cover image

La Belgique (/bɛlʒik/[alpha 1] Écouter ; en néerlandais : België /ˈbɛlɣiǝ/[alpha 2] Écouter ; en allemand : Belgien /ˈbɛlgiən/[alpha 3] Écouter), en forme longue le royaume de Belgique[alpha 4], est un pays d’Europe de l'Ouest, bordé par la France, les Pays-Bas, l’Allemagne, le Luxembourg et la mer du Nord. Politiquement, il s'agit d’une monarchie constitutionnelle fédérale à régime parlementaire. Elle est l’un des six pays fondateurs de l’Union européenne et accueille, dans sa capitale Bruxelles, le Conseil de l'Union européenne, la Commission européenne, les Commissions parlementaires et six sessions plénières additionnelles du Parlement européen, ainsi que d’autres organisations internationales comme l’OTAN. Le pays accueille également, à Mons, le Grand Quartier général des puissances alliées en Europe (SHAPE). La Belgique couvre une superficie de 30 688 km2[3] avec une population de 11 507 163 habitants au [1], soit une densité de 373,97 habitants/km2.

Royaume de Belgique

(nl) Koninkrijk België

(de) Königreich Belgien


Drapeau de la Belgique

Armoiries de la Belgique
Devise

en français : L'union fait la force
en néerlandais : Eendracht maakt macht

en allemand : Einigkeit macht stark
Hymne La Brabançonne
Fête nationale 21 juillet
· Événement commémoré
Situation de la Belgique dans :
- l'Union européenne (vert clair) ;
- l'Europe (gris foncé).
Administration
Forme de l'État Monarchie constitutionnelle parlementaire fédérale
Roi Philippe
Premier ministre Alexander De Croo
Présidente de la Chambre des représentants Éliane Tillieux
Présidente du Sénat Stephanie D'Hose
Parlement Parlement fédéral
Chambre haute
Chambre basse
Sénat
Chambre des représentants
Langues officielles Néerlandais
Français
Allemand
Capitale Bruxelles

50° 51′ N, 4° 21′ E

Géographie
Plus grandes villes
(> 100 000 habitants)
Anvers, Gand, Charleroi, Liège, Bruxelles, Bruges, Namur, Louvain
Superficie totale 30 688 km2
(classé 139e)
Superficie en eau 0,82 %
Fuseau horaire UTC + 1 (heure d'été + 2)
Histoire
Gaule belgique 27 av. J.-C.-Ve siècle
Royaumes francs 431-843
Basse-Lotharingie 959-1190
Pays-Bas bourguignons 1384-1556
Pays-Bas espagnols 1556-1714
Guerre de Quatre-Vingts Ans 1568-1648
Pays-Bas autrichiens 1714-1789/1790-1792/1793-1795
Révolution brabançonne -
États-Belgiques-Unis 11 janvier-
Départements réunis 1792-1793/1795-1814
Royaume uni des Pays-Bas 1815-1839
Campagne de Belgique 15 juin 1815-20 juin 1815
Révolution belge 25 août 1830-21 juillet 1831
Déclaration d'indépendance
Traité des XXIV articles
Gouvernement général impérial allemand de Belgique 1914-1918
Administration militaire de la Belgique et du Nord de la France 1940-1945
Question royale 1945-1951
Affaire de Louvain 1967-1968
État Fédéral 1970-
Démographie
Gentilé Belge
Population totale (1er janvier 2021[1]) 11 507 163 hab.
(classé 82e)
Densité 375 hab./km2
Économie
PIB nominal (2022) 609,887 milliards de $
+ 1,64 % (21e)
PIB (PPA) (2022) 715,658 milliards de $
+ 8,48 % (38e)
PIB nominal par hab. (2022) 52 484,570 dollars
+ 1,17 % (17e)
PIB (PPA) par hab. (2022) 61 586,771 dollars
+ 7,97 % (20e)
Taux de chômage (2022) 5,9 % de la pop. active
- 4,58 %
Dette publique brute (2022) Nominale :
581,379 milliards d’euros
+ 5,93 %
Relative :
107,473 % du PIB
- 0,72 %
IDH (2021) 0,937[2] (très élevé ; 13e)
Monnaie Euro (EUR​)
Divers
Code ISO 3166-1 BEL, BE​
Domaine Internet .be
Indicatif téléphonique +32
Organisations internationales ONU
OTAN
COE
UE
OMC
OIF
OCDE

Située à mi-chemin entre l’Europe germanique et l’Europe romane, la Belgique abrite principalement deux groupes linguistiques : les francophones, membres de la Communauté française et les néerlandophones, membres de la Communauté flamande. Elle comprend également une minorité germanophone représentant environ 1 % de la population et constituant la Communauté germanophone de Belgique.

Les régions administratives de Belgique sont des entités fédérées comprenant : la Région de Bruxelles-Capitale au centre, une zone officiellement bilingue mais très majoritairement francophone, la Région flamande néerlandophone, au nord, et la Région wallonne francophone, au sud[4]. C'est dans l'est de la région wallonne que réside la Communauté germanophone, dans les cantons d'Eupen et Malmedy, frontaliers avec l'Allemagne[5].

La diversité linguistique de la Belgique et ses conflits politiques connexes sont reflétés dans son histoire politique et dans son système de gouvernement complexe[6],[7].

Historiquement, la Belgique, le royaume des Pays-Bas et le grand-duché de Luxembourg étaient connus, aux XVe – XVIIe siècles, sous le nom de Pays-Bas, région qui correspondait à un territoire un peu plus vaste que l’actuel Benelux, puisque les régions de Lille, Arras, Douai, Valenciennes, Montmédy, ou encore Thionville en faisaient partie. La région qui couvrait donc une partie de la Belgique ainsi que du nord et de l'est de la France était qualifiée de « Belgica » dans les documents rédigés en latin, ce qui était le nom qui avait été repris pour désigner les deux provinces romaines entre lesquelles la Gallia Belgica, conquise par Jules César et créée province romaine par Auguste, fut divisée en 297 sous Dioclétien, l'une, la Belgica prima ayant pour capitale Trèves et l'autre, la Belgica secunda ayant pour capitale Reims. De la fin du Moyen Âge jusqu’au XVIIe siècle, le territoire correspondant à la Belgique est un centre commercial et culturel prospère et relativement cosmopolite dans ses principales villes. Du XVIe siècle jusqu’à la Révolution belge en 1830, quand la Belgique fait sécession des Pays-Bas, le territoire belge fut le théâtre de nombreuses batailles  essentiellement diplomatiques  entre différentes puissances européennes, ce qui l’amène à être qualifié de « champ de bataille de l’Europe »[8], une réputation qui fut renforcée par les Guerres mondiales. Depuis son indépendance, la Belgique participa à la révolution industrielle[9],[10] en ayant été notamment la deuxième puissance industrielle du monde pendant près d'un siècle[11],[12] et, durant le cours du XXe siècle, elle posséda plusieurs colonies en Afrique[13]. La deuxième moitié du XXe siècle a été marquée par des tensions entre les Flamands et les Wallons en raison des différences de langues et du développement économique inégal des deux régions. Ce conflit a mené à plusieurs réformes de grande envergure, dont une transition d’un État unitaire à un État fédéral.