Jakob Samuel Weibel - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Jakob Samuel Weibel.

Jakob Samuel Weibel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jakob Samuel Weibel
La cascade de la Pissevache par Jakob Samuel Weibel en 1794
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Jakob Samuel Weibel, dit Samuel (1771-1846), né le à Berne et mort dans la même ville le , est un petit maître suisse, peintre et graveur actif tout particulièrement dans les cantons de Berne, de Vaud, du Valais et en Savoie.

Biographie

Samuel Weibel, fils d'un plâtrier, est d'origine modeste. Se vouant à la carrière artistique, il entre en apprentissage chez Sigmund Freudenberger et collabore étroitement avec Balthasar-Antoine Dunker, de vingt-cinq ans son aîné, qui lui apprend la gravure à l'eau-forte. Dès 1792, le jeune Weibel affirme son penchant pour le paysage et dessine, grave et colorie ses premières estampes d'artiste, publiant en 1796 quatorze vues de l'Oberland bernois imprimées à Berne chez Emanuel Hortin[1].

Dès 1793, Weibel part également à la découverte du Pays de Vaud, dont il illustre les paysages les plus variés, comme en témoignent entre autres ses vues du pont et du château de Saint-Maurice (1793) ou de Villeneuve (1795). Il voyage également autour du lac Léman, en Valais et en Savoie (Evian, Meillerie, Saint-Gingolph). On le connaît tout particulièrement pour ses collections de vues illustrant 254 cures (presbytères) de campagne dans les cantons de Berne, Fribourg, Soleure et Vaud. On lui doit aussi une série de dix-huit châteaux baillivaux bernois[1].

Plusieurs petits maîtres suisses se sont établis à Vevey. Il y a Michel-Vincent Brandoin, mort en 1790, dont le duo Pierre Samuel Louis Joyeux et Karl Franz Xaver Wexelberg reprennent l'atelier. En 1797, Wexelberg ayant dû se retirer à Lausanne par ordre des autorités veveysanes, c'est sans doute Weibel qui le remplace un certain temps chez Joyeux pour colorier les grandes planches signées Joyeux/Wexelberg. Un peu plus tard encore, Weibel demeure à Vevey entre 1804 et 1817, ce séjour étant entrecoupé de nombreux voyages[2].

En 1805, il publie à Paris les «Principes d'après nature en 24 planches, pour apprendre à dessiner le paysage d'une manière sûre et facile, dessinées et gravées par S. Weibel». Le catalogue de son œuvre gravé, impressionnant, comprend 681 numéros. Il décède le à Berne[1].

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources

Références

  1. a b et c Edouard Pittet, Jakob Samuel Weibel. Peintre et graveur de paysages, 1771-1846, Staempfli SA, Berne 1996.
  2. Paul Bissegger, « Weibel, Samuel » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Jakob Samuel Weibel
Listen to this article