Chattancourt - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Chattancourt.

Chattancourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chattancourt

Mairie.
Administration
Pays
France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Verdun
Canton Clermont-en-Argonne
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Grand Verdun
Maire
Mandat
Vincent Gérard
2014-2020
Code postal 55100
Code commune 55106
Démographie
Population
municipale
182 hab. (2017 en augmentation de 7,69 % par rapport à 2012)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 13′ 06″ nord, 5° 16′ 05″ est
Altitude Min. 185 m
Max. 283 m
Superficie 10,36 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Meuse
Chattancourt
Géolocalisation sur la carte : Meuse
Chattancourt
Géolocalisation sur la carte : France
Chattancourt
Géolocalisation sur la carte : France
Chattancourt

Chattancourt est une commune française située dans le département de la Meuse, en région Grand Est.

Géographie

Localisation

La commune est située à une quinzaine de kilomètres au nord-ouest de Verdun sur la rive gauche de la Meuse.

Communes limitrophes de Chattancourt
Cumières-le-Mort-Homme
village détruit
Champneuville
Esnes-en-Argonne Chattancourt Marre
Montzéville

Lieux-dits et écarts

La Claire, le Mort-Homme[Note 1].

Toponymie

Anciennes mentions : Costonis-curtis (940) ; Castonis-curtis (952, 980) ; Caston (1047) ; Chastencourt (1252) ; Chatancourt (1564) ; Castonis-curia (1642) ; Chastancour (1656) ; Chatancour (1700) ; Castincuria, Chatencourt (1738) ; Chattencourt (1743) ; Castoncourt, Gaston (1756) ; Chatencourt (1793).

Histoire

Époque moderne

En 1636, le village fut incendié par les Suédois pendant la guerre de Trente Ans.

XIXe siècle

Au début du XIXe siècle, la Grande Armée de Napoléon cantonna dans le village.

Première Guerre mondiale

Un village de l'arrière (1914-1915)

Fin août 1914, deux uhlans partis en reconnaissance firent une intrusion à la sortie dans Chattancourt, sur la route qui mène à la colline du Mort-Homme. Ils demandent à deux jeunes garçons de remplir leur gourde à une petite fontaine. Ils furent les seuls Allemands à pénétrer dans le village de toute la Première Guerre mondiale (excepté les prisonniers de guerre).

À partir de 1915, Chattancourt devint un village de l'arrière. Plusieurs régiments y cantonnèrent. Certaines familles habitaient toujours le village et la cohabitation se passa bien. En 1915, les premiers obus tombèrent et l'église fut touchée. Le front se fixa au nord de la commune, à quelques kilomètres dans le village de Béthincourt. Le 12 février 1916, la population civile du village fut évacuée.

La bataille de Verdun

Le 6 mars 1916, les Allemands lancèrent leur offensive sur la rive gauche de la Meuse. De mars à juillet 1916, le secteur de Chattancourt fut soumis à de violents combats. La commune se retrouva en première ligne. Elle marqua l'avance extrême allemande sur la rive gauche. Le 20 août 1917, les Français lancèrent une offensive pour dégager le secteur à laquelle participa la Légion étrangère.

Libération et reconstruction du village

En 1918, le secteur de Chattancourt devint calme. Le 1er septembre, les ruines du village ainsi que les tranchées furent occupées par les soldats américains de la 80e Division.

Après-guerre, le village fut reconstruit et devint un lieu de pèlerinage de la Grande Guerre.

Seconde Guerre mondiale

En mai 1940, le village est évacué. Des combats s'y déroulent autour de la commune. Pendant l'occupation, la Résistance du Groupe C est active et fait dérailler le train à plusieurs reprises. Le village est libéré le 31 août 1944 par la 7e division blindée américaine. Les échauffourées coûtent la vie à trois soldats (un Américain et deux Allemands).

XXIe siècle

De nos jours, le village est visité par les touristes à cause de son histoire liée à la bataille de Verdun.

Le 1er avril 2017, le musée de la tranchée de Chattancourt accueille ses premiers touristes. Elle est la seule tranchée reconstituée du champ de bataille de Verdun.

Politique et administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Annick Piat    
mars 2008 En cours Vincent Gérard    

Population et société

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[2].

En 2017, la commune comptait 182 habitants[Note 2], en augmentation de 7,69 % par rapport à 2012 (Meuse : -2,91 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
260319362404459455433493457
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
433424391358397389353370345
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
346336321199305234239225187
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
237182164152163180180168181
2017 - - - - - - - -
182--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

  • L'église Saint-Nicolas, première moitié du XVe siècle, reconstruite en 1929.
  • Statue de la Vierge à côté de l'église.
  • Monument aux morts.
  • Le cimetière militaire, où sont inhumés 1699 soldats de la guerre de 1914-1918 et 27 de celle de 1939-1945, ainsi que le monument situé sur le site du Mort-Homme, font partie des vestiges de la Première Guerre mondiale, au cours de laquelle le village fut entièrement détruit.
  • La tranchée de Chattancourt, la seule tranchée reconstituée du champ de bataille de Verdun.
  • Église Saint-Nicolas.
    Église Saint-Nicolas.
  • Statue de la Vierge.
    Statue de la Vierge.
  • Monument aux morts.
    Monument aux morts.
  • Cimetière militaire.
    Cimetière militaire.
  • La tranchée de Chattancourt.
    La tranchée de Chattancourt.

Personnalités liées à la commune

Héraldique, logotype et devise

Notes et références

Notes

  1. La colline du Mort-Homme, ou « cote 295 », âprement disputée pendant la bataille de Verdun, fait partie de la commune inhabitée de Cumières-le-Mort-Homme au nord de Chattancourt.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Chattancourt
Listen to this article