Liste de compositions de Leleiohoku II - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Liste de compositions de Leleiohoku II.

Liste de compositions de Leleiohoku II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La mise en forme de cet article est à améliorer (mai 2020). La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Comment faire ? Les points d'amélioration suivants sont les cas les plus fréquents. Le détail des points à revoir est peut-être précisé sur la page de discussion. Les titres sont pré-formatés par le logiciel. Ils ne sont ni en capitales, ni en gras. Le texte ne doit pas être écrit en capitales (les noms de famille non plus), ni en gras, ni en italique, ni en « petit »… Le gras n'est utilisé que pour surligner le titre de l'article dans l'introduction, une seule fois. L'italique est rarement utilisé : mots en langue étrangère, titres d'œuvres, noms de bateaux, etc. Les citations ne sont pas en italique mais en corps de texte normal. Elles sont entourées par des guillemets français : « et ». Les listes à puces sont à éviter, des paragraphes rédigés étant largement préférés. Les tableaux sont à réserver à la présentation de données structurées (résultats, etc.). Les appels de note de bas de page (petits chiffres en exposant, introduits par l'outil «  ⧼citoid-citefromidtool-title⧽ ») sont à placer entre la fin de phrase et le point final[comme ça]. Les liens internes (vers d'autres articles de Wikipédia) sont à choisir avec parcimonie. Créez des liens vers des articles approfondissant le sujet. Les termes génériques sans rapport avec le sujet sont à éviter, ainsi que les répétitions de liens vers un même terme. Les liens externes sont à placer uniquement dans une section « Liens externes », à la fin de l'article. Ces liens sont à choisir avec parcimonie suivant les règles définies. Si un lien sert de source à l'article, son insertion dans le texte est à faire par les notes de bas de page. Insérer une infobox (cadre d'informations à droite) n'est pas obligatoire pour parachever la mise en page. Pour une aide détaillée, merci de consulter Aide:Wikification. Si vous pensez que ces points ont été résolus, vous pouvez retirer ce bandeau et améliorer la mise en forme d'un autre article.

Le Prince William Pitt Leleiohoku II (1854–1877), était un poète et compositeur de nombreux mele hawaïens (chansons traditionnelles)[1], principalement des chansons d'amour. Il était le plus jeune des Na Lani ʻEhā ("Les Quatre Royaux"), qui comprenait ses sœurs, la reine Liliʻuokalani (1838–1917) et la princesse Miriam Likelike (1851–1887), son frère le roi David Kalākaua (1836–1891) et lui-même. Ils sont crédités du renouveau musical apprécié par les Hawaïens au cours de la dernière moitié du XIXe siècle. Beaucoup de ses compositions ont adapté des airs folkloriques de marchands en visite, de marins et de colons étrangers.[2]

Liliʻuokalani a déclaré que Leleiohoku avait un talent pour la composition "vraiment en avance" sur elle-même et Likelike. Il a fondé le Kawaihau Singing Club et bientôt lui et ses collègues ont remporté la plupart des compétitions du Royal Song Club. Beaucoup ont affirmé qu'il avait l'une des meilleures voix masculines parmi les Hawaïens natifs de l'île[2]

Prince Leleiohoku II
Prince Leleiohoku II

Kāua I Ka Huahuaʻi

Kāua I Ka Huahuaʻi, traduit par "Nous deux dans la brume", est considérée comme l'une des plus grandes compositions de Leleiohoku. La chanson remonte aux années 1860 écrites lorsque le Prince avait 10-14 ans. La chanson est devenue populaire vers 1930, lorsque Johnny Noble, chef d'orchestre à l'hôtel Moana sur la plage de Waikiki, l'a transformée en un très jazzy: "Tahuwahuwai", mieux connu sous le nom de The Hawaiian War Chant[3]. Malgré le nom anglais, cette chanson n'a jamais été un chant de guerre[4]. À la différence de l'immortel Aloha 'Oe de sa sœur Liliʻuokalani, les paroles originales de cette chanson d'amour ne sont plus populaires mais la mélodie de la chanson est connue comme "The Hawaiian War Chant"[5]. Les paroles hawaïennes décrivent une rencontre clandestine entre deux amants.

Paroles (version originale et traduction)

Kāua i ka huahuaʻi
E ʻuhene lā i pili koʻolua
Pukukuʻi lua i ke koʻekoʻe
Hanu lipo o ka palai
Hui:
Auē ka huaʻi lā
ʻAuhea wale ana ʻoe
E kaʻu mea e liʻa nei
Mai hōʻapaʻapa mai ʻoe
O loaʻa pono kāua

I aloha wau iā ʻoe
I kāu hanahana pono
Laʻi aʻe ke kaunu me ia la
Hōʻapaʻapai ka manaʻo
Toi et moi dans la brume
Une telle joie, nous deux
Nous embrassant étroitement
Respirant profondément dans les fougères Palapalai
Choeurs:
Oh, une telle brume
Ecoute
Mon désire
Ne t'attarde pas
De peur que nous soyons trouvés
Je t'ai aimé
Ta douce chaleur
A calmé ma passion
Et empêché ma pensée

[6],[7]-

Nu`a O Ka Palai

Cette chanson se trouve dans la collection Aloha de Hopkin. La traduction anglaise a été réalisée par Mary Pukui[8].

Paroles (version originale et traduction)

Kau ano mai ana iaʻu la
Na kulu paka ua ʻeloʻelo la
Elo ʻoe ʻelo au i ke anu la
Pulupē pau i ka anu
Hui:
Aia i ka nuʻa ka palai la
Ka wewehi wai olu a loko la
Haliʻaliʻa mai ana la
Iaʻu puʻuwai ka palili


Kao Hanalei i ke anu la
Hānupanupa i ke koʻekoʻe la
Koʻekoʻe au iā ʻoe la
E ka pua kuʻu pua i ka ʻia
Les souvenirs me reviennent
D'une pluie torrentielle
Tu étais trempé, j'étais trempé
Faite froide, bien trempée et très froide
Refrain:
Là parmi les fougères en pleine croissance
Nous avons trouvé une douce montée d'amour à l'intérieur
Venant petit à petit
Dans mon cœur flottant


Hanalei était glacée avec le froid
Un rhume qui ne cessait de grandir
J'ai été refroidi par toi
O fleur, ma fleur si haute

Ke Kaʻupu

Ke Kaʻupu traduit par " albatross ", composé par Lele-io-Hoku, sur un oiseau de mer, communément appelé albatros; mais comment une chanson d'amour pourrait-elle honorer un albatros ? Cette chanson comporte deux airs, le plus récent date de la fin des années 1930[9].

Paroles (version originale et traduction)

Iā māua i ho‘ola‘i iho ai
Kaha ‘ana ke ka‘upu i ka la‘i
I laila ke aloha ha‘anipo
Ha‘alipo i ka poli pumehana
Kuhi au ua like me ia nei
Ka lalawe ninihi launa ‘ole
‘Akahi a ‘ike i ka noe
Ua loha i ka wai ho‘olana
‘O ka hana nipo kau ‘ē ke ānu
Ua maewa poniponi i ka nōe
Poahiahi wale ka ‘ikēna
Ke koni iho koni aku koni a‘ela
Hui:
Inā pēlā mai kāu hana
Pākela ‘oi aku ka pipi‘i
Kāu hana ‘olu no‘eau
Kohu like me Wai‘ale‘ale
Pendant que nous sommes en paix
Envole paisiblement l'albatros
Et un amoureux fait l'amour
Fait l'amour avec un cœur chaleureux
Je pensais que c'était tellement
Prise de contrôle tranquille, inégalée
Jamais auparavant pour voir une telle brume
Tombant sur une eau calme
Pour courtiser dans la fraîcheur
Se balancer dans la brume violette
Et vue brumeuse
Pour palpiter ici, palpiter là, palpiter
Chœur:
Voilà donc votre chemin
Supérieur mais bouillonnant
Doux actes intelligents
Comme Wai`ale`ale

[10]

Wahine Hele La

Wahine Hele La, ou Wahine Hele La ʻO Kaiona, est un nom de chanson composée par Leleiohoku pour la princesse Bernice Pauahi. Il a été écrit après sa visite en Amérique accompagnée de son mari, Charles Reed Bishop, qui est appelé Hiʻilei. Poipu est la pluie à Kahalu'u, Oahu et Kahoʻiwai est dans la vallée de Manoa. Les traductions en anglais sont de Kini Sullivan[11].

Paroles (version originale et traduction)

Honi ana i ke anu i ka mea huʻihuʻi
Huʻi hewa i ka ʻili i ka ua Pôʻaihala
Lei ana i ka mokihana i ka wewehi o Kaiona
Lîhau pue i ke anu hau`oki o Kaleponi
Hui:
E ô ka wahine hele lā o Kaiona
Alualu wai liʻulā o ke kaha puaʻohai
O ka ua lanipô lua pô anu o ke Koʻolau
Kuʻu hoa o ka malu kî malu kukui o Kahoʻiwai
Hia`ai ka welina ka neneʻe a ka ʻôhelo papa
Puapua i ka noe mohala i ke anu
Noho nô me ka ʻanoi ka manaʻo ia loko
O loko hana nui, pauʻole i ke ana ʻia
 
A ka wailele o Niakala ʻike i ka wai ânuenue
I ka pôʻaiʻai a ka ʻehu haliʻi paʻa i laila
Pue ana i ka ʻehu wai, pupu`u i ke koʻekoʻe
Eia iho ka mehana o ka poli o Hiʻilei
Sentir un parfum dans l'air frais
Chilled est la peau sous la pluie Pôʻaihala
Porter un mokihana lei, la parure de Kaiona
Frissonnant dans le froid, le froid glacial de la Californie
Chœur:
Répondez, dame au soleil de Kaiona
Après le mirage où fleurissent les singes
Sous la pluie torrentielle et froide de Koʻolau
Mon compagnon dans le bosquet ti et kukui de Kahoʻiwai
Plaisir de la beauté des fraises rampantes
Caché dans le brouillard qui se propage dans le froid
Rester avec délice dans les pensées
Si profondément à l'intérieur, c'est incommensurable
Aux chutes du Niagara, elle a vu de l'eau aux couleurs de l'arc-en-ciel
Entouré par la brume qui le recouvre
Frissonnant dans la mousse, accroupi dans le froid
Voici la chaleur dans le sein de Hiʻilei

Adios Ke Aloha

Adios Ke Aloha, traduit par "Au revoir mon amour" a été composé par le Prince dans les années 1870. L'emploi de l'expression espagnole adios montre l'influence de Leleiohoku par la musique des cow-boys ou vaqueros mexicains. Le capitaine George Vancouver a présenté un cadeau de bétail à longues cornes au roi Kamehameha I, dans la baie de Kealakekua, en 1793. Une protection de 10 ans a été placée sur le bétail pour lui permettre de se multiplier et d'assurer à l'île un approvisionnement alimentaire constant. Le bétail sauvage est devenu une menace et, en 1832, Kamehameha III a invité 3 des meilleurs cow-boys du Mexique à enseigner les paniolos (comme les cowboys sont devenus connus) l'art du cordage. Les traductions en anglais sont de Mary Pukui[12]. Comme la composition de sa sœur, Aloha Oe, c'est une chanson d'adieu à un amoureux.

Paroles (version originale et traduction)

E kuʻu belle o ka pô laʻi laʻi
Ka lawe mâlie a ka mahina
Kô aniani mai nei e ke ahe
ʻÂhea ʻoe hoʻolono mai
Hui:
ʻÂhea ʻoe, ʻâhea ʻoe
ʻOe hoʻolono mai
I nei leo nahenahe
Adios, adios ke aloha
E ka hauʻoli ʻiniki puʻu wai
E ke aloha e maliu mai ʻoe
Ke hoʻolale mai nei e ke Kiu
Ua anu ka wao i ka ua
Hoʻokahi kiss
Dew drops he maʻû ia
E ka belle o ka noe lîhau
Eia au lā e ke aloha
Ke huli hoʻi nei me ka noe
Ma belle de la nuit claire
Quand la lune brille dans sa tranquillité
Et une douce brise joue
Oh, quand m'écouterez-vous
Chœur:
Quand, quand
Voulez-vous écouter?
A ce doux plaidoyer?
Au revoir, au revoir bien-aimé
Ô bonheur qui saisit le cœur
Ô bien-aimé écoute-moi
La brise Kiu apporte un message
Que la forêt soit refroidie par la pluie
Un baiser
Aussi cool qu'une goutte de rosée, fera l'affaire
Ô belle de la brume glacée
Me voici, ton amant
Retourner les mains vides

Moani Ke ʻAla

Moani Ke ʻAla a peut-être été écrit pour un amant et une réunion dans la vallée de Manoa. La traductions en anglais est faite par Kini Sullivan et Mary Pukui[13]. Dans Moani Ke ʻAla, il compare poétiquement un amant désirable mais insaisissable au célèbre vent Puʻulena de Kona.

Paroles (version originale et traduction)

ʻAuhea ʻo moani ke ʻala
Hoapili o mi nei
A he aha kau hana e pāweo nei
E ka makani Puʻulena
Hui:
Kuhi au a he pono kāia
Au e hoʻapaʻapa mai nei
E wiki mai ʻoe i pono kāua
I ʻolu hoʻi au e ke hoa
Hoʻohihi aku au e ʻike lā
I ka wai māpunapuna
Ua Tuahine piʻo ānuenue
ʻO ia uka ʻiuʻiu
Eia hoʻi au ua wehi
Ua liʻa ke onaona
Ia wai ʻona a ka lehua
Wai mûkîkî a ka manu
Où es-tu mon parfum porté par le vent
Mon cher, mon plus proche compagnon
Pourquoi m'évites-tu
Ô brise Puʻulena
Chœur:
Je pensais que tout allait bien entre nous
Pourquoi me faites-vous attendre?
Dépêchez-vous que tout va bien pour nous
Et je serai content mon cher compagnon
J'ai hâte de voir
Le printemps bouillonnant
La pluie de Tuahine, l'arc-en-ciel
Dans ce haut plateau lointain
Me voici tous parés
Enchanté par le parfum
Et le doux miel de lehua
Miel siroté par les oiseaux

Autres

  • Nani Wale Lihue[14] ou Nani Wali Lihu’e[15]
  • Aloha No Wau I Ko Maka[14],[15]
  • He Inoa No Kaʻiulani (une chanson différente venant de la première du même nom de Liliʻuokalani)[15]
  • Nani Waipiʻo[15]
  • Hole Waimea (co-écrite avec son singing club)[15]

Notes et références

  1. Epilimai Royal Weddings Hawaii, « Leleiohoku Package / Hawaii Epilimai Royal Weddings », Epilimai-royalweddings.com (consulté le 9 décembre 2011)
  2. a et b « William Pitt Leleiohoku :work= Honorees », Hawaiian Music Hall of Fame (consulté le 17 décembre 2009)
  3. « War Chants Galore! » [:archive-date=2012-02-11 archive], Cumquatrecords.com.au (consulté le 9 décembre 2011)
  4. Na mele o Hawai'i nei: 101 Hawaiian songs By Samuel H. Elbert, Noelani Mahoe. Page 61
  5. « Hawaiian War Chant », Squareone.org (consulté le 9 décembre 2011)
  6. « Kāua I Ka Huahuaʻ », Huapala.org (consulté le 9 décembre 2011)
  7. « Prince Leleiōhoku – Kaua i ka huahua'i » [:archive-date=2012-02-10 archive], Lirama, (consulté le 9 décembre 2011)
  8. http://www.huapala.org/No/Nua_Ka_Palai.html
  9. Na mele o Hawai'i nei: 101 Hawaiian songs By Samuel H. Elbert, Noelani Mahoe. Page 65
  10. [1] « https://web.archive.org/web/20070818014905/http://www.huapala.org/Kuu_Ipo_Pue_One.html »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?),
  11. « Wahine Hele La », Huapala.org (consulté le 9 décembre 2011)
  12. Adios Ke Aloha « https://web.archive.org/web/20080509070020/http://www.huapala.org/A/Adios_Ke_Aloha.html »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?),
  13. « Moanikeala », Huapala.org (consulté le 9 décembre 2011)
  14. a et b « Royal Hawaiian Music » [:archive-date=2013-01-29 archive], Nalu Music, (consulté le 9 décembre 2011)
  15. a b c d et e « Section I: A Brief History of Hawaiian Slack Key Guitar (Ki Ho'alu) » [:archive-date= 2011-01-04 archive], Dancing Cat Productions (consulté le 17 décembre 2009)
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Liste de compositions de Leleiohoku II
Listen to this article