Joseph Deniker - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Joseph Deniker.

Joseph Deniker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Joseph Deniker
Joseph Deniker
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Institut technologique d'État de Saint-Pétersbourg (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Distinction

Joseph Deniker, né le à Astrakhan en Russie et mort le à Paris, est un naturaliste et anthropologue français, principalement connu comme un des premiers à avoir établi une classification des « races » européennes.

Biographie

Pastel de Félix Régamey figurant la cérémonie bouddhique tibétaine au musée Guimet présidée par Agvan Dorjiev à laquelle assistent Georges Clemenceau (au premier plan à droite) et Alexandra David-Néel le 27 juin 1898.
Pastel de Félix Régamey figurant la cérémonie bouddhique tibétaine au musée Guimet présidée par Agvan Dorjiev à laquelle assistent Georges Clemenceau (au premier plan à droite) et Alexandra David-Néel le 27 juin 1898.

Joseph Deniker est né de parents français à Astrakhan. Après avoir étudié à l'Institut technologique d'État de Saint-Pétersbourg (rus.), il devient ingénieur, et à ce titre, voyage énormément dans les régions pétrolifères du Caucase, en Europe centrale, en Italie et en Dalmatie. Il s'installe à Paris en 1876, étudie à la Sorbonne et obtient un doctorat en sciences naturelles. En 1888, il est nommé bibliothécaire en chef du Muséum national d'histoire naturelle[1], fonction qu'il occupera jusqu'en 1918. À ce titre, il est à l'origine, en 1906, de la création de l'association des bibliothécaires de France dont il sera le premier président jusqu'en 1908[2].

Joseph Deniker fut l'un des rédacteurs en chef du Dictionnaire de géographie universelle et publia de nombreux articles dans les revues anthropologiques et zoologiques.

En 1898, il est présente Agvan Dorjiev en visite en France à Émile Guimet[3]. Le de cette année, assisté de Buda Rabdanov (ru), Dorjiev conduit une cérémonie bouddhique tibétaine, la première en France selon Roland Barraux[4], au musée Guimet en présence de Georges Clemenceau et d'Alexandra David-Néel[5]. Dorjiev donne également un long exposé sur le bouddhisme en mongol traduit simultanément en russe par Rabdanov, puis du russe en Français par Joseph Deniker[3]. Alexandra David-Néel qui se convertira plus tard au bouddhisme pose timidement quelques questions[3].

Publications

« Races de l'Europe » de 1899, carte de Deniker, listant comme « races principales » : Nordique, Littoral, Oriental, Dinarique, Ibérique, Occidental et comme « races secondaires » : Subnordique, Nord-Occidental, Vistulien, Subadriatique. Vers le Nord et l'Est, les frontières des territoires colonisés par les « races » non-Européennes sont représentées : Sami (Lapon) (nord), Finnois orientaux (Finno-ougrians) (Est) et Turco-Mongols (Est et Sud-Est).
« Races de l'Europe » de 1899, carte de Deniker, listant comme « races principales » : Nordique, Littoral, Oriental, Dinarique, Ibérique, Occidental et comme « races secondaires » : Subnordique, Nord-Occidental, Vistulien, Subadriatique. Vers le Nord et l'Est, les frontières des territoires colonisés par les « races » non-Européennes sont représentées : Sami (Lapon) (nord), Finnois orientaux (Finno-ougrians) (Est) et Turco-Mongols (Est et Sud-Est).
  • Recherches anatomiques et embryologiques sur les singes anthropoïdes (1886)
  • Étude sur les Kalmouks (1883)
  • Les Ghiliaks (1883)
  • Races et peuples de la terre (1900)
    The races of man: an outline of anthropology and ethnography (1900)
  • « La première photographie de Lhassa » (photographie d'Ovché Narzounof), La Géographie, vol. IV (4), , p. 242-247
  • « New Light On Lhasa The Forbidden City, with photographs by Ushe Narzunof », The Century Magazine (The Century Illustrated Monthly Magazine), 66 (4), , p. 544-554
  • « Trois voyages à Lhassa (1898-1901) par Ovché Narzounof, pèlerin kalmouk » (présentation), Le Tour du monde - Journal des voyages, nouvelle série, livraisons no 19 et 20, 7-
  • (en) Joseph Deniker (trad. Alice Getty), The gods of northern Buddhism, their history, iconography, and progressive evolution through the northern Buddhist countries, Oxford, The Clarendon Press, (OCLC 187464691, lire en ligne)

Sources

  1. Martine François, « DENIKER Joseph », sur cths.fr (consulté le 15 janvier 2019)
  2. « Les présidents de l’ABF (1906-2006) », Bibliothèque(s), no 28,‎ , p. 107-112 (ISSN 1632-9201, lire en ligne [PDF])
  3. a b et c Hervé Beaumont, Les aventures d'Émile Guimet (1836-1918). Un industriel voyageur, p. 204
  4. Roland Barraux, Histoire des dalaï-lamas: Quatorze reflets sur le Lac des Visions, p. 190
  5. Fred Campoy, Une vie avec Alexandra David Néel - Tome 2, p. 91
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Joseph Deniker
Listen to this article