fiche technique

Distribution

ainsi que, non crédités :

  • Frank Arnold : un homme à la galerie d'art
  • Morgan Brown : le serveur
  • Don Dillaway : le photographe
  • Dick Gordon : Nathan
  • Stuart Hall : Mr. Detweiller
  • Jimmie Horan : un ouvrier

Autour du film

  • Le film n'a pas de lien avec son homonyme de 1934.
  • Le film devait se terminer avec l'annonce de la mort de la tante de Christabel, prouvant l'infidélité de cette dernière en détruisant son alibi. Howard Hugues qui venait de racheter RKO Radio Pictures a fait ajouter la scène où Curtis et Donna se réconcilient sur le tarmac...

Bibliographie

  • Michel Mahéo, « Born to be bad », Cinéma Quatre-Vingt-Cinq, N° 319-320, Fédération française des ciné-clubs (FFCC), Paris, juillet-, p. 27, (ISSN 0045-6926).
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Born to Be Bad (film, 1950)
Listen to this article