Joseph de Villeneuve-Bargemon (1782-1869) - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Joseph de Villeneuve-Bargemon (1782-1869).

Joseph de Villeneuve-Bargemon (1782-1869)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Joseph, comte de Villeneuve-Bargemon, né le à Bargemon et mort le au château de Bois-le-Roi à Griselles, est un haut fonctionnaire et homme politique français

Biographie

Joseph-Romée de Villeneuve-Bargemon[1] descend d'une des branches de la maison de Villeneuve, une famille de la noblesse provençale. Il est le frère d'Alban de Villeneuve-Bargemon et d'Emmanuel-Ferdinand de Villeneuve-Bargemon.

Il fut présenté de minorité à l'âge de 10 ans en 1792 à l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem[2] mais ne peut présenter ses vœux de moine-soldat du fait de l'expulsion de l'Ordre de l'île de Malte, cela lui permettra de se marier en 1820.

Il fut d'abord secrétaire du général Gérard Lacuée, puis conseiller référendaire à la cour des comptes en 1807. Il applaudit le retour des Bourbons. Il fut nommé préfet de la Haute-Saône du à 1825, puis de Saône-et-Loire le jusqu'en 1828 [3].

Il fut député de la Haute-Saône de 1826 à 1831 : élu député du grand collège , le ,face à Théodule, marquis de Grammont, et réélu, le contre Philippe-Gabriel de Marmier, il siégea dans la majorité et refusa de signer l'Adresse des 221 ; il avait échoué, le , dans le 2e arrondissement électoral du même département, face au marquis de Grammont qui est élu, et il échoua de nouveau, le , dans le 1er arrondissement, contre Accarier ; mais, le , le grand collège l'élut face à Jean-Baptiste-Antoine Nourrisson.

Il était devenu directeur des douanes le , et directeur général des postes le suivant. Ayant refusé de se rallier au gouvernement de Louis-Philippe, il fut mis à la retraite le .

Il fut membre correspondant en 1818 de la Société d'émulation du Jura et en 1824 de l'Académie des Sciences, Belles Lettres, et Arts de Besançon. Il est commandeur de la Légion d'honneur en 1829 [4] et chevalier de l'ordre de Saint-Vladimir de Russie (2e classe).

Il avait acquis en 1828 le château de Bois-le-Roi à Griselles dans le Loiret ; il en fut maire de 1848 à 1860 [5]. Ses mémoires sont publiés à Paris en 1870 sous le titre Souvenirs de soixante ans. Comte Joseph de Villeneuve-Bargemon, Bois-le-Roy, 1854 [6].

Il avait épousé en 1820 à Dijon Constance de Brosses, fille du préfet René de Brosses (1771-1834) et petite-fille de Charles de Brosses. Leur fille Roselyne (1822-1884), épouse de Palamède de Forbin d'Oppède, est une historienne.

Notes et références

  1. On trouve également la graphie : Villeneuve-Bargemont
  2. de La Roque 1891, col. 258
  3. Pierre-Henry, Histoire des préfets: Cent cinquante ans d'administration provinciale, 1800-1950, 1950, p. 113.
  4. « Cote LH/2720/38 », base Léonore, ministère français de la Culture
  5. « Répertoire des archives de la commune de Griselles », sur Archives départementales du Loiret.
  6. Guillaume de Bertier de Sauvigny et Alfred Fierro, Bibliographie critique des mémoires sur la Restauration écrits ou traduits, Genève, Droz, , 268 p. (lire en ligne), p. 259.

Voir aussi

Bibliographie

  • Claude-Isabelle Brelot, « Villeneuve-Bargemont Joseph Romée, baron », sur L'Annuaire de la France savante XVIIe-XXe, .
  • Louis de La Roque, Catalogue des chevaliers de Malte : Appelés successivement chevaliers de l'Ordre Militaire et Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte 1099-1890, Paris, Alp. Desaide,

Liens internes

Lien externe

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Joseph de Villeneuve-Bargemon (1782-1869)
Listen to this article