Jean-Pierre Audour - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Jean-Pierre Audour.

Jean-Pierre Audour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La mise en forme de cet article est à améliorer (février 2018). La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Comment faire ? Les points d'amélioration suivants sont les cas les plus fréquents. Le détail des points à revoir est peut-être précisé sur la page de discussion. Les titres sont pré-formatés par le logiciel. Ils ne sont ni en capitales, ni en gras. Le texte ne doit pas être écrit en capitales (les noms de famille non plus), ni en gras, ni en italique, ni en « petit »… Le gras n'est utilisé que pour surligner le titre de l'article dans l'introduction, une seule fois. L'italique est rarement utilisé : mots en langue étrangère, titres d'œuvres, noms de bateaux, etc. Les citations ne sont pas en italique mais en corps de texte normal. Elles sont entourées par des guillemets français : « et ». Les listes à puces sont à éviter, des paragraphes rédigés étant largement préférés. Les tableaux sont à réserver à la présentation de données structurées (résultats, etc.). Les appels de note de bas de page (petits chiffres en exposant, introduits par l'outil «  ⧼citoid-citefromidtool-title⧽ ») sont à placer entre la fin de phrase et le point final[comme ça]. Les liens internes (vers d'autres articles de Wikipédia) sont à choisir avec parcimonie. Créez des liens vers des articles approfondissant le sujet. Les termes génériques sans rapport avec le sujet sont à éviter, ainsi que les répétitions de liens vers un même terme. Les liens externes sont à placer uniquement dans une section « Liens externes », à la fin de l'article. Ces liens sont à choisir avec parcimonie suivant les règles définies. Si un lien sert de source à l'article, son insertion dans le texte est à faire par les notes de bas de page. Insérer une infobox (cadre d'informations à droite) n'est pas obligatoire pour parachever la mise en page. Pour une aide détaillée, merci de consulter Aide:Wikification. Si vous pensez que ces points ont été résolus, vous pouvez retirer ce bandeau et améliorer la mise en forme d'un autre article.
Certaines informations figurant dans cet article ou cette section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans les sections « Bibliographie », « Sources » ou « Liens externes » (février 2018). Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes.
Cet article n’est pas rédigé dans un style encyclopédique (avril 2018). Vous pouvez améliorer sa rédaction !
Jean-Pierre Audour
Jean-Pierre Audour en 2008
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Jean-Pierre Audour en 1985.
Jean-Pierre Audour en 1985.

Jean-Pierre Audour est un publicitaire français né le à Angoulême et décédé le à Paris[1]. Président-fondateur de l’agence Ecom-Univas de 1975 à 1985 au sein du Groupe Havas, il créa ensuite l’agence Audour, Soum-Scali, Mc Cabe, Sloves avant de revenir en 1998, vice-président du Groupe Havas Advertising chargé de l’international.

Membre du club Le Siècle, Jean-Pierre Audour était connu pour son engagement politique avec le Parti socialiste et sa passion pour le rugby. Il crée l’équipe de France de Rugby de la Publicité (France Rugby Pub) en 1982.

Formation et débuts

Jean-Pierre Audour part à Bordeaux étudier le droit puis à Paris où il intègre l’Institut d’Études Politiques. Il débute sa carrière chez Unilever pour un stage à la direction de l’entreprise puis entre en agence de publicité chez Lintas Paris où il gravit les échelons, de jeune media-planner en 1963 à la direction des services clients en 1969 et 1970.

Publicité et Communication

Il est engagé par Jacques Douce chez Havas en 1971 pour diriger une des grandes divisions commerciales du Groupe. Jacques Douce lui confie en 1975 la création et la présidence de l’agence Ecom-Univas dont il sera président jusqu’en 1985. Tout en étant à partir de 1981 Administrateur Vice-président du groupe Eurocom, la branche publicitaire du Groupe Havas.

Entrepreneur et précurseur de la communication d’intérêt général, il lance rapidement 2 nouvelles entités filiales d’Ecom-Univas : Eleuthera en 1977, première agence française dédiée aux campagnes d’intérêt général dont il confie la direction à Daniel Colé, puis en 1978 l’agence Avril, brillante jeune pousse pilotée par Jean-Michel Carlo qui accentue l’expansion voulue par Jean Pierre Audour. Avec ses équipes, il initie de grandes campagnes publicitaires qui ont marqué les esprits. Eleuthera pour Médecins sans Frontières [2] avec les affiches célèbres « Dans leur salle d’attente, 2 milliards d’hommes »[3] Ecom pour la RATP avec le concept et la saga du « Ticket chic – Ticket choc »[4].

