Les Cheyennes - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Les Cheyennes.

Les Cheyennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Cheyennes
Titre original Cheyenne Autumn
Réalisation John Ford
Scénario James R. Webb
Acteurs principaux
Sociétés de production Warner Bros. Pictures
Pays d’origine
États-Unis
Genre Western
Durée 154 minutes
Sortie 1964


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Cheyennes (Cheyenne Autumn) est un film américain réalisé par John Ford, sorti en 1964.

Synopsis

Depuis leur reddition, les Cheyennes végètent dans une réserve administrée par le bureau des affaires indiennes, quelque part dans une région aride de l'Oklahoma. La population souffre d'un manque de vivres et de soins qui, selon l'accord conclu avec le gouvernement, devaient pourtant être fournis. Fatigués des promesses non tenues, les Cheyennes décident de quitter leur réserve pour rejoindre leurs terres dans le Wyoming. Ils entament alors un long périple à travers le pays, traqués par des troupes de l'armée américaine totalisant 10 000 hommes.

Fiche technique

Distribution

Et, parmi les acteurs non crédités :

John Ford et les Indiens

Interrogé par Peter Bogdanovich sur le fait que les Indiens possédaient dans son œuvre une dignité rare dans la culture américaine, John Ford répondit :

« C'est sans doute une réaction inconsciente, mais c'est en effet un peuple très digne - même lorsqu'il a été battu. Naturellement, ce n'est pas très populaire aux États-Unis. Le public aime voir les Indiens se faire tuer. Il ne les considère pas comme des êtres humains, possédant une profonde culture, différente des nôtres. Si vous regardez les choses en détail, vous découvrirez pourtant que leur religion ressemble en de nombreux points à la nôtre. »[1]
« J’avais tué plus d’Indiens que Custer, Beecher et Chivington ensemble. De plus, en Europe, les gens veulent toujours en savoir plus sur les Indiens. Il y a toujours deux façons de raconter une histoire. Moi, j’ai voulu, pour une fois, montrer le point de vue des Indiens. Soyons franc, nous les avons très mal traités. C’est une véritable tache sur notre conscience. Nous les avons trompés, volés, assassinés, que sais-je encore. Eux, il suffisait qu’ils tuent un seul Blanc et la troupe rappliquait au galop. »[1]

Article

Stratis Vouyoucas, "Ford à Francfort", Trafic n°47, Automne 2003.

Autour du film

  • Il s'agit du dernier western réalisé par John Ford. Montrant les Indiens sous un jour favorable et compatissant à leur sort, le réalisateur inscrit cette œuvre dans le contexte de la renaissance de l'identité indienne et du regain des revendications des différents Native Americans dans les années 1960 et 1970.
  • Les véritables indiens que l'on voit à l'écran ne sont pas des Cheyennes dont le nombre était trop faible, mais des Navajos. En outre, les principaux rôles d'indiens Cheyennes sont joués par des acteurs hispaniques.
  • John Ford ayant eu quelques problèmes de santé, son assistant Ray Kellogg tourna quelques séquences[2].

Références

  1. a et b Peter Bogdanovich: John Ford. University of California Press, Berkeley. 1967.
  2. John Ford, Lindsay Anderson, éditions Ramsey Poche Cinéma pour la version française 1994, page 202
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Les Cheyennes
Listen to this article