Tyrrell 020 - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Tyrrell 020.

Tyrrell 020

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tyrrell 020
La Tyrrell 020 de Satoru Nakajima exposée à Suzuka
Présentation
Équipe
Braun Tyrrell Honda
Constructeur Tyrrell Racing
Année du modèle 1991
Concepteurs Harvey Postlethwaite
George Ryton
Spécifications techniques
Châssis Monocoque en fibre de carbone
Suspension avant Double triangle, tige de traction et ressorts hélicoïdaux
Suspension arrière Double triangle, tige de traction et ressorts hélicoïdaux
Nom du moteur Honda RA101E
Cylindrée 3 493 cm³
Configuration V10 ouvert à 72°
Position du moteur Longitudinal arrière
Boîte de vitesses Hewland semi-automatique transversale
Nombre de rapports 6 + marche arrière
Carburant Shell
Pneumatiques Pirelli
Histoire en compétition
Pilotes 3.
Satoru Nakajima
4.
Stefano Modena
Début Grand Prix automobile des États-Unis 1991
CoursesVictoiresPoleMeilleur tour
16000
Championnat constructeur 6e avec 12 points
Championnat pilote Stefano Modena : 8e
Satoru Nakajima : 15e

Chronologie des modèles (1991)

La Tyrrell 020 est la monoplace de Formule 1 engagée par l'écurie britannique Tyrrell Racing dans le cadre du championnat du monde de Formule 1 1991. Elle est pilotée par l'Italien Stefano Modena, en provenance de l'écurie Brabham, et le Japonais Satoru Nakajima, qui effectue sa deuxième saison chez Tyrrell. La 020 se distingue de sa devancière, la Tyrrell 019, par son moteur V10 Honda.

Historique

La Tyrrell 020 de Nakajima exposée à Suzuka.
La Tyrrell 020 de Nakajima exposée à Suzuka.
L'arrière de la Tyrrell 020 de Nakajima.
L'arrière de la Tyrrell 020 de Nakajima.
L'aileron avant de la Tyrrell 020 de Nakajima.
L'aileron avant de la Tyrrell 020 de Nakajima.

En 1991, Tyrrell est soutenue par l'entreprise allemande Braun, spécialisée dans l'électroménager. Elle voit en outre l'arrivée de Rupert Manwaring en tant que directeur sportif, remplaçant ainsi Joan Villadelprat[1].

La saison commence au Grand Prix des États-Unis, lors duquel Stefano Modena et Satoru Nakajima terminent quatrième et cinquième, après avoir connu plusieurs difficultés lors des essais : malgré la casse d'un moteur pour Modena et une sorie de piste pour Nakajima, les deux pilotes se qualifient en onzième et seizième positions[2].

Les trois manche suivantes s'avèrent plus délicates pour l'écurie britannique : si la Tyrrell 020 se montre de plus en plus performante en qualifications, la fiabilité de la monoplace de Modena et les erreurs de pilotes de Nakajima causent trois doubles abandons successifs. Pourtant, à Monaco, le pilote italien profite de la bonne tenue de route de sa voiture, de la souplesse de son moteur Honda et de la qualité de ses pneumatiques Pirelli pour réaliser la meilleure performance de sa carrière en se qualifiant en deuxième position, juste derrière Ayrton Senna. En course, Modena suit le rythme de Senna jusqu'à ce qu'il se retrouve dans le peloton des pilotes attardés, où il perd du temps face au Brésilien. Au quarante-troisième tour, son moteur casse à la sortie du tunnel[3],[4],[5].

En marge du Grand Prix du Canada, le directeur technique Harvey Postlethwaite quitte la direction technique de l'écurie, remplacé par George Ryton, et part chez Mercedes-Benz, qui s'apprête à intégrer la Formule 1 avec l'écurie d'endurance Sauber. Lors de cette manche, Modena s'illustre à nouveau : qualifié en neuvième position, il double quelques concurrents et profite des abandons de Senna et d'Alain Prost pour terminer deuxième, derrière Nelson Piquet, réalisant sa meilleure performance de sa carrière en Formule 1[6],[7],[8].

À mi-saison, lors du Grand Prix d'Allemagne, Satoru Nakajima, âgé de 38 ans, annonce son retrait de la Formule 1 à l'issue du championnat, afin de consacrer plus de temps à sa famille. Ken Tyrrell, le propriétaire de l'écurie, songe à le remplacer par Allan McNish ou par Michael Schumacher, dont la présence chez Tyrrell pourrait permettre de prolonger le soutien de Braun, le commanditaire principal de l'écurie. Lors de cette épreuve, où il devance pour la seule fois de la saison son équipier en qualifications en s'élançant de la treizième place, abandonne sur un problème de boîte de vitesses[9].

C'est seulement lors de l'avant-dernière manche du championnat, au Japon, que Tyrrell retrouve les points, dans un contexte difficile : Braun a décidé de ne pas renouveler son partenariat avec l'écurie britannique, qui, en outre, ne bénéficiera pas du Honda en 1992 : le constructeur nippon estimant que Tyrrell n'exploite pas tout son potentiel et préfère désormais équiper l'écurie Footwork Racing en blocs Mugen-Honda. En course, Modena termine sixième après être parti quatorzième, tandis que Nakajima, élancé depuis la quinzième place, abandonne au trente-deuxième tour à la suite de la casse de la nouvelle suspension montée sur la 020[10].

À la fin de la saison, Tyrrell Racing se classe sixième du championnat du monde des constructeurs avec douze points. Stefano Modena termine huitième du championnat du monde des pilotes, avec dix points, tandis que Satoru Nakajima est quinzième, avec deux points[11].

Résultats en championnat du monde de Formule 1

Résultats détaillés de la Tyrrell 020 en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneumatiques Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
1991 Braun Tyrrell Honda Honda
V10 RA101E
Pirelli USA BRÉ SMR MON CAN MEX FRA GBR ALL HON BEL ITA POR ESP JAP AUS 12 6e
Satoru Nakajima 5e Abd Abd Abd 10e 12e Abd 8e Abd 15e Abd Abd 13e 17e Abd Abd
Stefano Modena 4e Abd Abd Abd 2e 11e Abd 7e 13e 12e Abd Abd Abd 16e 6e 10e

Légende : ici

Notes et références

  1. « 1991 - Présentation des écuries », sur statsf1.com (consulté le 3 décembre 2019)
  2. « États-Unis 1991 », sur statsf1.com (consulté le 3 décembre 2019)
  3. « Monaco 1991 », sur statsf1.com (consulté le 3 décembre 2019)
  4. « Performances de Stefano Modena en qualifications », sur statsf1.com (consulté le 3 décembre 2019)
  5. « Classement du Grand Prix de Monaco 1991 », sur statsf1.com (consulté le 3 décembre 2019)
  6. « Podiums de Stefano Modena », sur statsf1.com (consulté le 3 décembre 2019)
  7. « Qualifications du Grand Prix du Canada 1991 », sur statsf1.com (consulté le 3 décembre 2019)
  8. « Classement du Grand Prix du Canada 1991 », sur statsf1.com (consulté le 3 décembre 2019)
  9. « Allemagne 1991 », sur statsf1.com (consulté le 3 décembre 2019)
  10. « Japon 1991 », sur statsf1.com (consulté le 3 décembre 2019)
  11. « Classements du championnat du monde 1991 », sur statsf1.com (consulté le 3 décembre 2019)

Sur les autres projets Wikimedia :

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Tyrrell 020
Listen to this article