Fin 1985, en désaccord avec André Rousselet sur la stratégie internationale d’Havas, il quitte le groupe et fonde avec Evelyn Soum l’agence de publicité Audour, Soum qui devient Audour, Soum/Scali, Mc Cabe, Sloves en s’associant à un jeune et brillant réseau créatif américain alors filiale d’Ogilvy puis passé dans le giron de Lowe. Audour, Soum/S.M.S., rejointe à sa direction par Jean-Pierre Chebassier, conquiert rapidement les budgets publicitaires de la Fnac, de La Poste[5], d’Air Inter et lance la chaîne de télévision Arte avec laquelle elle collabore pendant de longues années. En 1998, l’agence qui a quitté le réseau Lowe rejoint le Groupe Havas et Jean Pierre Audour devient vice-président d’Havas Advertising chargé de Campus, le deuxième réseau international du groupe[6]. Il continue à accompagner les équipes d’Audour, Soum devenues Hémisphère Droit et lors de leur sortie d’Eurocom, l’agence désormais baptisée Ailleurs exactement dont il est administrateur. En 2000 il quitte le Groupe Havas et fonde sa société de conseil en communication, JPA CONSEIL. Il devient président d’honneur de l’agence Madame Bovary lancée en 2014 par Pascal Couvry.

Sport

Joueur de rugby modeste mais ardent zélateur de ce sport, Jean-Pierre Audour créa l’équipe de France de Rugby de la Publicité (France Rugby Pub). Jean-Pierre Audour fut dès 1983 le promoteur avec le publicitaire anglais Tim Mott, et l'appui de l'Equipe Magazine et de Louis Gillet directeur de Manchette Sport, d’une rencontre annuelle entre l’équipe de France de Rugby de la Publicité et The English Advertising Rugby Football Club[7]. Cette compétition internationale se dispute désormais tous les ans, depuis 1997, sous le nom de Audour's Cup.[8]. France Rugby Pub s’illustra dans le monde entier par "son inlassable action en faveur du beau jeu et de l’esprit français" (selon son chroniqueur Albéric Bordenave), rencontrant de multiples équipes en Australie, Irlande, Tchécoslovaquie, Gambie, Hong-Kong, Kenya, La Réunion, Fidji, Guyane, Argentine, Cuba, Brésil…

Jean-Pierre Audour a été aussi un soutien de la Fédération de la Française de Rugby, en orchestrant dans l’ombre la rédaction du dossier français pour l’obtention victorieuse de la Coupe du monde de rugby 2007 par la France[9].

Engagement politique

Jean-Pierre Audour est amené à la vie politique par son ami d’enfance Jean-Paul Benoit lorsque celui-ci crée la première section SFIO à l’Institut Politique de Paris. Membre de la SFIO, proche de Pierre Mauroy, il rejoint le Parti Socialiste en 1971 où il intègre la Commission Nationale à la Propagande devenue ensuite Communication. Son rôle y est actif notamment lors des campagnes électorales et c’est lui qui présentera Jacques Séguéla à François Mitterrand pour la campagne de 1977 : Le Socialisme, une idée qui fait son chemin [10]. Il est élu dans son fief d’enfance de Ruelle sur Touvre en Charente sur la liste de gauche de Jean-Maurice Poitevin dès 1965, restant maire-adjoint durant 3 mandats jusqu’en 1983[11].

Notes et références

  1. CB News, « Décès de Jean-Pierre Audour, président d'honneur de Madame Bovary », CBNews,‎ (lire en ligne, consulté le 15 avril 2018).
  2. « Branding compassion: the medical humanitarian field », Grotius International,‎ (lire en ligne, consulté le 20 février 2018).
  3. Anne Vallaeys, Médecins Sans Frontières: La biographie, Fayard, (ISBN 9782213658612, lire en ligne).
  4. « La RATP boute-en-train - Stratégies », Stratégies,‎ (lire en ligne, consulté le 15 avril 2018).
  5. « La poste : La poste est là - Culture Pub » (consulté le 15 avril 2018).
  6. (en) « Paywall mobile », sur m.lesechos.fr (consulté le 19 février 2018).
  7. « EAARFC », sur eaarfc.org.uk (consulté le 14 avril 2018).
  8. « L'aventure des Parisiens de la pub », leparisien.fr,‎ 2001-05-29cest00:00:00+02:00 (lire en ligne, consulté le 19 février 2018).
  9. Le Point, magazine, « La victoire d'Audour », sur Le Point.fr (consulté le 15 avril 2018).
  10. Pierre-Emmanuel Guigo, « François Mitterrand et la communication : vocation ou conversion -- Institut François Mitterrand », sur www.mitterrand.org (consulté le 15 avril 2018).
  11. « Les réseaux du Premier ministre », LExpress.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 15 avril 2018).

Bibliographie

  • « Décès de Jean-Pierre Audour, ancien vice-président des Gastronomades », CharenteLibre.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 19 février 2018)
  • « Décès de Jean-Pierre Audour : l'hommage de Frank Tapiro - Stratégies », Stratégies,‎ (lire en ligne, consulté le 19 février 2018)
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Jean-Pierre Audour
Listen to this article