L'équipe d'Uruguay de football (Selección de fútbol de Uruguay) est la sélection de joueurs uruguayens représentant le pays lors des compétitions internationales de football masculin, sous l'égide de l'Association uruguayenne de football. La sélection uruguayenne est surnommée la Celeste en français : « la céleste ».

Équipe d'Uruguay
Généralités
Confédération CONMEBOL
Couleurs Bleu ciel et noir
Surnom La Celeste
Stade principal Stade Centenario
Classement FIFA 13e (31 mars 2022)[1]
Personnalités
Sélectionneur Diego Alonso
Capitaine Diego Godín
Plus sélectionné Diego Godín (160)
Meilleur buteur Luis Suárez (68)
Rencontres officielles historiques
Premier match 2-3, Argentine
()
Plus large victoire 9-0, Bolivie
()
Plus large défaite 0-6, Argentine
()
Palmarès
Coupe du monde Phases finales : 14
Vainqueur (2) en 1930 et 1950
Copa América Phases finales : 44
Vainqueur (15) en 1916, 1917, 1920, 1923, 1924, 1926, 1935, 1942, 1956, 1959, 1967, 1983, 1987, 1995 et 2011
Coupe des confédérations Phases finales : 2
4e en 1997 et 2013
Jeux olympiques Médaille d'or en 1924 et 1928

Maillots

Domicile
Extérieur

Actualités

Pour la compétition en cours, voir :
Éliminatoires de la Coupe du monde de football 2022 : zone Amérique du Sud

Elle est, avec 19 trophées internationaux, l'équipe nationale la plus titrée au monde devant l'Argentine et le Brésil (chacune avec 18).

Créée en 1902, la sélection uruguayenne est durant la première moitié du XXe siècle une des meilleures équipes de la planète, alors que le pays ne compte pas plus de deux millions d'habitants[n 1]. Elle remporte notamment deux titres olympiques (en 1924 et en 1928) et la première Coupe du monde en 1930, ainsi que de nombreux championnats d'Amérique du Sud. La Celeste s'adjuge une deuxième Coupe du monde en 1950 en dominant « en finale » le Brésil au Maracanã de Rio de Janeiro, plongeant tout un peuple dans le désarroi.

A noter que le maillot uruguayen comporte quatre étoiles, dans la mesure où les deux titres olympiques obtenus en 1924 et 1928 avant la toute première Coupe du monde, s'ajoutent à ceux gagnés dans celle-ci en 1930, et vingt ans plus tard au Brésil[2].

Après plusieurs décennies de résultats décevants, la sélection uruguayenne renoue avec son glorieux passé lors de la Coupe du monde 2010 où elle atteint les demi-finales. Son meneur de jeu Diego Forlán est désigné meilleur joueur du tournoi et finit co-meilleur buteur. Elle remporte en 2011 la Copa América, la compétition opposant les sélections d'Amérique du Sud, pour la 15e fois, un record.

Son style de jeu historique est la garra, ou garra charrúa, caractérisée par son grand engagement physique et sa force mentale.