John Rauch - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for John Rauch.

John Rauch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

John Rauch
Carte Bowman de John Rauch de 1950.
Nom complet John Rauch
Nationalité
États-Unis
Naissance
à Philadelphie, Pennsylvanie
Décès (à 80 ans)
Oldsmar, Floride
Taille 1,85 m (6 1)
Poids 88 kg (194 lb)
Numéro 18
Position Quarterback
Carrière universitaire ou amateur
1945 - 1948 Bulldogs de la Géorgie
Carrière professionnelle
Choix draft NFL Lions de Détroit
(1949, 2e choix au total)
1949
1950 - 1951
1951
Bulldogs de New York
Yanks de New York
Eagles de Philadelphie
Carrière pro. 1949-1951
Carrière d'entraîneur
Équipe Gators de Floride
Entraîneur des quarterbacks (1952-1953)
Green Wave de Tulane
Entraîneur assistant (1954)
Bulldogs de la Géorgie
Entraîneur assistant (1955-1958)
Black Knights de l'Army
Entraîneur assistant (1959-1961)
Green Wave de Tulane
Entraîneur assistant (1962)
Raiders d'Oakland
Entraîneur assistant (1963-1965)
Raiders d'Oakland
Entraîneur principal (1966-1968)
Bills de Buffalo
Entraîneur principal (1969-1970)
Eagles de Philadelphie
Entraîneur des quarterbacks (1971-1972)
Argonauts de Toronto
Entraîneur principal (1973-1974)
Falcons d'Atlanta
Entraîneur offensif (1975)
Buccaneers de Tampa Bay
Coordinateur offensif (1976)
Falcons d'Atlanta
Entraîneur assistant (1976)
Bandits de Tampa Bay
Directeur du recrutement et entraîneur offensif (1983-1985)
Activité 1952-1985
Bilan 42-30-2

College Football Hall of Fame 2003

John Rauch, né le à Philadelphie en Pennsylvanie et mort le à Oldsmar en Floride, est un joueur et entraîneur de football américain pendant plus de trois décennies. Il a entraîné les Raiders d'Oakland lors du Super Bowl II perdu contre les Packers de Green Bay en 1968.

Biographie

Après quatre saisons universitaires jouées avec les Bulldogs de la Géorgie au poste de quarterback qu'il quitte en ayant lancé 4 044 yards à la passe, le record universitaire à l'époque[1], John Rauch est sélectionné en deuxième position par les Lions de Détroit lors de la draft 1949 de la NFL. Il est rapidement échangé aux Bulldogs de New York contre Doak Walker, troisième choix de cette même draft[1]. Il lance 169 yards et un touchdown dans sa première saison en National Football League. La saison suivante, Rauch lance pour 502 yards et six touchdowns. En 1952, plutôt que d'accepter un transfert aux Steelers de Pittsburgh pour occuper un poste d'entraîneur-joueur, il s'engage avec les Gators de Floride en tant qu'entraîneur des quarterbacks. Après des passages aux Green Wave de Tulane, aux Bulldogs de la Géorgie et aux Black Knights de l'Army comme assistant, John Rauch entre dans la ligue professionnelle en 1963 en rejoignant les Raiders d'Oakland sous la direction d'Al Davis[2]. Il est promu entraîneur principal de l'équipe lorsque Davis devient le commissaire de l'American Football League en . Lors de sa deuxième saison comme entraîneur principal, John Rauch mène son équipe au Super Bowl II qu'il perd contre les Packers de Green Bay. Il est nommé entraîneur de l'année de l'AFL pour cette performance[2]. La saison suivante, les Raiders enchaînent avec un bilan de 14 victoires pour seulement 2 défaites. Le , embêté par l'interférence d'Al Davis sur son équipe, il démissionne de son poste pour prendre le poste d'entraîneur principal des Bills de Buffalo. Ayant dans sa nouvelle équipe, la récente recrue vedette de l'Amérique O. J. Simpson, il enchaîne les défaites en se concentrant sur le jeu de passes. Le , après une discussion enflammé avec le propriétaire de la franchise Ralph Wilson (en), il démissionne. En 2003, il est introduit au College Football Hall of Fame. Il meurt dans son sommeil le dans son domicile à Oldsmar en Floride[1].

Notes et références

  1. a b et c (en) « Coach led Oakland Raiders to Super Bowl », Los Angeles Times, (consulté le 1er août 2017).
  2. a et b (en) Associated Press, « Rauch, coach who led Raiders to Super Bowl II berth, dies at 80 », sur nfl.com, (consulté le 1er août 2017).
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
John Rauch
Listen to this article