cover image

Entomophagie

consommation d'insectes / De Wikipedia, l'encyclopédie libre

L’entomophagie est la consommation d'insectes par l'être humain[1],[Note 1]. Dans le cas de la consommation d'insectes par les animaux on parle plutôt d'un régime alimentaire insectivore, sauf dans le cas d'un insecte entomophage, parasitoïde ou polyphage.

Sandwich avec des chenilles de karité frites à la gare routière de Boromo au Burkina Faso
Ver du maguey, dans un restaurant à Polanco, Mexico.
Pupes de ver à soie cuisinées en Corée
Scarabées frits dans la cuisine laotienne.
Insectes frits sur un marché de Bangkok en Thaïlande.

La consommation volontaire d'insectes est habituelle dans de nombreuses régions d'Afrique, d'Asie, d'Amérique, ainsi que chez les Aborigènes d'Australie. Dans les pays occidentaux, hormis le cas des cochenilles Dactylopius coccus et Kermes vermilio largement consommées comme colorant alimentaire, elle reste cependant un phénomène marginal. En effet, malgré la mondialisation, la consommation d'arthropodes terrestres y est encore considérée comme un tabou alimentaire[2], ce qui n'est en revanche pas le cas de celle des arthropodes aquatiques comme les écrevisses ou les crevettes.

En ce qui concerne l'humanité, la plupart des peuples consomment des insectes, parfois recherchés comme des friandises. On a recensé plus de 1 900 espèces appartenant à 628 genres et 112 familles consommés par 3 000 ethnies différentes[3] et faisant partie de la consommation alimentaire régulière d'au moins 2 milliards de personnes, et de 4 milliards de personnes en tenant compte de ceux qui en consomme de manière plus occasionnelle[4]. Ce nombre d'espèces constitue un estimé conservateur ; un biais culturel concernant l’entomophagie pourrait ne pas motiver à chercher une identification précise des espèces consommées.

Les groupes d'insectes les plus consommés (insectes alimentaires) sont les coléoptères (31 %, dont la moitié sont des Cerambycidae et Scarabaeidae)[5], les lépidoptères (papillons, mais mangés surtout sous forme de chenille ou de chrysalide)[6], les hyménoptères (la majorité étant des Meliponini)[5], les orthoptères (surtout des sauterelles et des criquets - Acrididae)[7] et quelques autres groupes dont les termites et les hémiptères[8]. Par extension, la consommation d'autres arthropodes (scorpions, araignées...) est similaire.

Depuis 2008, la FAO soutient le développement de la consommation des insectes dans tous les pays du monde, pour des raisons économiques et écologiques[9].

En avril 2018, le Persistence Market Research a publié un rapport faisant état d'une évolution importante du marché de la consommation d'insectes. Le marché devrait atteindre 722 millions de dollars d'ici 2024[10].