Simon de la Vallée - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Simon de la Vallée.

Simon de la Vallée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Simon de la Vallée
Présentation
Naissance
Paris
Décès
Entourage familial
Père Marin de la Vallée
Riddarhuset, la maison des chevaliers.
Riddarhuset, la maison des chevaliers.

Simon de la Vallée né vers 1590 à Paris, mort le fut un architecte franco-suédois. Il fut le premier architecte de Suède à avoir reçu une formation théorique dans une Académie et qui créa l'école d'architecture suédoise.

Biographie

Il fut élève de Salomon de Brosse.

C'est la reine Christine[1] qui appela en Suède l'architecte huguenot Simon de la Vallée, originaire de Paris et qui appartenait à une famille bourgeoise de Paris depuis de nombreuses générations, élève de Salomon de Brosse, et qui passa de Hollande à Stockholm .

Simon de la Vallée est né en 1590 à Paris en France, fils de l'architecte parisien Marin de la Vallée qui travailla à l'hôtel de ville de Paris et au palais du Luxembourg.

Après quelques voyages d'études notamment en Syrie, à Jérusalem et en Perse, il travailla à Paris puis en Hollande, et vint en Suède en 1637. En tant que premier architecte savant, il obtint d'emblée un certain nombre de commandes, entre autres le château de Tidö et château de Hässelby. Il a en outre projeté de nombreux palais à Stockholm.

En 1641, il lui est échu la planification du bâtiment de la représentation de la noblesse suédoise, le Riddarhuset (la maison des chevaliers). La construction venait juste de commencer quand Simon de la Vallée fut blessé par le colonel Erik Oxenstierna, connu à Stockholm pour être un bretteur hors pair. Il succomba à ses blessures huit jours plus tard. Cependant, comme Erik Oxenstierna appartenait à la haute noblesse suédoise, il s'en tira avec seulement une amende, grâce notamment à l'aide de sa famille dont le chancelier du royaume Axel Oxenstierna (alors qu'il était passible de la peine de mort).

Le chantier du Riddarhuset fut poursuivi par son fils Jean de la Vallée, architecte lui aussi.

Bibliographie

  • Louis Dussieux, Les Artistes français à lʹétranger: recherches sur leurs travaux, 1856, p. 447.
  • Tord O:son Nordberg, « Marin de la Vallée », Konsthistorisk Tidskrift/Journal of Art History, Stockholm, vol. 27, nos 1-4, 1958.
  • Tord O:son Nordberg, De la Vallée: en arkitektfamilj i Frankrike, Holland och Sverige, Stockholm, Almqvist & Wiksell, 1970.
  • Linnéa Rollenhagen Tilly, "De maître maçon à architecte: Simon et Jean de la Vallée en Suède " i Olga Medvedkova (dir.) Les Européens : ces architectes qui ont conçu l’Europe (1450-1950), Paris 2017, p. 107-127.

Notes

  1. Claude Nordmann, Grandeur et liberté de la Suède. 1660-1972, Publications de la Faculté des lettres et sciences humaines de Paris-Sorbonne. Série Recherches. Travaux du Centre de recherches sur la civilisation de l'Europe moderne ; fasc. 9 ; tome 63, Paris, éd. Béatrice-Nauwelaerts ; Louvain, éditions Nauwelaerts, 1971 : "C'est elle qui appela en Suède l'architecte huguenot, originaire de Rouen, Simon de la Vallée, qui passa de Hollande à Stockholm". Remarquons que contrairement à ce qu'écrit Claude Nordmann, Simon de la Vallée n'est aucunement originaire de Rouen, il est issu d'une famille de vieille souche parisienne et son arrière-grand-père Jean I de la Vallée était déjà maître-maçon à Paris. La source de cette erreur, souvent répétée, vient de J. Bauer, "Généalogie de la famille de la Vallée (Poussin)", dans : Bulletin de la Société de l'histoire de l'art français, Société de l'histoire de l'art français, Paris, 1909, où l'architecte Simon de la Vallée est erronément mentionné comme étant membre de la famille du peintre De La Vallée-Poussin : "Simon de la Vallée frère du précédent. Part pour la Hollande, puis pour la Suède, en qualité d'architecte.". Les recherches de Tord O:son Nordberg ont prouvé que l'architecte Simon de la Vallée était de vieille souche parisienne sans aucun lien avec Rouen.

Voir aussi

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Simon de la Vallée
Listen to this article