cover image

Afghanistan

pays d'Asie centrale / De Wikipedia, l'encyclopédie libre

L'Afghanistan (en pachto et en dari : افغانستان, Afġānistān), en forme longue l'émirat islamique d'Afghanistan (en pachto : د افغانستان اسلامي امارات, Da Afġānistān Islāmī Amārat ; en dari : امارت اسلامی افغانستان, Imârat-i Islâmī-yi Afġânistân), est un pays d'Asie du Sud[alpha 2] ou d'Asie centrale sans accès à la mer entouré par l'Ouzbékistan au nord, la Chine et le Tadjikistan au nord-est, le Pakistan à l'est-sud-est, l’Iran à l'ouest et le Turkménistan au nord-ouest.

Émirat islamique d'Afghanistan

(ps) د افغانستان اسلامي امارت

(prs) امارت اسلامی افغانستان


Drapeau de l'Afghanistan

Emblème de l'Afghanistan
Devise en arabe : لا إله إلا الله، محمد رسول الله (lā ʾilāha ʾillà l-Lāh, Muḥammadun rasūlu l-Lāh, « Il n'est point de divinité si ce n'est Allah, Muhammad est le messager d'Allah »), qui constitue la chahada.
Hymne en pachto : دا د باتورانو کور (Dā də bātorāno kor, « C'est la maison des braves (en) »)
Administration
Forme de l'État Théocratie islamique unitaire
Commandeur des croyants Haibatullah Akhundzada
Premier ministre Mohammad Hassan Akhund
Vice-Premier ministre Abdul Ghani Baradar
Parlement Conseil de direction
Langues officielles Pachto et dari
Capitale Kaboul

34° 32′ N, 69° 10′ E

Géographie
Plus grande ville Kaboul
Superficie totale 652 230 km2
(classé 42e)
Superficie en eau Négligeable
Fuseau horaire UTC +4:30
Histoire
Entité précédente
Empire ghoride 879
Empire khaldji 1290
Empire lodi 1451
Empire suri 1539
Empire hotaki 1709
Empire durrani 1747
Émirat 1823
Traité de Rawalpindi[alpha 1] [1],[2]
Royaume 1926
République 1973
République démocratique 1978
État islamique 1992
Émirat islamique 1996
Administration intérimaire 2001
État transitoire islamique 2002
République islamique 2004
Émirat islamique 2021[3]
Démographie
Gentilé Afghan
Afghane
Population totale (2021[4]) 37 466 414 hab.
(classé 39e)
Densité 57 hab./km2
Économie
PIB nominal (2020) 19,006 milliards de $
+ 0,68 %[5]
PIB (PPA) (2020) 78,884 milliards de $
- 3,65 %[5]
PIB nominal par hab. (2020) 499,441 $
- 1,54 %[6]
PIB (PPA) par hab. (2020) 2 072,894 $
- 5,80 %[6]
Dette publique brute (2020) Nominale
115,049 milliards d'؋
+ 27,7 %
Relative
7,848 % du PIB
+ 28,02 %
IDH (2021) 0,478[7] (faible ; 180e)
Monnaie Afghani (AFN​)
Divers
Code ISO 3166-1 AFG, AF​
Domaine Internet .af
Indicatif téléphonique +93
Organisations internationales AID[8], AIEA[9], BAD[10], BID[11], CIO[12], CPI[13], FAO[14], FIDA[15], FMI[16], Interpol[17], OIT[18], OMC[19], OMS[20], OMT[21], ONU[22], UPU[23]

Carrefour de l'Asie, ce pays constituait, dans l'Antiquité, un point de passage important sur la route de la soie et pour les conquérants qui souhaitaient prendre le contrôle de l'Inde : Cyrus le Grand, Alexandre le Grand, Gengis Khan, l'empereur Babur, etc. Cette région est aussi le noyau de vastes empires comme l'Empire bactrien, l'Empire kouchan ou encore l'Empire ghaznévide. L'expansion de l'islam y a commencé dès la fin du VIIe siècle. C'est à la suite de l'effondrement du royaume perse afcharide que l'Afghanistan devient une entité souveraine, en 1747, sous le commandement du général Ahmad Shah Durrani, devenu la même année premier padichah du pays.

À la suite de la seconde guerre anglo-afghane, les Britanniques privent l'Afghanistan de certains territoires[24] mais s'engagent à ne pas s'immiscer dans les affaires intérieures de la partie restante[25]. Le pays devient ainsi un État tampon entre l'empire britannique et la Russie de 1879 à 1919, demeurant indépendant sur le plan de la politique intérieure[alpha 3]. En 1919, à la suite de la troisième guerre anglo-afghane, le pays récupère le contrôle de sa politique étrangère avec le traité de Rawalpindi[26],[27], et rejoint en 1921 la Société des Nations.

À partir de la fin des années 1970, l'Afghanistan connaît plusieurs décennies de guerres ininterrompues qui causent la mort d'au moins plusieurs centaines de milliers de personnes. En 1979, les troupes soviétiques interviennent militairement en Afghanistan et assassinent le président Hafizullah Amin. Une longue guerre oppose ensuite les Soviétiques et les forces communistes afghanes aux moudjahidines, armés et soutenus par le Pakistan, les États-Unis, la Chine et l'Iran. Les forces soviétiques se retirent du pays en 1989 et le gouvernement communiste de Mohammad Najibullah est renversé en 1992. L'État islamique d'Afghanistan est alors instauré, mais une nouvelle guerre civile oppose rapidement les différentes factions moudjahidines. Le mouvement taliban émerge alors en 1994, sous la direction du mollah Omar, et profite de ces divisions pour prendre le pouvoir à Kaboul en 1996. Une partie du territoire demeure cependant sous le contrôle des moudjahidines de l'Alliance du Nord, qui poursuivent la lutte contre les talibans. Fin 2001, le régime taliban est défait par une coalition internationale menée par les États-Unis, en raison de son refus de livrer le chef d'Al-Qaïda, Oussama ben Laden, responsable des attentats du 11 septembre 2001. Les forces de l'Alliance du Nord reprennent le pouvoir et forment en 2004 la République islamique d'Afghanistan, de type présidentiel, dirigée par un président aux pouvoirs étendus[alpha 4] mais contrôlés par un parlement bicaméral. Pendant vingt ans, les talibans poursuivent cependant une longue guérilla, que les forces du gouvernement afghan et de la FIAS ne parviennent pas à réduire. En 2021, les États-Unis retirent leurs troupes d'Afghanistan et les talibans mènent une offensive à travers tout le pays. Le gouvernement que les États-Unis soutenaient militairement s'effondre. Le , les talibans reprennent le pouvoir à Kaboul sans combat, vingt ans après en avoir été chassés.