Pont d'Anhée - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Pont d'Anhée.

Pont d'Anhée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pont d'Anhée

Photo prise à partir de la rive gauche (Anhée)
Géographie
Pays Belgique
Région
 Région wallonne
Commune Anhée / Yvoir
Coordonnées géographiques 50° 18′ 56″ N, 4° 52′ 39″ E
Fonction
Franchit Meuse
Fonction Pont routier
Historique
Anciens noms Pont d'Yvoir
Géolocalisation sur la carte : Province de Namur
Géolocalisation sur la carte : Belgique

Le pont d'Anhée ou pont d'Yvoir[1] est un pont routier enjambant la Meuse reliant Yvoir à Anhée.


Histoire

Plaque posée à l'entrée de l'ancien pont d'Yvoir, rive droite, à l'endroit où un blindé allemand se fit détruire le 12 mai 1940. On y distingue une tête de sanglier, mascotte des Chasseurs ardenais.
Plaque posée à l'entrée de l'ancien pont d'Yvoir, rive droite, à l'endroit où un blindé allemand se fit détruire le . On y distingue une tête de sanglier, mascotte des Chasseurs ardenais.
Détail du mémorial en l'honneur du lieutenant de réserve René De Wispelaere, qui a fait sauter le pont au sacrifice de sa vie à l'arrivée des soldats allemands le 12 mai 1940. Oeuvre par E. Van Treek, Anvers. Erigé par l'amicale des officiers de Dinant.
Détail du mémorial en l'honneur du lieutenant de réserve René De Wispelaere, qui a fait sauter le pont au sacrifice de sa vie à l'arrivée des soldats allemands le 12 mai 1940. Oeuvre par E. Van Treek, Anvers. Erigé par l'amicale des officiers de Dinant.

Le 12 mai 1940 pendant la bataille de Dinant, la 5e Panzerdivision tente de franchir la Meuse par le pont d'Anhée. Le génie de l'armée belge a miné le pont pour le détruire avant de bloquer la progression allemande. Mais la charge ne détonne pas à distance et une automitrailleuse allemande pénètre sur le pont. Elle est immobilisée par les chasseurs ardennais qui défendent le pont. Le lieutenant René De Wispelaere du génie se rue sur le pont pour faire détonner manuellement les charges. Il est tué mais le pont saute et l'automitrailleuse allemande avec[2].

Le pont est détruit par les troupes allemandes le [3].

Références

  1. « Direction générale opérationnelle de la Mobilité et des Voies hydrauliques - Avis à la batellerie encore d'application », sur Service public de Wallonie, (consulté le 30 octobre 2018)
  2. Claude Gounelle, Sedan, mai 1940, Presses de la Cité, (ISBN 978-2-258-18957-7, lire en ligne), chap. 3 (« La course vers les ponts »), p. 116
  3. Avec et sans les ponts de Rouillon : Deux siècles de traversée de la Meuse, Commune d'Anhée, , 148 p. (ISBN 978-2-9602241-0-8), p. 120


{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Pont d'Anhée
Listen to this article