Comédie grecque antique

De Wikipedia, l'encyclopédie libre

La comédie, dans la Grèce antique, est un genre littéraire et théâtral majeur, plus récent que la tragédie. Son origine est mal connue. Aristote[1] la rattache aux chants phalliques accompagnant les cortèges dionysiaques (κῶμοι / kỗmoi, « komos »), mais le passage de ces derniers à la comédie classique reste sujet à débat.

Theatre_slave_Louvre_CA7249.jpg
Esclave de comédie phlyaque. Cratère à figures rouges du groupe de Lentini-Manfria, v. 350-340 av. J.-C. Musée du Louvre.

Si Épicharme est le premier auteur comique attesté, la comédie grecque est connue principalement par Aristophane, dont onze comédies (sur une quarantaine) ont été entièrement préservées — sans doute grâce à des anthologies scolaires d'époque romaine, recopiées ensuite au Moyen Âge. Une pièce entière de Ménandre, Le Dyscolos, a été retrouvée en 1956 par hasard dans un lot de papyrus acquis par le collectionneur et bibliophile genevois Martin Bodmer. Par ailleurs, on dispose de fragments ou des titres d'environ 1 500 comédies, préservées par des citations grecques.

Dans le genre de la comédie grecque, on distingue en général trois périodes[2], connues comme comédie ancienne, comédie moyenne et comédie nouvelle[3].

Oops something went wrong: