Le Festival de Woodstock (Woodstock Music and Art Fair, ou Woodstock) est un festival de musique et un rassemblement emblématique de la culture hippie des années 1960, organisé à White Lake, hameau de Bethel, Comté de Sullivan, dans les montagnes Catskill, dans l'État de New York, sur les terres du fermier Max Yasgur, à une cinquantaine de miles (environ 80 kilomètres) au sud-ouest de Woodstock. Ce qui aurait pu tourner au fiasco par le mélange de drogues et météo désastreuse devient un des plus grands moments de l'histoire de la musique populaire, classé par le magazine Rolling Stone parmi les 50 moments qui ont changé l'histoire du rock 'n' roll[2],[3], apothéose du mouvement hippie.

Quick facts: Genre , Lieu , Coordonnées , Période , Date d...
Woodstock Music and Art Fair
Woodstock

La foule au premier jour du festival.

Genre Rock et musique folk principalement, blues rock, folk rock, rock en espagnol et rock psychédélique.
Lieu Bethel, États-Unis
Coordonnées 41° 42′ 05″ nord, 74° 52′ 49″ ouest
Période Festival original du au
Réédition de 1994
Réédition de 1999
Réédition de 2019- Annulée
Date de création 1969
Fondateurs Michael Lang, John Roberts, Joel Rosenman et Artie Kornfeld
Close
Le logo du festival, une colombe posée sur une tête de guitare acoustique, accompagné du slogan : « 3 days of love, peace and music », fut dessiné par le designer Arnold Skolnick pour 15 dollars[1].
Camping à Woodstock.
Deux hippies au Festival de Woodstock.

Organisé pour se dérouler du au et accueillir 50 000 spectateurs, il en reçoit finalement environ un demi million, et se poursuit un jour de plus, soit jusqu'au au matin[4]. Le festival accueille les concerts de 32 groupes et solistes de musiques folk, rock, soul et blues. Le budget de rémunération des artistes atteint au total dix millions de dollars[5].

L'événement est immortalisé par le film Woodstock de Michael Wadleigh[n 1], les photos d'Elliot Landy, l'album tiré du film et enfin la chanson de Joni Mitchell Woodstock qui commémore ces journées et qui est reprise par Crosby, Stills, Nash and Young.

Plusieurs morceaux joués durant l'événement deviendront légendaires, comme le Star Spangled Banner (hymne des États-Unis) réinterprété par Jimi Hendrix dans un solo de guitare dans lequel il imite des bombardements de B-52 pendant la guerre du Vietnam, le Soul Sacrifice de Santana avec un solo épique de batterie par l'un des plus jeunes musiciens du festival, le batteur Michael Shrieve (20 ans), le Fish Cheer/I-Feel-Like-I'm-Fixing-To-Die-Rag de Country Joe McDonald avec la phrase légendaire : « Give me a F! Give me a U! Give me a C! Give me a K! », I'm Going Home de Ten Years After, With a Little Help from My Friends des Beatles repris par Joe Cocker, l'interprétation de Tommy par les Who et Freedom chanté par Richie Havens.

Oops something went wrong: