Olivetti - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Olivetti.

Olivetti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Olivetti S.p.A

Création 1908
Dates clés 1986 Acquiert Triumph-Adler
1992 Cède Triumph-Adler
2003 Acquise par Telecom Italia
Fondateurs Camillo Olivetti
Forme juridique Société par actions
Slogan Simple is beautiful
Siège social Turin
 Italie
Direction Riccardo Delleani (DG)
Actionnaires Telecom ItaliaVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Technologies de l'information et de la communication
Produits Imprimante
Calculatrice
Microsystème
Photocopieur
Périphérique informatique
Société mère Telecom Italia
Effectif 582 (2014)
Site web www.olivetti.com

Chiffre d'affaires en diminution 227 millions d'euros (2014)

Olivetti est une société italienne fondée par Camillo Olivetti en 1908 à Ivrée[1]. Sous l'égide de la famille Olivetti, la société devint un des leaders mondiaux dans la fabrication de machines à écrire mécaniques, puis électriques, avant de se lancer dans l'informatique. Elle développe aujourd'hui des imprimantes professionnelles, des caisses enregistreuses, des tableaux interactifs, des tablettes et des machines d'impression tridimensionnelle.

Histoire

Machine à écrire Olivetti M40 (1930), par Camillo Olivetti avec Gino Levi Martinoli (Museo nazionale della scienza e della tecnologia Leonardo da Vinci, Milan).
Machine à écrire Olivetti M40 (1930), par Camillo Olivetti avec Gino Levi Martinoli (Museo nazionale della scienza e della tecnologia Leonardo da Vinci, Milan).

En 1908, Camillo Olivetti ouvre la première fabrication de machines à écrire d'Italie. Trois ans plus tard, Olivetti lance sa première machine : la M1. Le fils de Camillo, Adriano Olivetti, nommé directeur général en 1933 développe la société jusqu'à sa mort en 1960[1].

En 1933, les nazis ferment l’école du Bauhaus en Allemagne, Olivetti propose à l’un de ses meilleurs designers, Xanti Schawinsky de rejoindre l’entreprise[2].

À partir de 1949 la société se diversifie dans la fabrication de plusieurs appareils mécanographiques pour se développer ensuite dans l'informatique[3], après une première alliance avec Bull[4], l'un des constructeurs proposant une informatique plus décentralisée. Après la mort accidentelle d'Adriano Olivetti et du responsable de la recherche-développement, Mario Chu, la division Ordinateurs, non rentable, est vendue à l'Américain General Electric, qui prend simultanément le contrôle de la compagnie française Bull[5].

Pier Giorgio Perotto un ingénieur faisant partie de l'entreprise Olivetti est l’inventeur d'un des premiers ordinateurs de bureau, la « Programma 101 »[6], commercialisée en 1965 et utilisée entre autres par la NASA à l'occasion de la mission Apollo 11[7].

Elle est alors l'une des plus grandes multinationales de la péninsule, jusqu'à sa reconversion dans les télécommunications au début des années 1990. En effet, la crise informatique mondiale a entraîné de lourdes restructurations de son outil industriel (lequel avait employé jusqu'à 20 000 salariés dans la région d'Ivrea).

En 2003, l'opérateur national Telecom Italia a lancé une OPA sur Olivetti, devenant ainsi le plus grand opérateur de télécommunication de la péninsule.

Galerie

  • Affiche pour la machine à écrire M1
    Affiche pour la machine à écrire M1
  • Machine à écrire M1 (1911) de Camillo Olivetti
    Machine à écrire M1 (1911) de Camillo Olivetti
  • Machine à écrire Lettera 22 (1949) de Marcello Nizzoli (it)
    Machine à écrire Lettera 22 (1949) de Marcello Nizzoli (it)
  • Machine à écrire Valentine (1969) de Ettore Sottsass
    Machine à écrire Valentine (1969) de Ettore Sottsass
  • Olivetti Studio 45
    Olivetti Studio 45
  • Téléscripteur Olivetti T1 Tipo AC.84 no.291
    Téléscripteur Olivetti T1 Tipo AC.84 no.291
  • Olivetti BCS(Business Computer System) 2035 (196x)
    Olivetti BCS(Business Computer System) 2035 (196x)
  • Ordinateur Philos Color 44, 1993
    Ordinateur Philos Color 44, 1993

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Annexes

Articles connexes

Bibliographie

  • (en) Charlotte Fiell, Peter Fiell, Design of the 20th Century, Cologne, Tashen, (ISBN 3-8228-5873-0)
  • Elisabetta Mori, Olivetti Elea 9003. Storia e diesign del primo computer commerciale italiano, Università degli Studi di Firenze, 2012.

Notes et références

  1. a et b Charlotte Fiell, Peter Fiell 1999, p. 526-529
  2. « A Ivrea, Olivetti ou les vestiges d’une utopie italienne », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 1er juin 2019)
  3. Elisabetta Mori, Olivetti Elea 9003. Storia e diesign del primo computer commerciale italiano, Università degli Studi di Firenze, 2012.
  4. Alex Pousseur, « La mécanographie... et les prémices des ordinateurs de 1931 à 1959 », sur histoireinform.com, Fédération des Équipes Bull Belgique-Luxembourg (consulté le 10 mars 2016)
  5. Pierre Mounier-Kuhn, "Bull, la recherche publique et les marchés internationaux : développement de calculateurs et coopération franco-italienne (1949-1980)", Politiche scientifiche e strategie d’impresa nella Ricostruzione: Un confronto Francia-Italia, École Française de Rome & Università degli Studi di Bologna, 2003
  6. (it) « Université de Pavia : “Olivetti Programma 101 - Primo computer da tavolo al mondo” »
  7. (en) « NASA JOHNSON SPACE CENTER ORAL HISTORY PROJECT - ORAL HISTORY TRANSCRIPT - DAVID W.WHITTLE - INTERVIEWED BY SANDRA JOHNSON - HOUSTON, TEXAS – 16 FEBRUARY 2006 »

Sur les autres projets Wikimedia :

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Olivetti
Listen to this article