Permpol Choey-Aroon - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Permpol Choey-Aroon.

Permpol Choey-Aroon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cet article ou cette section ne s'appuie pas, ou pas assez, sur des sources secondaires ou tertiaires (juin 2019). Pour améliorer la vérifiabilité de l'article ou de cette section, merci de citer les sources primaires à travers l'analyse qu'en ont faite des sources secondaires indiquées par des notes de bas de page (modifier l'article).
La mise en forme de cet article est à améliorer (mai 2019). La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Comment faire ? Les points d'amélioration suivants sont les cas les plus fréquents : Les titres sont pré-formatés par le logiciel. Ils ne sont ni en capitales, ni en gras. Le texte ne doit pas être écrit en capitales (les noms de famille non plus), ni en gras, ni en italique, ni en « petit »… Le gras n'est utilisé que pour surligner le titre de l'article dans l'introduction, une seule fois. L'italique est rarement utilisé : mots en langue étrangère, titres d'œuvres, noms de bateaux, etc. Les citations ne sont pas en italique mais en corps de texte normal. Elles sont entourées par des guillemets français : « et ». Les listes à puces sont à éviter, des paragraphes rédigés étant largement préférés. Les tableaux sont à réserver à la présentation de données structurées (résultats, etc.). Les appels de note de bas de page (petits chiffres en exposant, introduits par l'outil «  ⧼citoid-citefromidtool-title⧽ ») sont à placer entre la fin de phrase et le point final[comme ça]. Les liens internes (vers d'autres articles de Wikipédia) sont à choisir avec parcimonie. Créez des liens vers des articles approfondissant le sujet. Les termes génériques sans rapport avec le sujet sont à éviter, ainsi que les répétitions de liens vers un même terme. Les liens externes sont à placer uniquement dans une section « Liens externes », à la fin de l'article. Ces liens sont à choisir avec parcimonie suivant les règles définies. Si un lien sert de source à l'article, son insertion dans le texte est à faire par les notes de bas de page. Insérer une infobox (cadre d'informations à droite) n'est pas obligatoire pour parachever la mise en page. Pour une aide détaillée, merci de consulter Aide:Wikification. Si vous pensez que ces points ont été résolus, vous pouvez retirer ce bandeau et améliorer la mise en forme d'un autre article.
Permpol Choey-Aroon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 47 ans)
Nom dans la langue maternelle
เพิ่มพล เชยอรุณVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Permpol Choey-Aroon (en thaï : เพิ่มพล เชยอรุณ / Permpol Choei-arun), né le 9 janvier 1944 et mort le 20 décembre 1991, est un réalisateur thaïlandais.

Permpol est un des réalisateurs du renouveau du cinéma thaïlandais des années 70 et 80 (avec Euthana Mukdasanit, Manop Udomdej, Chatrichalerm Yukol et quelques autres)[1].

Biographie

Permpol Choey-Aroon a étudié le dessin publicitaire en Australie, a travaillé pour le tourisme et l'hôtellerie puis a réalisé des films publicitaires.

Il mettra 2 ans à réaliser son premier long métrage "Saloperie de vie" (Damn Life / Damned Life / ชีวิตบัดซบ / Chiwit Batsop)[2], film salué comme une œuvre importante : "Bien des espoirs du cinéma thaïlandais de l'époque ont commencé dans cette voie (en traitant des problèmes sociaux), quitte à s'en démarquer plus tard. Outre Euthana (Mukdasanit), déjà cité, il faudrait évoquer les noms de Permpol Cheyaroon - Chiwit batsop (Saloperie de vie, 1977) - ou encore de Manop Udomdej - Prachachon nok (En marge de la société, 1981)..." (Source : Article Présentation : Profondeurs insoupçonnées (et remugles) des "eaux croupies" du cinéma thaïlandais[3] par Gérard Fouquet dans la revue Aséanie / Année 2003 / 12 / page 153 consultable en ligne sur le site public Persée).

Il est aussi connu pour son film Les bambous rouges (1979) d'après le roman de M.R. Kukrit Pramoj[4] et pour ses comédies Luang Taa (sélectionnée au festival de Berlin en 1981), Luang Taa 2 et Luang Taa 3.

Filmographie

Le contenu de cet article n’est pas présenté selon les conventions filmographiques. Vous pouvez contribuer en le mettant en forme.
  • 1977 : Saloperie de vie (ชีวิตบัดซบ)
  • 1978 : A Town in Fog (เมืองในหมอก)[5]
  • 1978 : เมืองขอทาน ขี้กลากคอนกรีต
  • 1979 : สัญชาตญาณโหด
  • 1979 : Les bambous rouges[6] (red bamboos) (ไผ่แดง )[7]
  • 1980 : Luang Taa (หลวงตา)
  • 1981 : ระย้า
  • 1982 : Luang Taa 2 (หลวงตา ภาค 2)
  • 1983 : สงครามปาก
  • 1984 : คนขวางโลก
  • 1985 : หลวงตาน้อย ธุดงค์ชายแดน
  • 1985 : ผัวเชลย
  • 1985 : พยาบาลที่รัก
  • 1987 : เธอร้องไห้เมื่อคืนนี้
  • 1989 : The Judgement คำพิพากษา
  • 1990 : หยุดตัณหาซาดิสต์
  • 1990 : กระสือซิ่ง
  • 1991 : Luang Taa 3 (หลวงตา ภาค 3)

Notes et références

  1. Sous la direction d'Adrien Gombeaud, Dictionnaire du cinéma asiatique, nouveau monde (éditions), , 640 p. (ISBN 978-2-84736-359-3), Article Thaïlande page 520
  2. « Poermpol Choey-Aroon »
  3. « Profondeurs insoupçonnées (et remugles) des "eaux croupies" du cinéma thaîlandais »
  4. « Les bambous rouges », sur cinemas-asie.com
  5. « Thai movies ride the Europ circuit », sur bangkokpost.com, Bangkok Post,
  6. « Les Bambous rouges », sur 3continents.com, Festival des 3 continents de Nantes,
  7. Jean-Loup Passek, Dictionnaire du cinéma, Larousse, , 850 p. (ISBN 2-03-512317-8), Thaïlande page 749
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Permpol Choey-Aroon
Listen to this article