cover image

Digue

remblai longitudinal, naturel ou artificiel, le plus souvent composé de terre / De Wikipedia, l'encyclopédie libre

Une digue est un ouvrage d'ingénierie hydraulique (en) destiné à faire obstacle aux eaux. Constituée d'un remblai longitudinal (le plus souvent composé de terre), de nature artificielle ou d'une accumulation de sédiments (digue naturelle), elle forme un « ouvrage continu sur une certaine longueur » qui empêche la submersion des basses-terres par les eaux d'un lac, d'une rivière ou de la mer, protège les côtes de l'érosion marine ou régularise un cours d'eau et protège ses rives. L'influence des digues sur les systèmes fluviaux est similaire à celle des levées.

On distingue sur cette photo les digues construites dans le lit majeur, et le lit mineur marqué par les alignements d'arbres de la berge (Red River, inondation du printemps 1997, Grand Forks, Nord-Dakota et East Grand Forks, Minnesota, USA). Ces endiguements déplacent et aggravent l'inondation plus qu'ils ne la traitent.
Entretien par pâturage extensif de moutons
Principales partie d'une levée :
(1) Niveau de hautes eaux, (2) Canal de basses eaux (lit mineur), (3) Canal de crue (lit majeur), (4) Talus côté rive, (5) Banquette côté rive ( épaulement), (6) Couronne de levée, (7) Talus côté intérieur ( côté val), (8) Banquette côté intérieur (épaulement), (9) Bas-côté, (10) Revêtement de basses eaux, (11) Terre de lit fluvial, (12) Levée, (13) Basses terres protégées, (14) Zone fluviale.
Exemple de rivière (Linth, Suisse) endiguée, avec petite zone d'expansion de crue enherbée
Digue néerlandaise de protection contre la mer
L'Afsluitdijk, digue circulable entre l'IJsselmeer et la mer du Nord
Levée à Saint-Denis-de-l'Hôtel, Loiret, France.

Les digues les plus célèbres se trouvent aux Pays-Bas, l'Afsluitdijk (ou digue de fermeture) en est l'exemple le plus impressionnant.

Les digues les plus hautes sont celles des barrages hydroélectriques, avec par exemple presque 300 m de haut pour la digue de terre du barrage de Nourek (Tadjikistan), qui sera dépassée par celle du barrage de Vakhch (335 mètres) quand elle sera terminée.

Les digues se sont beaucoup étendues et multipliées de par le monde, mais jusqu'au début des années 2000, « étonnamment peu d'attention a été accordé aux conséquences écologiques de la défense côtière »[1], ce qui a justifié un programme de recherche financé par l'Europe sur les moyens de produire des digues à moindre impact écologique[1].