Khadija Arib - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Khadija Arib.

Khadija Arib

Khadija Arib

Khadija Arib en 2017.
Fonctions
Présidente de la Seconde Chambre

(5 ans, 2 mois et 25 jours)
Législature 36e, 37e et 38e
Prédécesseur Anouchka van Miltenburg
Successeur Vera Bergkamp
Représentante des Pays-Bas
En fonction depuis le
(14 ans, 4 mois et 29 jours)
Réélection 22 novembre 2006
9 juin 2010
12 septembre 2012
15 mars 2017
17 mars 2021
Législature 34e, 35e, 36e, 37e et 38e
Groupe politique PvdA

(8 ans, 6 mois et 11 jours)
Élection 6 mai 1998
Réélection 15 mai 2002
22 janvier 2003
Législature 31e, 32e et 33e
Groupe politique PvdA
Biographie
Date de naissance (60 ans)
Lieu de naissance Province de Settat (Maroc)
Nationalité Néerlandaise
Marocaine
Parti politique PvdA
Conjoint Nordine Dahhan
Diplômée de Université d'Amsterdam
Profession Sociologue

Khadija Arib, née le dans la province de Settat (Maroc), est une femme politique, sociologue et écrivaine néerlando-marocaine. Membre du Parti travailliste (PvdA), elle préside la Seconde Chambre des États généraux du au .

Biographie

Khadija Arib est née en 1960 au Maroc. À l'âge de 15 ans, elle arrive aux Pays-Bas pour rejoindre son père dans le cadre de la politique menée par l'État néerlandais permettant la réunification des familles immigrées[1].

Vie étudiante et active

Elle s'inscrit à l'Académie sociale de l'université d'Amsterdam, où elle obtient une maîtrise en sociologie. Elle travaille à Bréda et Utrecht, puis à l'Institut pour les études sociales et économiques de l'université de Rotterdam. Elle revient par la suite dans la capitale en tant que chercheuse dans le domaine de la santé.

Parcours politique

En 1998, Khadija Arib fait ses premiers pas en politique sous la bannière du Parti travailliste[2]. À l'issue des élections législatives la même année, elle est élue parlementaire et se concentre essentiellement sur les sujets de santé publique et ayant trait aux enfants[1].

Perdant son siège en 2006, elle rejoint le Conseil consultatif des droits de l'homme marocain et travaille sur le renforcement des relations entre ses deux pays[1]. Le , elle revient à la Seconde Chambre à la suite de la prise de fonction du quatrième cabinet de Jan Peter Balkenende auquel le PvdA participe. La libération de sièges à la Seconde Chambre jusque-là occupées par des personnalités nommées au gouvernement permet aux personnes situées plus bas sur la liste travailliste élue en 2006 de devenir parlementaires[1].

Le , à la suite de la démission de la présidente Anouchka van Miltenburg, elle assure l'intérim de la direction des travaux parlementaires, du fait de son poste de première vice-présidente et est formellement élue à ce poste le par 83 voix sur 134, bien que l'assemblée soit dominée par les libéraux. Le chef politique du Parti pour la liberté, Geert Wilders, condamne cette élection, reprochant à Arib de détenir une double nationalité[3]. Elle conserve le poste après les élections de 2017[4].

Activités liées au Maroc

En tant que ressortissante marocaine, elle est membre d'un groupe de travail sur les migrations au sein d'un organe officiel de l'État marocain, le Conseil consultatif des droits de l'homme (CCDH). Cependant, en 1989, elle a été emprisonnée dans son pays d'origine pour avoir publié un article concernant la condition féminine dans la société marocaine. Après intervention du ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas, elle est autorisée à revenir en Europe. Elle a par la suite fait publier divers ouvrages sur les thèmes de la femme et de l'immigration. Le plus connu est son récit autobiographique Couscous le dimanche, dans lequel elle revient sur son enfance passée à Casablanca, avant qu'elle ne soit confrontée à une nouvelle culture[1]. Khadija Arib est en outre la fondatrice de l'Union des femmes marocaines aux Pays-Bas et a défendu un projet de loi en 2006 visant à mieux protéger les femmes immigrées[1].

Distinctions

Notes et références

  1. a b c d e et f Youssef Roudaby, « Qui est Khadija Arib, la Marocaine nommée à la tête de la Chambre basse du parlement néerlandais ? », sur HuffPost Maroc, (consulté le 21 janvier 2016).
  2. Judith Sinnige, « Pays-Bas. Khadija Arib, femme politique et “le summum de l’intégration” », sur Courrier International, (consulté le 21 janvier 2016).
  3. (en) « Labour MP Khadija Arib is new chairman of Dutch parliament », (consulté le 20 janvier 2016).
  4. (nl) « Arib herkozen als voorzitter », NRC Handelsblad, (consulté le 7 avril 2017).
  5. (en) « VU Amsterdam celebrates 140th anniversary and presents honorary doctorates », sur www.vu.nl, 1er octobre 2020 (consulté le 7 octobre 2020)

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Khadija Arib
Listen to this article